Mexique : information sur les méthodes de recrutement des cartels, y compris information indiquant si les chauffeurs de taxi, de camion ou d'autres moyens de transport sont particulièrement la cible de recrutement forcé par les cartels; information indiquant si le refus de se faire recruter entraîne des conséquences; information sur la capacité des cartels de suivre des recrues dans tout le pays (2020-août 2022) [MEX201144.EF]

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada

1. Recrutement de chauffeurs par des groupes du crime organisé
1.1 Chauffeurs de taxi

Des sources affirment que, au Mexique, être chauffeur de taxi est [traduction] « un des métiers les plus dangereux » (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022), ou que les chauffeurs de taxi sont [traduction] « particulièrement vulnérables » au recrutement forcé (professeur adjoint 10 août 2022).

Selon des sources, les chauffeurs de taxi servent de [traduction] « guetteurs » (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022) ou [traduction] « [d']informateurs » (professeur-chercheur 5 août 2022a) ou assurent une [traduction] « surveillance » (chercheur indépendant 17 août 2022). Des sources ont affirmé que les chauffeurs de taxi rapportent les déplacements des militaires (professeur-chercheur 5 août 2022a; professeur adjoint 10 août 2022; chercheur indépendant 17 août 2022) ou des forces de l'ordre (professeur-chercheur 5 août 2022a); de plus, ils signalent les personnes [traduction] « louches » (chercheur indépendant 17 août 2022) ou les activités [traduction] « suspectes » (professeur adjoint 10 août 2022). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un professeur agrégé d'études en sécurité à l'Université d'État Sam Houston au Texas, qui mène des recherches sur la violence liée aux stupéfiants, les organisations de trafic de stupéfiants et la sécurité frontalière au Mexique, a déclaré que les chauffeurs de taxi sont [traduction] « des cibles » parce qu'ils sont perçus comme des rivaux ou des collaborateurs de l'ennemi, particulièrement dans les « zones revendiquées ou stratégiques » (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022). Des sources ont affirmé que, dans les destinations touristiques, les groupes criminels font appel à des chauffeurs de taxi pour vendre de la drogue (chercheur indépendant 17 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022) et/ou promouvoir leurs propres entreprises, comme des restaurants et des boîtes de nuit (professeur adjoint 10 août 2022).

Des sources ont précisé que les chauffeurs de taxi transportent de la drogue (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022), de l'argent, des corps ou des personnes se livrant à des activités criminelles (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022). Selon la société médiatique mexicaine TV Azteca, la police a constaté que des taxis font partie d'un [traduction] « "modus operandi" » pour la revente de stupéfiants à Azcapotzalco, un quartier de Mexico (TV Azteca 5 avr. 2022). Dans PorEsto!, un journal du Yucatán en espagnol, on peut lire que les chauffeurs de taxi dans l'État de Quintana Roo [traduction] « sont à la merci » des groupes du crime organisé, qui leur font subir de « [l']extorsion » et « les forcent » à vendre de la drogue (PorEsto! 26 déc. 2021).

1.2 Camionneurs

Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches a trouvé peu de renseignements sur le recrutement de camionneurs.

Selon des sources, les camionneurs peuvent être recrutés pour la contrebande de biens jusqu'à la frontière entre le Mexique et les États-Unis ou de l'autre côté (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022; chercheur indépendant 17 août 2022). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un chercheur indépendant établi au Mexique qui s'intéresse principalement à la sécurité et au crime organisé au Mexique et en Colombie a déclaré que, [traduction] « parfois », les camionneurs « ignorent qu'ils transportent des marchandises illégales au moment où ils traversent la frontière », car les groupes du crime organisé « placent fréquemment de la drogue dans des compartiments secrets à l'intérieur des camions » (chercheur indépendant 17 août 2022).

