Jamaica: the One Order gang, including activities and state response (2013 - May 2016) [JAM105516.E]

Jamaïque : information sur le gang appelé « One Order » (« Un ordre »), y compris ses activités et la réponse de l’État (2013-mai 2016)

Direction des recherches, Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

1. Aperçu

Des médias jamaïcains qualifient le gang One Order de [traduction] « groupe criminel […] notoire » (Jamaica Observer 20 févr. 2013) et [traduction] « [d’]organisation criminelle majeure » (Jamaica Gleaner 4 oct. 2015). Selon le Jamaica Observer, le gang One Order est actif depuis au moins 2003 (Jamaica Observer 25 janv. 2013).

Des sources affirment que le gang One Order exerce ses activés à partir de Spanish Town (Jamaica Gleaner 4 oct. 2015; Jamaica Observer 25 janv. 2013), qui se trouve dans la paroisse de SainteCatherine (ibid. 31 déc. 2015). Le Jamaica Observer précise que le gang One Order a ses quartiers généraux dans la collectivité de Tawes Pen [à Spanish Town] (ibid. 25 janv. 2013). D’après la même source, d’autres collectivités sont des bastions du One Order, soit Ellerslie Pen, Dempshire Pen, Gordon Pen, Shelter Rock, Homestead et Chambers Lane (ibid.). Par ailleurs, le Jamaica Observer signale que les gangs en Jamaïque ont créé des [traduction] « "franchises" » dans d’autres régions du pays, y compris dans les zones rurales, et que le gang One Order a une « "franchise" » dans la paroisse de Saint James (ibid. 13 nov. 2015). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucune autre information allant dans le même sens, ni aucun renseignement additionnel sur le fonctionnement du gang One Order à l’extérieur de Spanish Town.

D’après le Jamaica Gleaner, le gang One Order est affilié au Parti travailliste jamaïcain (Jamaica Labour Party) (Jamaica Gleaner 4 oct. 2015). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucune autre information allant dans le même sens, ni aucun renseignement additionnel.

2. Activités

Selon le Jamaica Observer, le gang One Order se livre au trafic de stupéfiants et à l’extorsion (Jamaica Observer 31 déc. 2015). Des médias ont fait état d’affaires dans le cadre desquelles des membres présumés du One Order étaient soupçonnés ou accusés des crimes suivants :

  • homicide (Jamaica Gleaner 4 oct. 2015; Jamaica Star 24 févr. 2015; SunCity s.d.);
  • vol qualifié (ibid.);
  • tirs sur la police (Jamaica Gleaner 13 nov. 2013; Jamaica Observer 13 nov. 2013).

Dans un article de janvier 2013, le Jamaica Observer signale que la police soupçonnait des membres du gang One Order d’avoir tué deux personnes, dont une employée du ministère de la Jeunesse et de la Culture (Ministry of Youth and Culture), les deux victimes ayant exprimé leur désaccord avec les activités d’un chef du gang lors d’une rencontre communautaire publique (ibid. 25 janv. 2013). Selon la même source, les deux victimes ont été abattues de plusieurs balles, à l’intérieur ou à l’extérieur de chez elles, à une journée d’intervalle (ibid.).

D’après le Jamaica Observer, le gang Klansman [Clansman] est un [traduction] « rival féroce » du One Order, et les querelles entre les deux gangs ont entraîné [traduction] « des centaines de décès » (ibid.). Selon un article de la même source, le One Order et le Klansman ont [traduction] « combattu à mort » pour le contrôle des activités d’extorsion (ibid. 24 févr. 2013).

Dans un article paru en janvier 2013, le Jamaica Observer signale que le One Order est [traduction] « en train de s’effondrer sur luimême » et qu’il y a eu plusieurs homicides en raison [traduction]« d’une lutte interne pour la direction » (ibid. 25 janv. 2013). Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucune autre information allant dans le même sens.

