Viet Nam : information sur le bouddhisme Hoa Hao [Phật Giáo Hòa Hảo], y compris ses principes, ses croyances, ses traditions et ses rites; la situation des adeptes et le traitement qui leur est réservé par la société et les autorités; la répartition régionale des adeptes et information indiquant si le traitement que leur réservent les autorités diffère d'une région à une autre (2018–mai 2022) [VNM201068.EF]

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada

1. Aperçu

Selon des sources, le bouddhisme Hoa Hao a été fondé en 1939 (R.-U. 9 sept. 2019, 108; maître de conférences 14 mars 2021; HRW 8 févr. 2018) par Huynh Phu So [Huỳnh Phú Sổ] (HRW 8 févr. 2018; R.-U. 9 sept. 2019, 107), aussi appelé le Grand maître ou le Maître vertueux (R.-U. 9 sept. 2019, 107). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, le directeur de Safeguard Defenders [1], après avoir consulté ses partenaires et son réseau au sein de la communauté vietnamienne de défense des droits de la personne, a fait observer que Huynh Phu So avait introduit cette [traduction] « nouvelle religion » dans le delta du Mékong et qu'elle avait « rapidement » fait des adeptes (Safeguard Defenders 30 mai 2022). La même source a ajouté que, après la défaite de la République du Viet Nam le 30 avril 1975, le parti communiste vietnamien a interdit la [traduction] « pratique indépendante » du bouddhisme Hoa Hao (Safeguard Defenders 30 mai 2022).

Dans le rapport sur sa mission d'enquête au Viet Nam, menée du 23 février 2019 au 1er mars 2019, le ministère de l'Intérieur (Home Office) du Royaume-Uni signale que le bouddhisme Hoa Hao est la quatrième religion en importance au Viet Nam, après le bouddhisme, le catholicisme et le caodaïsme [Đạo Cao Đài] (R.-U. 9 sept. 2019, 26). Dans l'International Religious Freedom Report for 2020 publié par le Département d'État des États-Unis, il est signalé que, d'après les estimations du gouvernement américain, la population totale du Viet Nam s'élevait à 98,7 millions d'habitants au milieu de l'année 2020; selon des statistiques en date de janvier 2018 du Comité gouvernemental des affaires religieuses (Government Committee for Religious Affairs – GCRA) du Viet Nam, 2 p. 100 de la population vietnamienne adhérait au bouddhisme Hoa Hao (É.-U. 12 mai 2021, 2). D'après les notes publiées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, notes tirées d'entretiens avec des [traduction] « [s]ources diplomatiques » et de renseignements fournis par les sources après les rencontres, les estimations officielles situent la population de bouddhistes Hoa Hao à 1,3 million d'adeptes, mais « officieusement » la population était estimée à « plus de » 2 millions d'adeptes (R.-U. 9 sept. 2019, 36, 46). D'après des notes publiées dans le même rapport, des [traduction] « gestionnaires » bouddhistes Hoa Hao interviewés par l'équipe de la mission d'enquête ont déclaré qu'il y avait 8 millions de fidèles Hoa Hao (R.-U. 9 sept. 2019, 108–109).

Des sources soulignent que le gouvernement du Viet Nam reconnaît 39 organisations religieuses (R.-U. 9 sept. 2019, 25) ou 38 organisations religieuses et 4 autres groupes qui [traduction] « possèdent "les autorisations nécessaires pour mener des activités religieuses," mais qui ne sont pas reconnus officiellement » (É.-U. 12 mai 2021, 5), et que le bouddhisme Hoa Hao est une religion reconnue (É.-U. 12 mai 2021, 5; R.-U. 9 sept. 2019, 26). Des sources signalent que le gouvernement a reconnu le bouddhisme Hoa Hao en 1999 (HRW 8 févr. 2018; maître de conférences 14 mars 2021). Des sources font observer que [traduction] « [c]ertains » (Australie 13 déc. 2019, paragr. 3.18) ou [traduction] « un grand nombre » (R.-U. 9 sept. 2019, 26) des fidèles Hoa Hao font partie d'organisations non reconnues ou non enregistrées (Australie 13 déc. 2019, paragr. 3.18; R.-U. 9 sept. 2019, 26). Selon les sources diplomatiques citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, un [traduction] « très petit nombre » de personnes appartient à un groupe non enregistré (R.-U. 9 sept. 2019, 47).