2. Méthodes de recrutement

Le chercheur indépendant a déclaré que [traduction] « beaucoup » de chauffeurs se font recruter « de leur plein gré », mais qu'il y en a aussi « beaucoup » qui sont recrutés de force (chercheur indépendant 17 août 2022). Selon des sources, les chauffeurs de taxi se font aborder personnellement et [traduction] « intimider » (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022), ou quelqu'un vient à leur rencontre avec une arme à feu (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur-chercheur au Centre de recherches et d'études supérieures en anthropologie sociale (Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social – CIESAS) à Mexico, dont les travaux portent sur les organisations de trafic de stupéfiants au Mexique, a affirmé avoir eu connaissance de cas où des chauffeurs dans l'État de Quintana Roo ont été [traduction] « menacés » par des « tueurs à gages ou des représentants » de groupes criminels lorsqu'ils se sont fait recruter (professeur-chercheur 5 août 2022a). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un professeur adjoint à l'Université de Montréal qui fait des recherches sur le crime organisé au Mexique et au Canada a déclaré que les chauffeurs de taxi se font aborder et recruter aux stations de taxis (sitios) (professeur adjoint 10 août 2022). Le professeur adjoint a ajouté que, dans les [traduction] « quartiers chauds » du Mexique, les chauffeurs de taxi se font « aborder et recruter à leur propre domicile » (professeur adjoint 10 août 2022).

D'après le professeur adjoint, des camionneurs se font recruter [traduction] « de leur plein gré » (professeur adjoint 10 août 2022). Des sources ont affirmé que les camionneurs reçoivent [traduction] « habituellement » « de l'argent en échange de leur collaboration » (professeur-chercheur 5 août 2022b) ou sont payés pour leurs services (professeur adjoint 10 août 2022) ou [traduction] « adéquatement récompensés » (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022). Le professeur adjoint a aussi déclaré que des groupes du crime organisé fondent leur propre entreprise de camionnage et achètent leurs propres camions (professeur adjoint 10 août 2022). Selon le chercheur indépendant, des groupes du crime organisé [traduction] « reproduisent des véhicules officiels », comme ceux de la police ou de l'armée, ou des véhicules commerciaux tels que [des camions] de Coca-Cola, pour passer de la drogue de l'autre côté de la frontière (chercheur indépendant 17 août 2022).

2.1 Conséquences du refus de se faire recruter

Selon des sources, pour avoir refusé de se faire recruter ou de coopérer, une personne peut se faire assassiner (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022) ou subir de la [traduction] « torture » (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022), de la violence et/ou de l'intimidation (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022). Des sources ont affirmé que les groupes du crime organisé peuvent aussi menacer, enlever [ou tuer (chercheur indépendant 17 août 2022)] des membres de la famille (professeur adjoint 10 août 2022; chercheur indépendant 17 août 2022).

2.2 Exemples d'agressions à l'endroit de chauffeurs

D'après El Sol de Puebla, un journal en espagnol de l'État de Puebla, entre 2016 et juillet 2020, 29 chauffeurs de taxi [traduction] « ont perdu la vie en raison d'actes criminels » au Puebla; six de ces décès étaient « prétendu[ment] » liés à des « règlements de compte » de gangs criminels, tandis que les autres étaient attribuables à des agressions ou à des enlèvements (El Sol de Puebla 4 juill. 2020). Selon Noticaribe, un site Internet de nouvelles du Yucatán en espagnol, des [traduction] « tueurs à gages » à la recherche d'un chauffeur de taxi se sont présentés chez lui à Playa del Carmen et, ne le trouvant pas, « ont exécuté son épouse » (Noticaribe 17 mars 2020). Un article de Mexico News Daily, publication numérique d'actualités en anglais qui regroupe des nouvelles de sources publiées en espagnol (Mexico News Daily s.d.), citant les journaux mexicains El Sur (une publication dans l'État de Guerrero) et El Universal, signale que, à Zihuatanejo, une ville de l'État de Guerrero, [traduction] « [d]e nombreux taxis et camionnettes de transport en commun ont suspendu leurs services » le 4 juillet 2022 « en raison de la violence envers les chauffeurs et des menaces venant du crime organisé » (Mexico News Daily 5 juill. 2022). Dans La Opinión, un journal de Los Angeles en espagnol, on peut lire que des tueurs à gages issus de gangs de trafic de stupéfiants ont enlevé trois chauffeurs de taxi dans l'État de Zacatecas et [traduction] « ont mis le feu [à leur voiture] » (La Opinión 19 janv. 2022). Les Services d'information et de publicité du Sud-Est (Servicios Informativos y Publicitarios del Sureste – SIPSE), une société médiatique mexicaine présente dans les États de Yucatán, de Campeche et de Quintana Roo (SIPSE s.d.), signalent qu'un chauffeur de taxi a été trouvé pendu dans un quartier de Cancún et qu'un message lié à la drogue avait été laissé sur son corps (SIPSE 2 août 2022).

