« Ici, c’est la guérilla qui dirige »