Somalie : information sur les procédures d’entrée et de sortie aux aéroports et aux frontières terrestres, y compris sur les documents exigés; information indiquant s’il y a des postes de contrôle pour les voyages nationaux et internationaux; information indiquant s’il y a des agences de voyage qui facilitent les déplacements en Somalie et à l’étranger (2018-août 2020) [SOM200233.EF]

Direction des recherches, Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada

1. Aperçu

Au cours d’un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, un chargé d’enseignement au Collège King’s de Londres, dont les recherches portent notamment sur la mobilité et la migration en Somalie, a souligné que les frontières terrestres sont [traduction] « très poreuses » et que les gens peuvent les franchir sans papiers (chargé d’enseignement 29 avr. 2020). De même, selon les Country Reports on Terrorism 2018 publiés par le Département d’État des États-Unis, al-Chabaab et d’autres groupes sont en mesure de se déplacer dans la région [traduction] « la plupart du temps sans se faire repérer » en raison des « frontières poreuses » de la Somalie (É.-U. 1er nov. 2019, 43). D’après un rapport d’information sur la Somalie publié par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce (Department of Foreign Affairs and Trade — DFAT) de l’Australie, les procédures d’entrée et de sortie de la Somalie [traduction] « ne sont pas très avancées sur le plan technologique », et la Somalie ne dispose pas d’une « base de données centralisée » pour surveiller les départs illégaux (Australie 13 juin 2017, paragr. 5.17).

Par contre, selon les Country Reports on Terrorism 2018 publiés par les États-Unis, la Somalie s’est dotée d’une [traduction] « liste de surveillance nationale pour le contrôle de l’immigration » (É.-U. 1er nov. 2019, 43). Dans un article publié en 2018, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations Unies signale que la Somalie utilise le système d’analyse des données sur la migration conçu par l’OIM [Migration Information and Data Analysis System (É.-U. 1er nov. 2019, 43)] (MIDAS), qui a [traduction] « la capacité de recueillir, de traiter, de stocker et d’analyser les informations des voyageurs en temps réel » à 16 points d’entrée (Nations Unies 9 oct. 2018). D’après un rapport publié en 2016 par la Banque mondiale et ses collaborateurs, on comptait 57 postes de contrôle frontaliers [traduction] « reconnus » en Somalie (Banque mondiale, et al. 2016, 23). L’article de l’OIM cite les propos d’un agent du programme de gestion de l’immigration et des frontières de l’OIM selon lesquels MIDAS [traduction] « "fait la lecture du passeport, prend la photo du voyageur qui entre et prend aussi les empreintes digitales […] et les passe ensuite dans une base de données pour vérifier s’il a le droit d’entrer ou non" » (Nations Unies 9 oct. 2018). Selon les Country Reports on Terrorism 2018 publiés par les États-Unis, [traduction] « des lacunes en matière de procédures et de connectivité au réseau ont limité l’efficacité [de MIDAS] » (É.-U. 1er nov. 2019, 43).

2. Procédures d’entrée et de sortie aux aéroports et aux frontières terrestres

Des sources signalent que des passeports et des visas sont exigés pour les étrangers qui entrent en Somalie (chargé d’enseignement 29 avr. 2020; R.-U. 29 mai 2020). Des sources soulignent que les autorités du Somaliland et du Puntland délivrent leurs propres visas (É.-U. 12 mars 2019; chargé d’enseignement 29 avr. 2020).

Selon des renseignements sur le pays d’origine portant sur le sud et le centre de la Somalie publiés par le ministère des Affaires étrangères (Ministry of Foreign Affairs) des Pays-Bas, les documents [traduction] « sont peu pris en compte, voire aucunement » dans le sud et le centre de la Somalie, et des papiers d’identité ne sont pas exigés pour les citoyens somaliens qui se déplacent en Somalie (Pays-Bas mars 2019, 28). Le chargé d’enseignement a affirmé qu’une [traduction] « certaine forme de papiers d’identité » est exigée pour les citoyens somaliens qui entrent en Somalie aux aéroports et qu’un passeport somalien permet aux citoyens somaliens d’entrer à n’importe quel aéroport en Somalie (chargé d’enseignement 29 avr. 2020).