3. Capacité et motivation des groupes du crime organisé à retrouver des personnes et à exercer des représailles contre elles

Selon des sources, si un groupe criminel [traduction] « vous recherche, il peut vous trouver » (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; chercheur indépendant 17 août 2022). Le professeur-chercheur a précisé que, si les groupes du crime organisé sont capables de suivre des chauffeurs partout au Mexique, leur décision [traduction] « d'investir du temps et des ressources » à cette fin « dépendra davantage d'autres facteurs » (professeur-chercheur 5 août 2022a). De même, des sources ont affirmé que l'ampleur des efforts qu'un groupe consacrera à la recherche d'une personne [traduction] « dépend » de la valeur de celle-ci (professeur adjoint 10 août 2022; chercheur indépendant 17 août 2022), ou qu'il est [traduction] « improbable » qu'un chauffeur de taxi « sans importance » soit suivi (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022). D'après le chercheur indépendant, [traduction] « la plupart des chauffeurs sont remplaçables » (chercheur indépendant 17 août 2022). Des sources ont signalé que les chauffeurs qui perdent des marchandises appartenant à des organisations criminelles seront suivis (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022), y compris ceux dont les marchandises ont été saisies, volées ou perdues (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022) ou ceux qui volent des marchandises (professeur adjoint 10 août 2022). De plus, le chercheur indépendant a affirmé que quelqu'un qui [traduction] « connaît les itinéraires, les personnes ou les façons de faire ou qui détient d'autres renseignements privilégiés peut être plus intéressant » aux yeux du groupe criminel organisé (chercheur indépendant 17 août 2022). Pour obtenir des renseignements additionnels au sujet de la capacité et de la motivation des groupes criminels organisés à suivre des personnes et à exercer des représailles contre elles, veuillez consulter la réponse à la demande d'information MEX200732 publiée en septembre 2021.

3.1 Moyens employés

Selon des sources, les groupes du crime organisé ont recours aux moyens suivants pour retrouver des personnes :

  • la famille et les amis (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022; chercheur indépendant 17 août 2022)
  • les réseaux de communication (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022; professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022), tels que les tours de téléphonie cellulaire (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022; professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022)
  • des policiers (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022; professeur adjoint 10 août 2022) et des officiers de l'armée (professeur adjoint 10 août 2022)
  • des bases de données du gouvernement (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022)
  • des contacts par téléphone (professeur agrégé d'anthropologie 9 août 2022)
  • les médias sociaux et les applications de messagerie texte, par exemple WhatsApp (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022)
  • les groupes organisés qui patrouillent dans la région (professeur agrégé d'études en sécurité 8 août 2022).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Chercheur indépendant, Mexique. 17 août 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

El Sol de Puebla. 4 juillet 2020. Paulina Gómez. « Víctimas de la delincuencia; han asesinado a 29 taxistas desde 2016 ». [Date de consultation : 8 août 2022]

La Opinión. 19 janvier 2022. « Narcos secuestran a taxistas y le prenden fuego a sus autos ». [Date de consultation : 8 août 2022]

Mexico News Daily. 5 juillet 2022. « Threats by Organized Crime Force Suspension of Transit in Zihuatanejo Again ». [Date de consultation : 8 août 2022]

Mexico News Daily. S.d. « About Mexico News Daily ». [Date de consultation : 6 sept. 2022]

Noticaribe. 17 mars 2020. « Buscaban a un taxista, mataron a su mujer: Ataque con narcomensaje en una vivienda de Villas del Sol eleva a 30 el número de ejecuciones en Playa del Carmen ». [Date de consultation : 8 août 2022]