3. Réponse de l’État
3.1 Police

Selon le Jamaica Observer, au cours de l’année précédant la publication de son article de février 2013, il y a eu une réduction de la violence entre le gang One Order et le gang Klansman dans la paroisse de SainteCatherine grâce aux mesures policières, telles que l’affectation d’une [traduction] « patrouille statique » dans un secteur sur la ligne de démarcation entre les deux gangs (Jamaica Observer 24 févr. 2013). Dans un autre article de la même source, on peut lire que, pendant deux semaines en février 2013, la police [traduction] « a mené des opérations » dans les collectivités de Tawes Pen et d’Ellersie Pen, y compris la saisie de munitions et [traduction] « la mise en détention d’un certain nombre d’hommes » (ibid. 20 févr. 2013).

D’après le Jamaica Observer, en mars 2015, la police a arrêté Aston Daley (alias « Daleybwoy », « Ricky » et « Ricardo »), de Spanish Town, un membre présumé du One Order et [traduction] « un des criminels les plus recherchés du pays », qui était alors recherché [traduction] « pour des meurtres, des fusillades et des crimes connexes » (ibid. 15 mars 2015). En novembre 2015, des policiers de la Direction générale de la lutte antiterroriste et des enquêtes sur le crime organisé et de la Division de SainteCatherine Nord auraient arrêté et accusé quatre membres du gang One Order (ibid. 28 nov. 2015).

3.2 Appareil judiciaire

Le Jamaica Observer signale qu’un membre du gang One Order a été condamné à l’emprisonnement à perpétuité en 2014 pour avoir abattu une personne à Spanish Town en 2010 (Jamaica Observer 30 juin 2014).

Le Jamaica Star fait état d’une affaire où un individu inculpé d’un meurtre commis en 2013, qui était considéré comme étant [traduction] « le troisième plus haut gradé » du gang One Order, a été libéré sous caution en 2015 après que le témoin principal ne s’est pas présenté à l’audience du tribunal (24 févr. 2015).

Pour de l’information additionnelle sur la criminalité en Jamaïque, y compris la réponse de l’État et la protection offerte aux témoins, veuillez consulter la réponse à la demande d’information JAM104263.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l’aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n’apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d’une demande d’asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d’information.

Références

Jamaica Gleaner. 4 octobre 2015. « 40 Guns Seized ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Gleaner. 13 novembre 2013. « Man Killed in St. Catherine Was Allegedly Wanted for Several Crimes ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 31 décembre 2015. « Murders at Four-year High ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 28 novembre 2015. « Cops Arrest, Charge ‘Major Player’ in Clansman Gang ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 13 novembre 2015. Alphea Saunders. « 266 Criminal Gangs Creating Mayhem Across Island ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 15 mars 2015. « One Order Gang Member Among 3 Arrested in St. Catherine ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 30 juin 2014. « One Order Gangster Gets Second Life Sentence ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 13 novembre 2013. « Update: Man Shot Dead in Angel Heights Was Wanted by Police ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 24 février 2013. Karyl Walker. « Police Take Back Spanish Town - Murders Down, Gangs in Retreat ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 20 février 2013. « Ammunition Recovered in Ellerslie Pen ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Observer. 25 janvier 2013. Karyl Walker. « Dozens Detained in Spanish Town Raids ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Jamaica Star. 24 février 2015. Rasbert Turner. « Alleged Gang Member Gets $750,000 Bail ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Sun City Radio. S.d. « ’One Order’ Gang Member Killed in Connection with Bog Walk Murders ». [Date de consultation : 10 avr. 2016]

Autres sources consultées

Sources orales : Jamaïque – Jamaica Constabulary Force, Major Organised Crime and Anti-Corruption Agency, Ministry of National Security, National Integrity Force, Office of the Director of Public Prosecutions, Office of the Public Defender; professeur de géographie, University of Oxford; professeur de géographie humaine, University of Amsterdam; professeur de justice pénale, Prairie View A&M University; professeur de sciences politiques, University of the West Indies.

Sites Internet, y compris : Amnesty International; ecoi.net; Factiva; Human Rights Watch; Jamaïque – Jamaica Constabulary Force, Jamaica Information Service, Major Organised Crime and Anti-Corruption Agency, Ministry of National Security Office of the Director of Public Prosecutions, Office of the Public Defender; National Integrity Action; Nations Unies – Office contre la drogue et le crime, Refworld; Royaume-Uni – Home Office; Small Arms Survey.