Les sources diplomatiques et les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao cités dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni ont déclaré qu'il existe trois sectes Hoa Hao (R.-U. 9 sept. 2019, 47, 108). Les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao ont précisé que les trois sectes du bouddhisme Hoa Hao sont les suivantes : la secte pure (celle des gestionnaires bouddhistes Hoa Hao), la secte neutre et la secte reconnue par l'État; les trois sectes pratiquent leur foi [traduction] « "de la même manière" » (R.-U. 9 sept. 2019, 108). Selon un article publié à l'origine en vietnamien dans la revue Luật Khoa en août 2019, puis traduit en anglais et paru dans The Vietnamese, une publication en ligne ayant ses bureaux au Viet Nam qui a été fondée par un groupe de militants et de journalistes vietnamiens (The Vietnamese s.d.), le bouddhisme Hoa Hao s'est [traduction] « scindé » en deux : l'Église bouddhique Hoa Hao (Hoa Hao Buddhist Church) et la Famille bouddhique Hoa Hao (Hoa Hao Buddhist Family Group); le gouvernement a autorisé la première à mener ses activités, mais il ne reconnaît pas la seconde, dont les activités sont donc « interdites » (The Vietnamese 1er sept. 2021). Il est écrit dans la même source que l'Église bouddhique Hoa Hao reconnue par l'État a son siège dans le temple An Hoa à Phu My, dans la province d'An Giang, et que de [traduction] « [n]ombreux » bouddhistes Hoa Hao n'y adhèrent pas parce que « le comité de direction est sous l'égide du gouvernement et ne suit pas les bons préceptes religieux » (The Vietnamese 1er sept. 2021). Selon les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao, sur un total de 8 millions de bouddhistes Hoa Hao, il y a [traduction] « "moins de" » 400 adeptes de la secte reconnue par l'État, « "environ" » 400 adeptes de la secte pure et le reste sont des fidèles de la secte neutre (R.-U. 9 sept. 2019, 108). Les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao ont souligné qu'un des principes de la secte consiste à [traduction] « "se dresser contre la dictature" » et ont ajouté que les fidèles de la secte pure sont « "entièrement voués aux enseignements du [M]aître vertueux et veulent lutter pour récupérer leurs intérêts légitimes" » tandis que les adeptes de la secte neutre « "appuient la secte pure" », mais « "ne veulent pas d'ennuis avec le gouvernement" »; la secte reconnue par l'État est dirigée par des membres du Parti communiste du Viet Nam (R.-U. 9 sept. 2019, 108-109). Dans un bulletin sur la liberté religieuse en date d'août 2019 préparé par The Vietnamese, on peut lire que la secte pure du bouddhisme Hoa Hao est une organisation religieuse non reconnue et que ses membres [traduction] « ne sont pas autorisés à célébrer leur culte en public », car « seul » le Comité exécutif central de l'Organisation bouddhiste Hoa Hao (Hoa Hao Buddhist Organization) a « le droit d'organiser de telles activités » (The Vietnamese 14 oct. 2019). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens, ni de renseignements additionnels sur la secte neutre du bouddhisme Hoa Hao.