2.1 Somalie

Selon la Direction de l’immigration et de la naturalisation (Immigration and Naturalization Directorate - IND) de la Somalie, les citoyens de tous les pays, sans exception, sont admissibles à l’obtention d’un visa à leur arrivée (Somalie s.d.). La même source ajoute que, pour obtenir un visa à son arrivée, une personne doit d’abord obtenir une lettre d’approbation de visa à l’arrivée (Somalie s.d.). L’IND fournit la marche à suivre suivante pour obtenir la lettre d’approbation de visa à l’entrée :

[traduction]

  1. Communiquez avec votre [r]eprésentant ([p]artenaires d’affaires, [r]eprésentant de la [c]ompagnie, [a]gent du [p]rotocole/de [l]iaison, etc[.]) en Somalie.
  2. Le [r]eprésentant présente en votre nom une demande officielle d’[a]pprobation de [v]isa à l’[a]rrivée qui comprend les informations suivantes :
    • nom du visiteur;
    • numéro de passeport du visiteur;
    • nationalité;
    • but du séjour;
    • adresse en Somalie;
    • adresse courriel du visiteur;
    • lettre de garantie pour la sécurité du visiteur[.]
  3. Le représentant joint les documents suivants à l’appui de la demande :
    • copie de la page des données du passeport [du] visiteur;
    • copie du billet de [r]etour valide (Somalie s.d.).

L’IND souligne que la lettre d’approbation sera traitée et délivrée dans les deux jours ouvrables (Somalie s.d.). La même source ajoute que le demandeur recevra une copie de la lettre d’approbation par courriel, que le représentant somalien local du demandeur recevra la copie papier originale et que des copies seront aussi envoyées à la compagnie aérienne et à l’agent d’immigration au point d’entrée (Somalie s.d.).

Le ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth (Foreign and Commonwealth Office - FCO) du Royaume-Uni signale que les gens qui arrivent à l’aéroport international de Mogadiscio [Aden Adde (Mogadishu Aden Adde International Airport s.d.)] pourraient avoir besoin d’une lettre d’invitation décrivant le but de leur séjour, et que l’entrée peut être refusée à ceux qui ne disposent pas d’une telle invitation; la source fait remarquer qu’une réservation d’hôtel [traduction] « peut » satisfaire à cette exigence (R.-U. 29 mai 2020).

L’IND présente les exigences suivantes concernant l’obtention d’un visa à l’arrivée à un point d’entrée :

[traduction]

  • [l]ettre d’[a]pprobation du visa (lettre de visa [p]réapprouvé), valide pendant 14 jours à partir de la date de délivrance;
  • [p]asseport valide ayant une période de validité d’au moins six mois;
  • billet de retour valide;
  • deux photos récentes format passeport;
  • paiement des [d]roits de [v]isa au point d’entrée (Somalie s.d.).

Le FCO du Royaume-Uni souligne qu’un visa d’un mois pour entrée unique peut être obtenu à l’arrivée à l’aéroport international de Mogadiscio au coût de 60 $US (R.-U. 29 mai 2020). Selon le Bureau des affaires consulaires (Bureau of Consular Affairs) des États-Unis, un visa de touriste de 60 jours peut être obtenu à l’arrivée à Mogadiscio au coût de 60 $US (É.-U. 30 mai 2019).

Selon l’Association du transport aérien international (International Air Transport Association - IATA), une association professionnelle qui représente quelque 290 compagnies aériennes (IATA s.d.a), les étrangers âgés de 12 ans et plus qui arrivent à l’aéroport [international Aden Adde] de Mogadiscio doivent payer une redevance d’atterrissage de 50 $US (IATA s.d.b). La même source souligne aussi que les passagers aériens au départ de la Somalie qui sont âgée de deux ans et plus doivent payer des frais de services aux passagers de 20 $US s’ils sont des étrangers ou de 10 000 shillings somaliens (SOS) [environ 23 $CAN] s’ils sont des ressortissants somaliens et des résidents de la Somalie (IATA s.d.b).

Selon le site Internet de l’aéroport international Aden Adde de Mogadiscio, les passagers doivent se soumettre à un contrôle de sécurité, qui vérifie si les bagages de cabine sont autorisés à bord (Mogadishu Aden Adde International Airport s.d.). Dans un article publié par Voice of America (VOA), un diffuseur international américain financé par le Congrès des États-Unis (VOA s.d.), le directeur général de l’aéroport international Aden Adde de Mogadiscio affirme qu’un passager aérien [traduction] « passe par des fouilles, trois scanners et des chiens renifleurs », et que les départs internationaux ont leurs « propres barrières de sécurité où des contrôles de sécurité supplémentaires sont effectués » (VOA 25 avr. 2017).

