Hongrie : information sur le Mouvement d’autodéfense hongrois (Magyar Önvédelmi Mozgalom - MÖM) dans la région d’Edelény, y compris sur la date de sa création, ses objectifs et ses activités, sa relation avec le gouvernement et la police; ses zones d’activités, y compris ses activités à Edelény et aux environs de la ville; les préjugés des autorités à Edelény (2014-2016) [HUN105501.EF]

Direction des recherches, Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

1. Mouvement d’autodéfense hongrois

Selon les portails de nouvelles hongrois Hír24 et The Budapest Beacon, la Milice d’autodéfense hongroise pour un meilleur avenir (For a Better Future Hungarian Self-Defence), dirigée par Atilla László, a été dissoute par un tribunal de Szeged le 8 octobre 2014 (The Budapest Beacon 8 oct. 2014; Brussels Institute oct. 2014, 16). L’Athena Institute, organisme de recherche de Budapest qui étudie le fondamentalisme et le terrorisme (Athena Institute s.d.), souligne que les membres de l’organisation, qui [traduction] « a été expressément fondée pour "protéger les Hongrois" contre la "criminalité tsigane" et la "terreur tsigane" », agissaient « comme des gendarmes » dans les quartiers roms et menaient des « campagnes de propagande hostiles contre la communauté rom » (ibid. 21 juill. 2014). Le tribunal de Szeged a statué que [traduction] « la liberté de réunion ne pouvait pas s’exercer au détriment des droits et libertés d’autrui », précisant que les activités de patrouille du groupe intimidaient la population rom en Hongrie (The Budapest Beacon 8 oct. 2014). D’après l’Athena Institute, l’organisation comptait [traduction] « plusieurs unités » à travers la Hongrie (Athena Institute 21 juill. 2014).

On peut lire dans un article publié par The Budapest Beacon que, à la suite de la dissolution de la Milice d’autodéfense hongroise pour un meilleur avenir, Atilla László a annoncé la création d’une nouvelle organisation appelée Mouvement d’autodéfense hongrois (Magyar Önvédelmi Mozgalom - MÖM) en octobre 2014 (16 oct. 2016). L’Institut de Bruxelles (Brussels Institute) [1], qui reprend des renseignements provenant de l’agence de presse hongroise MTI et de l’Athena Institute, décrit ainsi la cérémonie d’inauguration du MÖM qui a eu lieu le 18 octobre 2014 :

[traduction]

Attila László a dit à environ 100 sympathisants […] [qu’il] ne s’agissait pas du retour de l’organisation dissoute, mais qu’ils n’abandonneraient pas « leur lutte pour les Hongrois » et que c’est la raison pour laquelle il avait fondé le MÖM. M. László a affirmé qu’ils représentaient le dernier moyen de défense qui permettait aux Hongrois de conserver un léger espoir et que, au besoin, ils protégeraient leur pays en recourant à la force physique nécessaire. Les participants portaient généralement des vêtements noirs ou des vêtements de camouflage et faisaient flotter des drapeaux de la Hongrie, des drapeaux des Árpád et des drapeaux de Székely (Brussels Institute oct. 2014, 28).

Par contre, il ressort d’un article de 2007 publié par le Hungarian Spectrum, portail de langue anglaise qui publie quotidiennement des analyses de l’actualité en Hongrie (Hungarian Spectrum s.d.), que le MÖM a été fondé en 2005 par Atilla Kakuk, un vétérinaire (ibid. 19 oct. 2007). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens. Selon l’article publié par le Hungarian Spectrum, le MÖM est [traduction] « presque identique aux autres groupes radicaux » (ibid.). Par ailleurs, un rapport de 2013 rédigé par la Fondation Friedrich-Ebert (Friedrich-Ebert-Stiftung - FES), une fondation politique sociodémocrate de l’Allemagne (FES s.d.), décrit le MÖM comme un mouvement social adhérant à une idéologie raciste ou xénophobe de droite (ibid. 2013, 14).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un représentant de l’Autonómia Foundation, une ONG hongroise qui soutient le développement de la société civile en Hongrie et qui travaille en collaboration avec des organisations roms et non roms (Autonómia Foundation s.d.), a affirmé que le MÖM est une organisation [traduction] « extrémiste de droite » et « [qu’]il est très difficile de la différencier des autres organisations offensives semi-illégales qui portent un nom similaire » (ibid. 8 avr. 2016). Le représentant a ajouté que le MÖM menait [traduction] « ses activités principalement dans le Nord de la Hongrie » (ibid.). Toutefois, on peut lire dans un article paru dans le New Eastern Europe, magazine en anglais de Cracovie, en Pologne, qui traite des affaires en Europe centrale et en Europe de l’Est (New Eastern Europe s.d.), que, pendant l’été 2015, des membres du MÖM [traduction] « vêtus de tenues de combat » ont patrouillé dans le village d’Ásotthalom [situé près de la frontière serbe (The New York Times 17 sept. 2015)] « en vue d’arrêter des immigrants illégaux et […] de les livrer à la police » (New Eastern Europe 18 janv. 2016).