1.1 Répartition régionale

Citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, les sources diplomatiques ont déclaré que les bouddhistes Hoa Hao [traduction] « sont presque exclusivement concentrés dans le delta du Mékong » (R.-U. 9 sept. 2019, 47). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un maître de conférences et historien des religions de l'Asie du Sud-Est à l'École pratique des hautes études (EPHE) à Paris [2], qui a fait des recherches sur l'histoire du bouddhisme Hoa Hao [3], a signalé que « le cœur » du bouddhisme Hoa Hao se situe « autour » des districts de Phú Tân et Chợ Mới, des villes de Long Xuyên, Châu Đốc puis des provinces environnantes (Đồng Tháp, Kiên Giang, Cần Thơ et Vĩnh Long) (maître de conférences 14 mars 2021). La même source a signalé la présence de fidèles à Hô Chi Minh-Ville, mais cette communauté s'explique plus par des phénomènes migratoires que par une véritable expansion auprès des populations urbaines; de plus, des communautés Hoa Hao outre-mer sont apparues à la fin des années 1970, particulièrement aux États-Unis et en Australie (maître de conférences 14 mars 2021). Le maître de conférences a ajouté qu'il y a « très peu » d'adeptes Hoa Hao dans le centre du Viet Nam et « quasiment pas d'adeptes » dans le nord du pays (maître de conférences 14 mars 2021).

Citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, les sources diplomatiques ont affirmé que les bouddhistes Hoa Hao non enregistrés vivent [traduction] « souvent » dans des régions « très éloignées », auxquelles il est « difficile » d'accéder, et ont fait observer qu'il est difficile d'établir quel est leur nombre, comment les communautés communiquent entre elles ou s'il existe un réseau de communication entre elles (R.-U. 9 sept. 2019, 46). De même, le maître de conférences a signalé que, « hormis ceux qui vivent dans le delta du Mékong », la population vietnamienne « connaît généralement très peu de la vie religieuse Hoa Hao » (maître de conférences 14 mars 2021).

1.2 Pratiques, traditions et fêtes religieuses

Le maître de conférences a affirmé que, à sa connaissance, une partie des activités religieuses Hoa Hao se passe dans le cadre privé et une « grande partie de la vie religieuse prend une forme laïque » (maître de conférences 14 mars 2021). D'après des sources, les adeptes pratiquent leur religion à la maison (R.-U. 9 sept. 2019, 108; The Vietnamese 1er sept. 2021; Viet Vision Travel 27 avr. 2016). Des sources font état du fait que de l'eau, des fleurs et de l'encens sont utilisés pour le culte (Viet Vision Travel 27 avr. 2016; The Vietnamese 1er sept. 2021). Des sources soulignent que les adeptes suivent les principes des quatre grandes reconnaissances (Four Great Gratitudes) (The Vietnamese 1er sept. 2021) ou des quatre dettes de reconnaissance (Four Debts of Gratitude) (Tu an) (Viet Vision Travel 27 avr. 2016). Selon les mêmes sources, ces devoirs de reconnaissance consistent en l'appréciation de ses parents et de ses ancêtres, de sa patrie, de ses compatriotes et de l'humanité ainsi que des trois joyaux (The Vietnamese 1er sept. 2021) ou des trois refuges (Viet Vision Travel 27 avr. 2016). Des sources précisent que les trois joyaux ou refuges sont le Bouddha, le Dharma et le Sangha (Viet Vision Travel 27 avr. 2016; The Vietnamese 1er sept. 2021).

Dans un rapport sur le Viet Nam, publié en juin 2017 par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce (Department of Foreign Affairs and Trade – DFAT) de l'Australie, il est signalé que le bouddhisme Hoa Hao met l'accent sur la pratique du culte tout en restant à la maison ou en cultivant la terre, étant donné que [traduction] « la plupart des fidèles sont des agriculteurs » (Australie 21 juin 2017, paragr. 3.17). La même source ajoute que les bouddhistes Hoa Hao préfèrent [traduction] « les travaux communautaires à la célébration du culte dans un temple ou aux grandes cérémonies » (Australie 21 juin 2017, paragr. 3.17). Dans une thèse de doctorat sur les activités caritatives des bouddhistes Hoa Hao présentée en septembre 2020 par Vo Duy Thanh, un doctorant au département d'anthropologie de l'Université nationale australienne, thèse reposant sur la collecte de données sur le terrain dans les régions Hoa Hao du delta du Mékong de 2016 à 2018, on peut lire qu'une fois que la religion a obtenu la reconnaissance de l'État, les bouddhistes Hoa Hao se sont mis à offrir des services communautaires [traduction] « gratuits », notamment « de l'alimentation, de l'hébergement, des habillements, des plantes médicinales et des infrastructures de transport rural » (Vo sept. 2020, v, 18).