2.2 Somaliland

D’après le rapport publié par les Pays-Bas, les voyageurs sont tenus de présenter un passeport pour entrer au Somaliland (Pays-Bas mars 2019, 15). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Mogadiscio signale que, aux frontières terrestres au Somaliland, un citoyen somalien est tenu de produire une pièce d’identité nationale et qu’un étranger doit avoir des visas d’entrée et de sortie (Nations Unies 1er juin 2020). La même source a souligné que les citoyens qui ont leur passeport recevront des timbres d’entrée et de sortie de la part de responsables de l’immigration aux [traduction] « points d’entrée officiels » (Nations Unies 1er juin 2020).

Le FCO du Royaume-Uni fait remarquer qu’un visa d’un mois pour entrée unique peut être obtenu à l’arrivée au Somaliland au coût de 60 $US (R.-U. 29 mai 2020). Selon une circulaire publiée par le commissaire du ministère de l’Immigration du Somaliland et datée du 10 mars 2019, les personnes suivantes peuvent obtenir un visa à leur arrivée à tous les points d’entrée du Somaliland : les titulaires de passeports diplomatiques; les titulaires de passeports des Nations Unies; les titulaires de passeports des services nationaux; les voyageurs [traduction] « [d’]agences multilatérales », comme l’Union africaine, l’Union européenne et la Banque mondiale; les ONG internationales enregistrées auprès du ministère de la Planification; les délégations étrangères officielles invitées par le gouvernement du Somaliland; les investisseurs du secteur des entreprises invités par le ministère du Commerce du Somaliland; les personnes d’origine ethnique somalienne munies de titres de voyage étrangers; les ressortissants étrangers des pays européens, du Canada, des États-Unis, du Brésil, de la Chine, de la Russie, de la Turquie, de l’Égypte, de l’Afrique du Sud, du Maroc, de la Tunisie, de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de Bahreïn, du Qatar, d’Oman, du Koweït, ainsi que les pays membres de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Intergovernmental Authority on Development - IGAD) [Djibouti, Éthiopie, Kenya, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Ouganda et Érythrée] (Somaliland 10 mars 2019).

Selon le bureau du HCR à Mogadiscio, les étrangers qui entrent par les aéroports du Somaliland doivent avoir un passeport et un visa d’entrée valides pour le Somaliland (Nations Unies 1er juin 2020). La même source fait remarquer que les citoyens somaliens qui ne sont pas originaires du Somaliland doivent acquitter des droits de visa (Nations Unies 1er juin 2020).

2.3 Puntland

Le bureau du HCR à Mogadiscio a souligné qu’un ressortissant somalien doit présenter une carte d’identité pour entrer au Puntland aux frontières terrestres (Nations Unies 1er juin 2020). La même source a fait remarquer que tous les étrangers doivent demander un visa d’entrée, qui n’est valide que pour le Puntland (Nations Unies 1er juin 2020).

Selon le bureau du HCR à Mogadiscio, les ressortissants somaliens qui voyagent par voie aérienne sont tenus de présenter leur carte d’identité nationale et sont exemptés des frais exigés par le bureau des migrations, à l’exception de ceux qui se rendent par avion à Hargeisa, au Somaliland, qui sont tenus de présenter le passeport somalien et de régler les frais de visa (Nations Unies 1er juin 2020). La même source a ajouté que l’exigence relative au visa a entraîné la suspension de [traduction] « la plupart des vols » à destination de Hargeisa (Nations Unies 1er juin 2020). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens, ni aucun renseignement additionnel.

Selon EU Flight Somalia, un service de vols nolisés destiné au [traduction] « personnel qui travaille à des projets financés par l’Union européenne et à d’autres projets d’aide internationale en Somalie » (UE s.d.a), le visa pour le Puntland et les droits d’entrée sont de 60 $US et le visa devrait être obtenu avant le voyage (UE s.d.b). La même source signale qu’un droit de sortie de 50 $US est exigé au moment du départ (UE s.d.b).