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucun renseignement sur la relation du MÖM avec le gouvernement et la police.

2. Situation à Edelény

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un représentant du Office of the Commissioner for Fundamental Rights of Hungary (AJBH), organisme gouvernemental dont la mission est d’assurer [traduction] « une protection efficace, cohérente et des plus complètes des droits fondamentaux » en Hongrie (Hongrie s.d.b), a déclaré qu’ils n’avaient mené aucune enquête sur le MÖM à Edelény et que les sources publiques ne leur avaient pas permis de trouver de l’information sur les activités du groupe dans cette ville (ibid. 7 avr. 2016). La même source a toutefois écrit que, en 2011, l’AJBH a mené une enquête sur des incidents survenus à Gyöngyöspata, un village du Nord de la Hongrie situé à environ 140 kilomètres d’Edelény (ibid.). D’après le rapport d’enquête, la Milice d’autodéfense hongroise pour un meilleur avenir a effectué des patrouilles pour intimider la population rom de Gyöngyöspata en mars 2011 et s’est par la suite [traduction] « déplac[ée] dans un autre quartier pour provoquer des conflits entre les habitants roms et les habitants non roms » (ibid. 25 mai 2011).

Le représentant de l’Autonómia Foundation a déclaré qu’il n’avait aucune information sur les activités du MÖM à Edelény (Autonómia Foundation 8 avr. 2016). De même, dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, le directeur de la Foundation of Subjective Values (Szubjektiv Értékek Alapítvány), ONG hongroise dont les programmes portent entre autres sur la pauvreté, la lutte contre le racisme et la diversité (Foundation of Subjective Values s.d.), a affirmé que, selon des renseignements reçus d’un défenseur des droits des Roms à Edelény, [traduction] « on voit de temps à autre des groupes s’opposant aux Roms, mais seulement occasionnellement et sans que de réelles atrocités soient commises » (ibid.12 avr. 2016). Cependant, le directeur a ajouté que la plupart des Roms à Edelény vivent dans la pauvreté, sont victimes de discrimination dans les domaines du travail et de l’éducation, et sont exposés aux [traduction] « attitudes racistes et à la discrimination cachée » tout comme les autres Roms dans la région (ibid.). D’après la même source, [traduction] « il est difficile de faire état d’une menace réelle et directe, bien que le racisme soit certainement présent au quotidien » (ibid.).

Des sources soulignent que, en septembre 2009, Oszkar Molnar (Oszkár Molnár), le maire d’Edelény, a fait un discours au cours duquel il a dit que les femmes roms faisaient délibérément du mal à leurs enfants à naître afin de recevoir plus de prestations de l’État (ibid.; ERRC et al. s.d., 14; É.-U. 17 nov. 2010). Des sources affirment qu’Oszkár Molnár est toujours le maire d’Edelény (Hongrie s.d.a; Foundation of Subjective Values 12 avr. 2016). Selon le directeur de la Foundation of Subjective Values, le maire n’a rien dit sur les questions touchant les Roms depuis 2010 (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l’aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n’apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d’une demande d’asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d’information.

Note

[1] L’Institut de Bruxelles a été fondé par l’Action and Protection Foundation (Tett és Védelem Alapítvány - TEV), une ONG juive de la Hongrie qui lutte contre la propagation de l’antisémitisme dans ce pays (TEV s.d.).

Références

Athena Institute. 21 juillet 2014. « For a Better Future Hungarian Self Defence ». <http://www.athenainstitute.eu/en/map/olvas/58#read> [Date de consultation : 29 mars 2016]

_____. S.d. « About the Institute ». <http://www.athenainstitute.eu/en/the_institute/> [Date de consultation : 29 mars 2016]

Autonómia Foundation. 8 avril 2016. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

_____. S.d. « About Us ». <http://Autonómia .hu/en/about> [Date de consultation : 11 avr. 2016]

Brussels Institute. Octobre 2014. Ildikó Barna. Anti-Semitic Crimes and Incidents Report- October 2014. <http://tev.hu/wp-content/uploads/2013/02/TEV_Monthly_report_Oct_2014.pdf> [Date de consultation : 23 mars 2016]

The Budapest Beacon. 16 octobre 2014. Zoltán Kovács. « Banned Jobbik Paramilitary Group To Regroup Yet Again! » <http://budapestbeacon.com/news-in-brief/banned-jobbik-paramilitary-group-regroup-yet> [Date de consultation : 23 mars 2016]

_____. 8 octobre 2014. Ádám Lestyánszky. « Szeged Court Bans Association For A Better Future ». <http://budapestbeacon.com/news-in-brief/szeged-court-bans-association-better-future> [Date de consultation : 8 avr. 2016]

