Gambie: Révélations sur les crimes présumés de l’ex-dictateur

 

Yahya Jammeh est accusé de meurtre, de torture et de viol

(La Haye, le 4 décembre 2019) - Une commission de la vérité en Gambie a recueilli des témoignages selon lequel l'ancien président Yahya Jammeh était responsable de nombreux crimes graves au cours de ses 22 années au pouvoir, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch.

Le 5 décembre 2019, la Commission Vérité, réconciliation et réparations (TRRC) de Gambie clôturera sa première année d'audiences télévisées. Les audiences, lors desquelles des victimes et d'anciens responsables gouvernementaux ont livré leurs témoignages, ont mis en lumière la nécessité d'une enquête pénale visant Jammeh, qui vit en exil en Guinée équatoriale depuis son départ de la Gambie en janvier 2017. Human Rights Watch a également diffusé aujourd'hui une vidéo au sujet de la commission et de la quête de justice des victimes.

« La commission de la vérité a rassemblé systématiquement des preuves des crimes présumés de Yahya Jammeh », a déclaré Reed Brody, conseiller juridique de Human Rights Watch, qui travaille avec les victimes de Jammeh. « Grâce au travail de la commission et au courage des survivants, nous avons appris chaque jour plus d’éléments sur les horreurs et la brutalité que les Gambiens ont endurées pendant 22 ans. »

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/12/04/gambia-commission-uncovers-ex-dictators-alleged-crimes