Érythrée : information sur le numéro d’identité figurant dans le passeport érythréen, y compris la signification des chiffres qui le composent; le nombre important de passeports obtenus frauduleusement par des personnes n’ayant pas la citoyenneté érythréenne (2017-décembre 2018) [ERI106214.EF]

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

Pour des renseignements sur les passeports érythréens, veuillez consulter la réponse à la demande d’information ERI104539 publiée en septembre 2013. Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un représentant du consulat général de l’Érythrée à Toronto a déclaré que le spécimen de passeport érythréen annexé à la présente réponse est valide (Érythrée 3 déc. 2018a).

1. Numéro d’identité figurant dans le passeport érythréen

Le représentant du consulat général de l’Érythrée a déclaré que le numéro d’identité figurant dans le passeport érythréen correspond au numéro de [traduction] « carte de citoyenneté érythréenne » [ou [traduction] « carte d’identité nationale de l’Érythrée » (Érythrée 3 déc. 2018b), aussi appelée [traduction] « ER_ID » (Érythrée 3 déc. 2018a)] (Érythrée 30 nov. 2018). Selon la même source, ce numéro apparaît dans chaque passeport, sauf dans ceux des Érythréens âgés de moins de 18 ans (Érythrée 3 déc. 2018a). Pour des renseignements sur les cartes d’identité nationale de l’Érythrée, veuillez consulter la réponse à la demande d’information ERI106176 publiée en septembre 2018.

2. Passeports frauduleux

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches a trouvé peu de renseignements sur les passeports érythréens frauduleux que peuvent se procurer des personnes n’ayant pas la citoyenneté érythréenne.

Le représentant du consulat général de l’Érythrée a précisé que les passeports délivrés après 2010 sont tous [traduction] « lisibles par machine et difficiles à contrefaire », que la photo et les données personnelles du titulaire sont « intégrées en impression numérique dans la page », qu’elles « ne peuvent être retirées ni effacées » et que « les données personnelles du titulaire sont comprises dans le code à barres » (Érythrée 26 nov. 2018). La même source a aussi expliqué que, à l’aide d’une [traduction] « "encre à effet optique variable" » dont la couleur change suivant l’éclairage, il est écrit « ERI » à la verticale quatre fois dans le coin supérieur droit et reproduit la carte de l’Érythrée au centre (dans laquelle le drapeau du pays est réfléchi) ainsi que quatre emblèmes de l’Érythrée, un dans chaque coin (Érythrée 26 nov. 2018). D’après la fiche sur les documents de voyage et d’identité (Reciprocity Schedule) des États-Unis, les passeports délivrés depuis 2010 [traduction] « montrent la nationalité du demandeur, et les photos et données biométriques qu’ils contiennent sont imprimées et lisibles par machine. La plastification est de meilleure qualité et de nombreuses caractéristiques de sécurité, tant holographiques que visibles à l’ultraviolet, sont utilisées » (É.-U. s.d.).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur de sciences politiques et d’études africaines de l’École d’affaires internationales (School of International Affairs) de l’Université d’État de Pennsylvanie, qui s’intéresse à la Corne de l’Afrique, a signalé qu’il est au fait de situations dans lesquelles des personnes n’ayant pas la citoyenneté érythréenne - pour la plupart de l’État du Tigré en Éthiopie et maîtrisant la langue érythréenne - ont tenté d’obtenir un passeport érythréen dans un consulat du pays au moyen de cartes d’identité frauduleuses (professeur 2 déc. 2018). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a pas trouvé d’autres renseignements allant dans le même sens.

Un article du New Yorkerfait état de la détention d’un passeur en décembre 2015, [traduction] « probablement » aux Émirats arabes unis, au motif qu’il avait utilisé un faux passeport érythréen (The New Yorker31 juill. 2017). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucun renseignement additionnel.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Érythrée. 3 décembre 2018a. Consulat général de l’État d’Érythrée à Toronto. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

Érythrée. 3 décembre 2018b. Consulat général de l’État d’Érythrée à Toronto. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

Érythrée. 30 novembre 2018. Consulat général de l’État d’Érythrée à Toronto. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

Érythrée. 26 novembre 2018. Consulat général de l’État d’Érythrée à Toronto. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

États-Unis (É.-U.). S.d. Department of State. « Eritrea Reciprocity Schedule ». [Date de consultation : 5 déc. 2018]

The New Yorker. 31 juillet 2017. Ben Taub. « How Not to Solve the Refugee Crisis ». [Date de consultation : 5 déc. 2018]

Professeur, Pennsylvania State University School of International Affairs. 2 décembre 2018. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Autres sources consultées

Sources orales :anthropologue s’intéressant aux exilés érythréens; chercheur à l’Institute of African Affairs; chercheur dont les travaux portent sur les politiques migratoires en Afrique subsaharienne; chercheur senior sur l’Éthiopie et l’Érythrée pour Human Rights Watch; éditeur d’un journal canado-érythréen au Canada; Érythrée – ambassade à Washington, DC; professeur de droit s’intéressant aux migrations internationales.

Sites Internet, y compris :Australie – Department of Foreign Affairs and Trade; ecoi.net; Économie Matin; The Economist; Érythrée – ambassade à Washington, DC; The Independent; Malta Today; Nations Unies – Refworld; The New Arab; Organisation suisse d’aide aux réfugiés; Passport Index; Times of Malta; Union européenne – Registre public en ligne de documents authentiques d’identité et de voyage.

Document annexé

Keesing Technologies. S.d. Keesing Documentchecker. « P2 - Eritrea - ERI - National Passport 2010 ». [Date de consultation : 3 déc. 2018]