Répression à l'encontre de MM. Déo Hakizimana, Térence Nahimana, Aloys Kabura et Gabriel Rufyiri