3. Postes de contrôle

Selon les Country Reports on Human Rights Practices for 2019 publiés par le Département d’État des États-Unis, les postes de contrôle tenus par [traduction] « les forces gouvernementales, les groupes alliés, les milices armées, les factions claniques et al-Chabaab ont entravé les déplacements et exposé les citoyens au pillage, à l’extorsion, au harcèlement et à la violence » (É.-U. 11 mars 2020, 20). La même source souligne aussi que les postes de contrôle exploités par des groupes armés et les attaques contre les travailleurs humanitaires [traduction] « ont grandement limité les déplacements » et l’acheminement de l’aide dans les régions du sud et du centre (É.-U. 11 mars 2020, 20). D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies, la [traduction] « prévalence des postes de contrôle et des engins explosifs improvisés limitent considérablement l’accès routier partout » en Somalie (Nations Unies janv. 2020, 32).

Selon le Groupe de contrôle des Nations Unies pour la Somalie et l’Érythrée, le système de taxation aux postes de contrôle opérés par al-Chabaab est [version française des Nations Unies] « permanen[t] » et « transparent », et des reçus sont émis aux conducteurs, tandis que les postes de contrôle administrés par le gouvernement fédéral de la Somalie ou les États membres de la fédération imposent une « deuxième taxe aux conducteurs » qui l’ont déjà payée à un autre poste de contrôle (Nations Unies 9 nov. 2018, paragr. 86).

D’après le rapport publié par les Pays-Bas, des cartes d’identité ne sont pas exigées aux postes de contrôle dans le sud et le centre de la Somalie; on évalue plutôt les antécédents claniques de la personne (Pays-Bas mars 2019, 28). Le chargé d’enseignement a affirmé que, bien qu’il [traduction] « y ait peut-être une certaine uniformité » au Somaliland, il n’existe pas, à l’échelle nationale, de procédure uniformisée aux postes de contrôle en Somalie, où les personnes peuvent être taxées ou faire vérifier leur identité au moyen de papiers d’identité ou « d’autres méthodes » (chargé d’enseignement 29 avr. 2020). La même source a déclaré que, dans les villes situées le long d’une frontière internationale, les papiers d’une personne seront vérifiés dans des bureaux situés de part et d’autre de la frontière; toutefois, l’existence d’un contrôle frontalier est illogique compte tenu de la longueur de la frontière (chargé d’enseignement 29 avr. 2020).

3.1 Mogadiscio

Selon le bureau du HCR à Mogadiscio, les forces du gouvernement fédéral contrôlent les [traduction] « [p]rincipaux postes de contrôle » à l’intérieur de Mogadiscio (Nations Unies 1er juin 2020). Le Centre norvégien d’information sur les pays d’origine (Norwegian Country of Origin Information Centre - Landinfo), un organisme indépendant au sein des Services d’immigration de la Norvège, souligne que la police exploitait des postes de contrôle sur la plupart des routes principales de Mogadiscio lors de la visite de Landinfo en septembre 2017, et que l’objectif premier de ces postes de contrôle était de prévenir les attaques d’al-Chabaab contre les organismes gouvernementaux (Norvège 15 mai 2018, 2, 11). Dans un article sur des conseils de sécurité pour les travailleurs humanitaires en Somalie rédigé par Iman Elman, ancien directeur des Affaires externes au ministère de la Sécurité intérieure (Ministry of Internal Security) de la Somalie et chef des programmes et de la sécurité pour CTG, une [traduction] « entreprise du secteur privé qui facilite les projets humanitaires et de développement dans des zones de conflit » (CTG s.d.), on peut lire que les postes de contrôle de sécurité à Mogadiscio sont généralement situés tous les un à deux kilomètres, y compris dans les enceintes de l’aéroport (CTG 22 janv. 2019). Le même article fait état du fait que les papiers d’identité assurent la capacité de [traduction] « se déplacer librement » dans tout Mogadiscio (CTG 22 janv. 2019). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens.

3.2 Somaliland

Selon le rapport publié par les Pays-Bas, des contrôles sont effectués le long de toutes les routes d’accès et l’appareil de sécurité au Somaliland est [traduction] « efficace » (Pays-Bas mars 2019, 15). Le bureau du HCR à Mogadiscio a souligné ce qui suit :

[traduction]

  1. Chaque district et [comté] peut avoir plusieurs postes de contrôle d’entrée et de sortie.
  2. Les autorités aux postes de contrôle vérifient les titres de voyage des passagers ou les permis de conduire des conducteurs. Elles s’enquièrent également de la destination et de l’origine du voyage. En outre, elles enregistrent les numéros de plaque des véhicules et les coordonnées des voyageurs. Ces procédures sont uniformisées.
  3. Les autorités de l’immigration et de la police sont présentes aux postes de contrôle. Il convient de noter que certaines frontières (avec l’Éthiopie) sont relativement poreuses et que des migrants pourraient entrer au Somaliland sans papiers. Cette pratique a été endiguée, mais, dans le passé, il était courant d’entrer par des points d’entrée illégaux (Nations Unies 1er juin 2020).