États-Unis (É.-U.). 17 novembre 2010. Department of State. « Hungary ». International Religious Freedom Report 2010. <http://www.state.gov/j/drl/rls/irf/2010/148942.htm> [Date de consultation : 23 mars 2016]

European Roma Rights Centre (ERRC), Chance for Children Foundation et Hungarian Helsinki Committee Concerning Hungary. S.d. Written Comments of the European Roma Rights Centre, Chance for Children Foundation and the Hungarian Helsinki Committee Concerning Hungary. For Consideration by the United Nations Committee at Its 100th Session. <http://www2.ohchr.org/english/bodies/hrc/docs/ngos/ERRC-Hungary_HRC100.pdf> [Date de consultation : 8 avr. 2016]

Foundation of Subjective Values. 12 avril 2016. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le directeur.

_____. S.d. « About ». <http://www.szubjektiv.org/> [Date de consultation : 6 avr. 2016]

Friedrich-Ebert Stiftung (FES). 2013. Sous la direction de Ralf Melzer et de Sebastian Serafin. Right-Wing Extremism in Europe. Country Analyses, Counter-Strategies and Labor-Market Oriented Exit Strategies. <http://library.fes.de/pdf-files/dialog/10031.pdf> [Date de consultation : 23 mars 2016]

_____. S.d. « Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) – Foundation for Social Democracy! » <http://www.fesdc.org/about/friedrich-ebert-stiftung/> [Date de consultation : 11 avr. 2016]

Hongrie. 7 avril 2016. Office of the Commissioner for Fundamental Rights of Hungary (AJBH). Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

_____. 24 mai 2011. Parliamentary Commissioner for the Rights of National and Ethnic Minorities. The Report of the Parliamentary Commissioner for the National and Ethnic Minority Rights on the Incidents Happened in Gyöngyöspata in March, 2011. <http://kisebbsegiombudsman.hu/index.php?action=print&item=688> [Date de consultation : 7 avr. 2016]

_____. S.d.a. « Képviselo Testület ». <http://edeleny.hu/onkormanyzat/onkormanyzat_kepvtest/> [Date de consultation : 23 mars 2016]

_____. S.d.b. Office of the Commissioner for Fundamental Rights of Hungary (AJBH). « About the Office ». <https://www.ajbh.hu/en/web/ajbh-en/about-the-office> [Date de consultation : 8 avr. 2016]

Hungarian Spectrum. 19 octobre 2007. « The Right is Getting Ready for October 23–Fidesz, the Black Guard, and MÖM ». <http://hungarianspectrum.org/2007/10/19/the-right-is-ge/> [Date de consultation : 23 mars 2016]

_____. S.d. « About ». <http://hungarianspectrum.org/about/> [Date de consultation : 23 mars 2016]

New Eastern Europe. 18 janvier 2016. Arthur de Liedekerke. « The Rise of Paramilitary Groups in Central and Eastern Europe ». <http://neweasterneurope.eu/articles-and-commentary/1862-the-rise-of-paramilitary-groups-in-central-and-eastern-europe> [Date de consultation : 6 avr. 2016]

_____. S.d. « About New Eastern Europe ». <http://neweasterneurope.eu/about-nee> [Date de consultation : 6 avr. 2016]

The New York Times. 17 septembre 2015. Robert Mackey. « Hungarian Mayor Threatens Migrants in Homemade Action Movie ». <http://www.nytimes.com/2015/09/18/world/europe/hungarian-mayor-threatens-migrants-in-homemade-action-movie.html?_r=0> [Date de consultation : 13 avr. 2016]

TEV [Action and Protection Foundation]. S.d. « Monitoring ». <http://tev.hu/en/publikaciok-2/> [Date de consultation : 23 mars 2016]

Autres sources consultées

Sources orales : Athena Institute; Bódva-völgyi Közéleti Roma Nok (Bódva Valley Association of Roma Women in Public Life); Budapest Institute; chercheur universitaire, Central European University; European Roma Grassroots Organisations Network; European Roma Rights Centre; Hongrie – Constitution Protection Office, County Council of Borsod-Abaúj-Zemplén, Legal Defence Bureau for National and Ethnic Minorities, Magyar Önvédelmi Mozgalom, Ministry of Interior, National Police, Roma Initiatives Office; Hungarian Civil Liberties Union; maire de Kazincbarcika; National Roma Self-Government in Borsod-Abaúj-Zemplén; Nations Unies – Conseil des droits de l’homme, Refworld; professeur, Department of Sociology and Social Policy, Debrecen University.

Sites Internet, y compris : Conseil de l’Europe; ecoi.net; Union européenne – Agence des droits fondamentaux, Comité économique et social européen, Commission européenne, Parlement européen; Hungarian Helsinki Committee; Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe; Romedia Foundation.