D'après les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao cités dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, les adeptes sont censés se vêtir d'uniformes beiges lorsqu'ils pratiquent leur religion, mais doivent également [traduction] « "savoir s'adapter" » à leur environnement, si bien qu'ils devront peut-être enfiler des vêtements ordinaires s'ils sont en voyage ou assistent à un autre événement (R.-U. 9 sept. 2019, 108). D'après The Vietnamese, les personnes s'habillent en brun, les cheveux sont retenus en chignon haut et les membres du clergé ne se coupent pas les cheveux, contrairement à la pratique qui prévaut dans d'autres cultes bouddhiques (The Vietnamese 1er sept. 2021).

Les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao ont signalé qu'il y a trois jours de fête ou de grandes occasions célébrés par les bouddhistes Hoa Hao au cours de l'année lunaire [4] : le 18 mai, l'anniversaire de la fondation du bouddhisme Hoa Hao; le 25 novembre, la date de naissance du fondateur; et le 25 février, la date de [traduction] « "la disparition" » du fondateur (R.-U. 9 sept. 2019, 108). De même, d'autres sources affirment que les jours de fête importants pour les bouddhistes Hoa Hao incluent l'anniversaire du [traduction] « Jour d'inauguration » de la religion, le 18 mai, et l'anniversaire de naissance du fondateur, le 25 novembre (Viet Vision Travel 27 avr. 2016; Vo sept. 2020, 207). D'après The Vietnamese, le fondateur Huynh Phu So est disparu le 16 avril 1947; le jour de sa disparition est connu comme étant [traduction] « "le jour de la disparition du Maître vertueux" » ou « "le jour où le malheur de la mort frappa le Maître vertueux" » (The Vietnamese 1er sept. 2021).

2. Traitement réservé aux bouddhistes Hoa Hao par les autorités

D'après un autre rapport sur le Viet Nam publié en décembre 2019 par le DFAT de l'Australie, il y a [traduction] « une grande différence » entre le traitement réservé par les autorités vietnamiennes aux groupes religieux reconnus et celui réservé aux groupes non reconnus (Australie 13 déc. 2019, paragr. 3.18). La même source ajoute que, [traduction] « [d]ans l'ensemble », les fidèles des organisations religieuses reconnues ont la possibilité de pratiquer leur foi « sans ingérence significative », tandis que les adeptes des organisations religieuses non reconnues sont « moins susceptibles d'avoir cette possibilité » (Australie 13 déc. 2019, paragr. 3.18). Citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, les sources diplomatiques ont signalé que des membres de groupes religieux non enregistrés qui sont engagés politiquement ou [traduction] « perçus comme une menace pour d'autres motifs » ont été « harcelés, arrêtés et détenus » (R.-U. 9 sept. 2019, 45). La même source ajoute que [traduction] « généralement » les interventions des autorités ne sont pas motivées par « les facettes religieuses du groupe ou des individus », mais plutôt par « la menace perçue qu'ils représentent », même si les interventions « semblent » cibler des éléments de la religion (R.-U. 9 sept. 2019, 45). Toutefois, selon CSW, une organisation chrétienne vouée à la protection de la liberté de culte et de croyance dans plus de 20 pays (CSW s.d.), des communautés appartenant à [traduction] « chaque grande religion ou confession » au Viet Nam font état « [d']atteintes » à la liberté de culte ou de croyance « all[ant] du harcèlement, de l'intimidation et de la surveillance intrusive à l'arrestation, à l'emprisonnement et à la torture », les groupes bouddhiques Hoa Hao étant également victimes « de perturbation des activités religieuses, de détention arbitraire de chefs religieux et de fidèles et de confiscation de biens servant au culte » (CSW 22 mars 2022). Selon l'Indice de transformation de la Fondation Bertelsmann (Bertelsmann Stiftung's Transformation Index – BTI) de 2022, qui [traduction] « évalue la transformation vers la démocratie et l'économie de marché ainsi que la qualité de la gouvernance dans 137 pays », la liberté de culte peut être « restreinte » au Viet Nam, et des groupes religieux, dont « certains » bouddhistes Hoa Hao, ont été « harcelés et arrêtés en raison de leurs pratiques religieuses, ou parce qu'ils étaient accusés d'entrave à la politique unioniste de l'État-parti » (Bertelsmann Stiftung 2022, 2, 13).