3.3 Puntland

Le chargé d’enseignement a affirmé que des postes de contrôle sont exploités par la police entre le Puntland et le Somaliland (chargé d’enseignement 29 avr. 2020). Selon le bureau du HCR à Mogadiscio, on trouve des postes de contrôle entre chaque État, par exemple entre le Puntland et le Somaliland, et entre le Puntland et le Galmudug (Nations Unies 1er juin 2020). La même source a souligné que les ressortissants somaliens sont tenus de présenter des cartes d’identité nationales et que les étrangers sont tenus de présenter des visas (Nations Unies 1er juin 2020).

4. Agences de voyage qui facilitent les déplacements en Somalie et à l’étranger

D’après la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), on compte plus de 150 agences de voyage en Somalie (Nations Unies 7 janv. 2018). La même source cite un voyagiste basé à Mogadiscio qui travaille dans l’industrie depuis 2013 et qui a affirmé avoir [traduction] « accueilli beaucoup de gens de l’Union européenne, des États-Unis et de l’Asie » (Nations Unies 7 janv. 2018). Dans un article publié en septembre 2016 par Quartz, une publication d’affaires internationale en ligne ayant son siège à New York et à Londres (Quartz s.d.), il est écrit que l’Association du tourisme somalien (Somali Tourism Association), un organisme sans but lucratif [traduction] « qui s’est engagé à rendre le tourisme accessible à tous les Somaliens », a organisé des circuits à l’extérieur de Mogadiscio pour les touristes somaliens (Quartz 27 sept. 2016). La même source fait état du fait que Untamed Borders, une [traduction] « entreprise de tourisme d’aventure » britannique, a mené des voyages organisés à Mogadiscio, au Somaliland et au Puntland pour les touristes étrangers, qui sont accompagnés par « des gens leur assurant un niveau de sécurité personnelle élevé, un traducteur et un intermédiaire [1] qui leur fait visiter les lieux » (Quartz 27 sept. 2016).

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucun renseignement sur les services offerts par les agences de voyage aux citoyens somaliens, y compris l’aide pour obtenir des titres de voyage et des pièces d’identité.

5. Restrictions de voyage relatives à la COVID-19

Selon des sources, tous les vols de passagers internationaux et intérieurs ont été suspendus en raison de la COVID-19 (Australie 21 juill. 2020; WorldAware 2 juill. 2020). L’OIM souligne que la Somalie a découvert son premier cas confirmé de la COVID-19 le 16 mars 2020 et a suspendu tous les vols internationaux le même jour (Nations Unies 13 juill. 2020). L’ambassade des États-Unis en Somalie signale que des restrictions de vol ont été mises en place le 18 mars 2020 (É.-U. 20 juill. 2020).

D’après des sources, les vols intérieurs ont repris le 5 juillet 2020 (WorldAware 2 juill. 2020; Nations Unies 13 juill. 2020). Des sources signalent que les vols internationaux ont été suspendus jusqu’au 2 août 2020 (Somalie 8 août 2020; WorldAware 1er août 2020). L’IND de la Somalie fait observer qu’un certificat de résultat négatif au test de la COVID-19 [traduction] « effectué » tout au plus 96 heures avant un vol est exigé pour entrer au pays et en sortir (Somalie 8 août 2020). Le DFAT de l’Australie signale que, en date du 21 juillet 2020, des vols entre Hargeisa et Addis-Abeba, exploités à capacité réduite, étaient offerts (Australie 21 juill. 2020). Une note du BCAH des Nations Unies résumant les directives liées à la COVID-19 émises par le gouvernement fédéral de la Somalie et les États membres de la fédération, couvrant la période du 17 au 28 mai 2020, fait état des restrictions de voyage suivantes :

  • vingt des vingt et une frontières terrestres sont fermées, mais les frontières [traduction] « demeurent poreuses et des mouvements transfrontaliers ont été observés »;
  • le gouvernement du Kenya a ordonné la fermeture de la frontière entre le Kenya et la Somalie le 15 mai à la suite d’une augmentation des infections transfrontalières;
  • « les restrictions à l’échelle des États n’ont pas encore eu d’incidences sur le transport routier aux frontières intérieures » (Nations Unies 30 mai 2020).