PorEsto!. 26 décembre 2021. « Taxista, oficio peligroso en Cancún; son víctimas de ataque del crimen organizado ». [Date de consultation : 8 août 2022]

Professeur adjoint, Université de Montréal. 10 août 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

Professeur agrégé d'anthropologie, University of Alabama at Birmingham. 9 août 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

Professeur agrégé d'études en sécurité, Sam Houston State University, Texas. 8 août 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

Professeur-chercheur, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS), Mexico. 5 août 2022a. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeur-chercheur, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS), Mexico City. 5 août 2022b. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Servicios Informativos y Publicitarios del Sureste (SIPSE). 2 août 2022. « Identifican a taxista ejecutado en "Los Corales" de Cancún ». [Date de consultation : 8 août 2022]

Servicios Informativos y Publicitarios del Sureste (SIPSE). S.d. « Grupo SIPSE ». [Date de consultation : 8 août 2022]

TV Azteca. 5 avril 2022. Isidro Corro. « Detienen a taxista por operaciones de narcomenudeo en Azcapotzalco ». [Date de consultation : 8 août 2022]

Autres sources consultées

Sources orales : chercheur au Mexique qui s'intéresse surtout aux éléments spatiaux et temporels du crime organisé et à la crainte de la criminalité; chercheuse principale dans une université américaine dont les travaux portent sur le crime organisé et la participation des femmes au sein des groupes criminels; consultant indépendant aux États-Unis qui s'intéresse à la sécurité, à la prévention de la criminalité et aux systèmes d'information au Mexique; correspondant principal sur le terrain pour une station de radio américaine qui s'intéresse principalement aux relations le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique; International Crisis Group; professeur dans une université américaine qui étudie la corruption au Mexique; professeur dans une université américaine qui mène des recherches sur la violence politique et criminelle au Mexique et en Amérique latine; professeure agrégée à Mexico qui mène des recherches sur la violence criminelle au Mexique; professeure agrégée dans une université américaine dont les recherches portent notamment sur le crime organisé et la criminalité, la dynamique des marchés illicites et les relations entre les agents de l'État et les groupes armés illégaux en Amérique latine; professeure dans un collège américain qui mène des recherches sur la violence criminelle et les guerres pour le contrôle de la drogue au Mexique; professeure dans une université mexicaine qui se spécialise en criminalité, en cartographie criminelle et en économie criminelle; Washington Office on Latin America.

Sites Internet, y compris : Action on Armed Violence; ADN 40; Al Jazeera; Alliance to Counter Crime Online; Amnesty International; Animal Político; The Arizona Republic; Armed Conflict Location & Event Data Project; ASIS International; Associated Press; Bajo Palabra Noticias; Brookings Institution; Chicago Tribune; Committee to Protect Journalists; The Conversation; Cuarto Poder de Chiapas; Debate; Diario del Sur; Diario de Xalapa; Diario de México; El Financiero; El Gráfico; El Heraldo de Chiapas; El Imparcial; El Informador; El Mexicano; El Norte; El País; El Siglo de Torreón; El Sol del Centro; El Sol de Córdoba; El Sol de Morelia; El Sol de Sinaloa; El Sol de Zacatecas; El Sol de Zamora; El Occidental; El Universal; États-Unis – Department of State; Forbes; Global Initiative Against Transnational Organized Crime; The Guardian; Human Rights Watch; Infobae; InSight Crime; International Crisis Group; The Irish Times; La Jornada; La Jornada Baja California; La Jornada Estado de México; La Razón de México; Latin Post; The Mazatlán Post; Mexico Daily Post; Milenio; MVS Noticias; The New York Times; Noticias Vespertinas; Noticiero el Circo; Organized Crime and Corruption Reporting Project; Periódico AM; Portal Mexiquense; Reforma; Reuters; Riviera Maya News; Royaume-Uni – Foreign Travel Advice; SéUno Noticias; SinEmbargo; Telediario; University of San Diego – Justice in Mexico; U.S. News and World Report; Washington Office on Latin America; The Washington Post; The Yucatan Times; Zócalo; Zona Franca.