Selon le maître de conférences, en ce qui touche les activités des bouddhistes Hoa Hao, les difficultés [en lien avec les autorités] incluent « l'expression collective de certaines commémorations, les pratiques de pèlerinages et la liberté de publication » (maître de conférences 14 mars 2021). Cités dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao ont déclaré que [traduction] « "le gouvernement prend seulement pour cible ceux qui défendent les intérêts légitimes de la secte pure" », et ont ajouté qu'il importe peu qu'une personne soit associée à la secte pure « "du moment qu'[elle] lutte pour les intérêts légitimes" » (R.-U. 9 sept. 2019, 110).

Human Rights Watch (HRW) signale que les groupes religieux non reconnus, y compris les groupes bouddhistes Hoa Hao, [traduction] « subissent une surveillance, une intimidation et un harcèlement constants » et les adeptes de ces groupes « s'exposent à la critique publique, à la renonciation forcée à leur foi, à la détention, aux interrogatoires, à la torture et à l'incarcération » (HRW 13 janv. 2022). De même, on peut lire dans un rapport publié par la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale (US Commission on International Religious Freedom – USCIRF) que, en 2021, les autorités du Viet Nam [traduction] « continuaient à persécuter les communautés religieuses indépendantes », y compris les bouddhistes Hoa Hao (É.U. 25 avr. 2022, 40). Selon Minority Rights Group International (MRG), les [traduction] « [r]eligions non autorisées », dont les bouddhistes Hoa Hao, « ont une situation tout particulièrement peu reluisante en matière de violations des droits de la personne » et sont « prises pour cible par le gouvernement, qui les considère comme des menaces à la sécurité intérieure, et leurs chefs sont traités comme des traîtres usurpateurs » (MRG mars 2018). Selon les sources diplomatiques citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, [traduction] « de nombreux cas de persécution à l'encontre de personnes appartenant à des groupes Hoa Hao non enregistrés ont été signalés », y compris le cas de six fidèles Hoa Hao qui ont été condamnés à des peines « pouvant aller jusqu'à six années » d'emprisonnement pour avoir organisé une manifestation antigouvernementale (R.-U. 9 sept. 2019, 46).

Les gestionnaires bouddhistes Hoa Hao ont signalé [au cours d'une entrevue tenue le 1er mars 2019] que 67 fidèles Hoa Hao étaient assignés à résidence (R.-U. 9 sept. 2019, 109). Selon la même source, les arrestations découlaient [traduction] « "habituel[lement]" » du fait que les personnes concernées résistaient aux efforts de la police pour empêcher des invités d'assister à des rassemblements avec des fidèles Hoa Hao; aux yeux de la police, une telle résistance constituait pour la police une « "incitation à troubler l'ordre public" » (R.-U. 9 sept. 2019, 109). Dans un article paru en octobre 2019, Radio Free Asia (RFA) [5] signale que, d'après des groupes de défense des droits fondamentaux, les autorités dans la province d'An Giang [traduction] « harcèlent couramment les adeptes des groupes [Hoa Hao] non approuvés », notamment en interdisant les lectures publiques des écrits du fondateur et « en décourageant » les fidèles de visiter les temples Hoa Hao à An Giang et dans d'autres provinces (RFA 8 oct. 2019). On peut lire dans le même article que six membres d'un groupe Hoa Hao non reconnu ont été [traduction] « battus par des policiers en civil » alors qu'ils étaient en route pour manifester contre la destruction prévue d'un temple Hoa Hao dans la province d'An Giang en octobre 2019 (RFA 8 oct. 2019).