Selon un site Internet sur la réponse à la COVID-19 en Somalie par le ministère de la Santé du pays, le BCHA et l’Organisation mondiale de la santé, en date du 20 août 2020, l’ensemble des 21 frontières terrestres sont fermées et l’ensemble des 12 aéroports sont ouverts (Nations Unies et Somalie 20 août 2020).

D’après la même source, en date du 20 août 2020, on comptait 93 décès liés à la COVID-19 et 3 265 cas confirmés de la COVID-19 (Nations Unies 20 août 2020). La même source signale qu’il y a eu 1 525 cas au Banadir, 872 cas au Somaliland, 380 cas au Puntland, 202 cas au Jubaland, 144 cas dans le sud-ouest et 119 cas au Galmudug (Nations Unies et Somalie 20 août 2020). D’après un rapport de mise à jour des répercussions de la COVID-19 publié par le BCHA, en date du 22 juin 2020, il y avait une [traduction] « tendance à la baisse » du nombre de nouveaux cas signalés par rapport aux semaines précédentes, sauf au Somaliland, et il y avait une « tendance à la baisse » du nombre de décès liés à la COVID-19 (Nations Unies 22 juin 2020).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l’aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n’apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d’une demande d’asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d’information.

Note

[1] Un intermédiaire fait office [traduction] « de source de connaissances locales »; il offre une aide logistique aux médias et à d’autres organisations dans les pays étrangers (ICFJ 9 mai 2017).

Références

Australie. 21 juillet 2020. Department of Foreign Affairs and Trade (DFAT). « Somalia ». [Date de consultation : 20 juill. 2020]

Australie. 13 juin 2017. Department of Foreign Affairs and Trade (DFAT). DFAT Country Information Report: Somalia. [Date de consultation : 4 juin 2020]

Banque mondiale, et al. 2016. Tariq Malik, et al. Towards a Somali Identification System: ID4D Diagnostic. [Date de consultation : 18 juin 2020]

Chargé d’enseignement, King’s College London. 29 avril 2020. Entretien avec la Direction des recherches.

CTG. 22 janvier 2019. Iman Elman. « Staying Safe in Somalia: 9 Top Security Tips for Humanitarian Aid Workers ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

CTG. S.d. « Our Services ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

États-Unis (É.-U.). 20 juillet 2020. Ambassade en Somalie. « COVID-19 Information ». [Date de consultation : 20 juill. 2020]

États-Unis (É.-U.). 11 mars 2020. Department of State. « Somalia ». Country Reports on Human Rights Practices for 2019. [Date de consultation : 5 juin 2020]

États-Unis (É.-U.). 1er novembre 2019. Department of State, Bureau of Counterterrorism. Country Reports on Terrorism 2018. [Date de consultation : 4 juin 2020]

États-Unis (É.-U.). 30 mai 2019. Department of State, Bureau of Consular Affairs. « Somalia International Travel Information ». [Date de consultation : 4 juin 2020]

États-Unis (É.-U.). 12 mars 2019. Overseas Security Advisory Council (OSAC). Somalia 2019 Crime & Safety Report. [Date de consultation : 5 juin 2020]

International Air Transport Association (IATA). S.d.a. « About Us ». [Date de consultation : 4 juin 2020]

International Air Transport Association (IATA) S.d.b. « Somalia Customs, Currency & Airport Tax Regulations Details ». [Date de consultation : 4 juin 2020]

International Center for Journalists (ICFJ). 9 mai 2017. Jéssica Cruz. « For International News Coverage, Fixers Are Increasingly Essential ». [Date de consultation : 20 août 2020]

Mogadishu Aden Adde International Airport. S.d. « Airport Security ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

Nations Unies, Organisation mondiale de la santé (OMS) et Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), et Somalie, Ministry of Health. 20 août 2020. « COVID-19 Response in Somalia ». [Date de consultation : 19 août 2020]

Nations Unies. 13 juillet 2020. Organisation internationale pour les migrations (OIM). Somlia: COVID-19 Preparedness and Response. [Date de consultation : 20 juill. 2020]

Nations Unies. 22 juin 2020. Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH). Somalia: COVID-19 Impact Update No. 9. [Date de consultation : 20 juill. 2020]

Nations Unies. 1er juin 2020. Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le bureau régional à Mogadiscio.