Selon le rapport annuel de 2019 de l'USCIRF, les autorités locales dans la province d'An Giang ont érigé des barrages routiers et des postes de police temporaires pour empêcher les fidèles de l'Église centrale du bouddhisme Hoa Hao pur (Central Church of Pure Hoa Hao Buddhism), une organisation non reconnue, de célébrer [traduction] « des jours sacrés importants », y compris l'anniversaire de naissance du fondateur (É.-U. 29 avr. 2019). Des sources signalent que, en 2018, un bouddhiste Hoa Hao qui avait offert bénévolement des services juridiques à des communautés religieuses [[traduction] « opprimées » (HRW 12 août 2021)] a été condamné à un emprisonnement de onze ans (HRW 12 août 2021; CSW 22 mars 2022) pour s'être [traduction] « "livré à des activités visant à renverser le gouvernement du peuple", une infraction prévue à l'article 79 du code pénal » (HRW 12 août 2021). Dans un article publié par Voice of America (VOA), un diffuseur international américain financé par le Congrès des États-Unis (VOA s.d.), on cite les propos de l'épouse de l'homme incarcéré selon lesquels il aurait entrepris une grève de la faim en novembre 2020 pour protester contre les [traduction] « "traitements injustes de la part des responsables carcéraux" », notamment « "l'impossibilité d'avoir accès à des soins médicaux et la confiscation injustifiée de lettres rédigées par les prisonniers à l'intention de leur famille" » (VOA 2 déc. 2020). Selon HRW, en 2018, deux bouddhistes Hoa Hao ont chacun été condamnés à un emprisonnement de six ans pour s'être élevés contre la [traduction] « suppression de la liberté de culte » de la part des autorités (HRW 12 août 2021). Dans un article sur la liberté religieuse en date de novembre 2019 publié par The Vietnamese, on cite le journal de langue vietnamienne An Giang selon lequel un bouddhiste Hoa Hao a reçu une peine de huit ans d'emprisonnement le 27 novembre 2019 pour avoir affiché des messages critiques envers le gouvernement sur les médias sociaux (The Vietnamese 14 févr. 2020).

2.1 Différences régionales

D'après le rapport du DFAT de l'Australie paru en décembre 2019, les croyants [traduction] « dans les régions urbaines et développées sur le plan économique sont en général en mesure de pratiquer leur religion ou leur foi librement », tandis que les croyants dans les régions rurales de « certaines » provinces sont « plus susceptibles de subir des restrictions ou des actes de harcèlement » (Australie 13 déc. 2019, paragr. 3.18). De même, citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, les sources diplomatiques signalent que [traduction] « [l]es grandes villes », y compris Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, « sont généralement plus tolérantes pour ce qui est de permettre les pratiques religieuses sans ingérence de la part des autorités » (R.-U. 9 sept. 2019, 45).

Le maître de conférences a souligné, en ce qui concerne le traitement réservé aux fidèles bouddhistes Hoa Hao par les autorités, que la politique religieuse est « très unitaire » étant donné qu'elle concerne une région particulière, le delta du Mékong, ce qui est une différence, par exemple, avec le protestantisme évangélique, le catholicisme ou « même » le bouddhisme (maître de conférences 14 mars 2021). En revanche, les sources diplomatiques citées dans le rapport de la mission d'enquête du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni font observer que le traitement réservé aux bouddhistes Hoa Hao non enregistrés [traduction] « varie d'un endroit à l'autre, suivant les relations au niveau local » (R.-U. 9 sept. 2019, 47). La même source ajoute ce qui suit :

[traduction]

Les petites églises telles que celles du Hoa Hao, du caodaïsme et de [l'Église bouddhiste unifiée du Viet Nam] ont trouvé divers moyens de coopérer avec le gouvernement local. Certains chefs adoptent une position plus politique et s'exposent au harcèlement. Certains chefs ne parlent pas de politique et, dans certaines régions, ils sont ainsi ignorés. Certains mettent en lumière les mauvais traitements du gouvernement et il y a ensuite des tensions parce qu'ils sont perçus comme des rebelles (R.-U. 9 sept. 2019, 47).

Le directeur de Safeguard Defenders a souligné [traduction] « [qu']il n'y a pas vraiment d'endroit sûr pour pratiquer » le bouddhisme Hoa Hao au Viet Nam, faisant observer que, même si les bouddhistes Hoa Hao, qu'ils soient « reconnus [ou] indépendants », sont « présents en grand nombre » dans la province d'An Giang, c'est aussi « là que la majorité des violations » se produisent (Safeguard Defenders 30 mai 2022). Le directeur a ajouté que des [traduction] « incidents [ont aussi été] signalés » dans la province de Đồng Tháp, qui se trouve dans le delta du Mékong comme celle d'An Giang (Safeguard Defenders 30 mai 2022).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Notes

[1] Safeguard Defenders est une ONG de défense des droits de la personne dont le siège est en Espagne et qui [traduction] « entreprend et soutient des activités sur le terrain » en Asie (Safeguard Defenders s.d.).

[2] Selon le site Internet de l'École pratique des hautes études (EPHE), l'EPHE est une composante de l'Université Paris Sciences et Lettres (PSL) (EPHE s.d.).

[3] Le maître de conférences a signalé qu'il n'a pas mené de recherches sur la situation actuelle des bouddhistes Hoa Hao, mais qu'il suit ce qui s'écrit sur le sujet et s'intéresse « aux usages politiques de l'histoire » (maître de conférences 14 mars 2021).

[4] Une table de conversion entre les calendriers grégorien et lunaire est disponible en ligne (Hong Kong s.d.).

[5] Selon son site Internet, Radio Free Asia (RFA) est une société de médias financée par le Congrès des États-Unis par l'entremise de l'Agence des États-Unis pour les médias mondiaux (United States Agency for Global Media), un organisme du gouvernement fédéral américain qui supervise tous les médias civils internationaux des États-Unis (RFA s.d.).

Références

Australie. 13 décembre 2019. Department of Foreign Affairs and Trade (DFAT). DFAT Country Information Report: Vietnam. [Date de consultation : 12 mars 2021]

Australie. 21 juin 2017. Department of Foreign Affairs and Trade (DFAT). DFAT Country Information Report: Vietnam. [Date de consultation : 19 avr. 2021]

Bertelsmann Stiftung. 2022. « Vietnam Country Report ». Bertelsmann Stiftung's Transformation Index (BTI) 2022. [Date de consultation : 25 mai 2022]

CSW. 22 mars 2022. « General Briefing: Vietnam ». [Date de consultation : 12 mai 2022]

CSW. S.d. « About CSW ». [Date de consultation : 26 mai 2022]

École pratique des hautes études (EPHE). S.d. « EPHE ». [Date de consultation : 15 mars 2021]

États-Unis (É.-U.). 25 avril 2022. US Commission on International Religious Freedom (USCIRF). « Vietnam ». Annual Report 2022. [Date de consultation : 6 juin 2022]

États-Unis (É.-U.). 12 mai 2021. Department of State. « Vietnam ». International Religious Freedom Report for 2020. [Date de consultation : 25 mai 2022]

États-Unis (É.-U.). 29 avril 2019. US Commission on International Religious Freedom (USCIRF). « Vietnam (Tier 1) ». Annual Report 2019. [Date de consultation : 16 mars 2021

Hong Kong. S.d. Hong Kong Observatory. « Gregorian-Lunar Calendar Conversion Table ». [Date de consultation : 13 avr. 2021]

Human Rights Watch (HRW). 13 janvier 2022. « Vietnam ». World Report 2022: Events of 2021. [Date de consultation : 9 juin 2022]