Nations Unies. 30 mai 2020. Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH). Somalia: Update 5 – Overview of COVID-19 Directives. [Date de consultation : 9 juin 2020]

Nations Unies. Janvier 2020. Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH). Humanitarian Response Plan: Somalia. [Date de consultation : 5 juin 2020]

Nations Unies. 9 novembre 2018. Groupe de contrôle pour la Somalie et l’Érythrée. Report on Somalia. (S/2018/1002) [Date de consultation : 5 juin 2020]

Nations Unies. 9 octobre 2018. Organisation internationale pour les migrations (OIM). « Pushing Boundaries: IOM Works on Innovative Solutions for Effective Border Management in East and West Africa ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

Nations Unies. 7 janvier 2018. Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM). « After Years of Conflict, Somalia Eager to Recapture Former Glory as Tourism Destination ». [Date de consultation : 8 juin 2020]

Norvège. 15 mai 2018. Landinfo. Somalia: Security Challenges in Mogadishu. [Date de consultation : 16 juin 2020]

Pays-Bas. Mars 2019. Ministry of Foreign Affairs, Directorate for Sub-Saharan Africa. Country of Origin Information Report on South and Central Somalia. [Date de consultation : 4 juin 2020]

Quartz. 27 septembre 2016. Abdi Latif Dahir. « Tourists Are Heading to Somalia to See the Ruins of a Two-Decade Civil War ». [Date de consultation : 19 août 2020]

Quartz. S.d. « Global News and Insights for a New Generation of Business Leaders ». [Date de consultation : 8 juin 2020]

Royaume-Uni (R.-U.). 29 mai 2020. Foreign and Commonwealth Office (FCO). « Foreign Travel Advice: Somalia ». [Date de consultation : 4 juin 2020]

Somalie. 8 août 2020. Immigration and Naturalization Directorate (IND). « Resumption of International Travel ». [Date de consultation : 19 août 2020]

Somalie. S.d. Immigration and Naturalization Directorate (IND). « Visa Issuance ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

Somaliland. 10 mars 2019. Immigration Department. « Changes Regarding the Requirements of Visa Process and Applications ». [Date de consultation : 22 juin 2020]

Union européenne (UE). S.d.a. EU-Flight Somalia. « About Us ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

Union européenne (UE). S.d.b. EU-Flight Somalia. « Travel Tips ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

Voice of America (VOA). 25 avril 2017. Harun Maruf. « Officials: Mogadishu Flights Safe from Laptop Attacks ». [Date de consultation : 5 juin 2020]

Voice of America (VOA). S.d. « Mission and Values ». [Date de consultation : 2 sept. 2020]

WorldAware. 1er août 2020. « COVID-19 Alert: Somalia to Resume International Passenger Flights from Aug. 3 ». [Date de consultation : 19 août 2020]

WorldAware. 2 juillet 2020. « COVID-19 Alert: Somalia to Resume Domestic Flights from July 5 Amid Easing Restrictions ». [Date de consultation : 20 juill. 2020]

Autres sources consultées

Sources orales : Boursier de recherches postdoctorales qui a mené des recherches sur l’autorité publique dans les États faibles; professeur de sciences politiques qui a mené des recherches sur la politique dans la Corne de l’Afrique; Somalie – Immigration and Naturalization Directorate; Somali Association of Travel and Tourism Agents; Somali Tourism Association.

Sites Internet, y compris : Al Jazeera; Asylum Research Centre; Austrian Red Cross – Austrian Centre for Country of Origin and Asylum Research and Documentation; Danemark – Danish Immigration Service, Ministry of Immigration and Integration; The EastAfrican; ecoi.net; Factiva; Garowe Online; Hiiraan Online; International Crisis Group; International Journal of Political Science; Nations Unies – Refworld, ReliefWeb, Programme alimentaire mondial; Rift Valley Institute; Royaume-Uni – Home Office; Somaliland.com; Somaliland – Somaliland Diaspora Agency; Somaliland Travel; Union africaine – Mission en Somalie; Union européenne – Bureau européen d’appui en matière d’asile.