Human Rights Watch (HRW). 12 août 2021. « Religious Freedom and Human Rights Advocates Call for the Immediate and Unconditional Release of Mr. Nguyễn Bắc Truyển ». [Date de consultation : 25 mai 2022]

Human Rights Watch (HRW). 8 février 2018. « Vietnam: End Repression Against Religious Activists ». [Date de consultation : 25 févr. 2021]

Maître de conférences, École pratique des hautes études (EPHE). 14 mars 2021. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Minority Rights Group International (MRG). Mars 2018. « Vietnam ». World Directory of Minorities and Indigenous Peoples. [Date de consultation : 25 mai 2022]

Radio Free Asia (RFA). 8 octobre 2019. « Hoa Hao Buddhists in Vietnam Beaten While Trying to Stop Temple Demolition ». [Date de consultation : 16 mars 2021]

Radio Free Asia (RFA). S.d. « Governance and Corporate Leadership ». [Date de consultation : 16 mars 2021]

Royaume-Uni (R.-U.). 9 septembre 2019. Home Office. Report of a Home Office Fact-Finding Mission to Vietnam. [Date de consultation : 12 mars 2021]

Safeguard Defenders. 30 mai 2022. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le directeur.

Safeguard Defenders. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 9 juin 2022]

The Vietnamese. 1er septembre 2021. Will Nguyen. « The Tumultuous and Tragic History of Hoa Hao Buddhism ». [Date de consultation : 25 mai 2022]

The Vietnamese. 14 février 2020. « Report on Freedom of Religion in Vietnam – November 2019 ». [Date de consultation : 16 mars 2021]

The Vietnamese. 14 octobre 2019. « Report on Freedom of Religion in Vietnam – August 2019 ». [Date de consultation : 16 mars 2021]

The Vietnamese. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 26 mai 2022]

Viet Vision Travel. 27 avril 2016. « Hoa Hao Buddhism: Doctrine, Regulations, Rituals & Organization ». [Date de consultation : 25 mai 2022]

Vo, Duy Thanh. Septembre 2020. Repaying the Debts, Remaking the World: Hoà Hảo Buddhist Charity as Vernacular Development in Vietnam's Mekong Delta. Thèse de doctorat. The Australian National University. [Date de consultation : 19 avr. 2021]

Voice of America (VOA). 2 décembre 2020. An Hai. « Bloggers, Activists Stage Hunger Strike over Vietnam Prison Conditions ». [Date de consultation : 6 juin 2022]

Voice of America (VOA). S.d. « Mission and Values ». [Date de consultation : 9 juin 2022]

Autres sources consultées

Sources orales : Amnesty International; CSW; Council on Foreign Relations; Legal Initiatives for Vietnam; People in Need; Phật Giáo Hòa Hảo – représentant aux États-Unis, représentant en Australie; professeur agrégé dans une université des États-Unis qui a mené des recherches sur la politique et la religion au Viet Nam; professeur dans une université canadienne ayant mené des recherches sur le bouddhisme vietnamien; professeur émérite dans une université australienne qui a mené des recherches sur la religion au Viet Nam; Vietnam Human Rights Network; The Vietnamese.

Sites Internet, y compris : Al Jazeera; Amnesty International; BBC; Belgique – Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides; Council on Foreign Relations; CTV News; Defend the Defenders; ecoi.net; Factiva; Fédération internationale pour les droits humains; France – Office français de protection des réfugiés et apatrides; Freedom House; Front Line Defenders; The Guardian; Harmony Buddhism; Journal of Global Buddhism; Nations Unies – Conseil des droits de l'homme, Haut-Commissariat aux droits de l'homme, Haut Commissariat pour les réfugiés, Refworld; The New Humanitarian; Norvège – Landinfo; Organisation suisse d'aide aux réfugiés; Phật Giáo Hòa Hảo; South Asian Research Journal of Humanities and Social Sciences; Union européenne – European Union Agency for Asylum; Viet Nam – Government Committee for Religious Affairs; The Voice of Vietnam.