The Catholic Justice and Peace Commission (CJPC) in Nairobi; its activities, objectives, executive members and advocacy work, and the name of the chairman of the national youth section; whether the CJPC was involved in a conflict in December 2001 between the Nubi and Luo communities of Kibera, and whether the Green Belt Movement was also involved; situation of the CJPC following the December 2002 national elections [KEN42243.E]

Aucune information sur la Commission catholique pour la justice et la paix (CCJP) (Catholic Justice and Peace Commission - CJPC) au sein de l'archidiocèse de Nairobi n'a pu être trouvée parmi les sources consultées. Cependant, le chef de la section africaine de l'Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix (OCCDP) (Canadian Catholic Organization for Development and Peace - CCODP) a expliqué, au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, que la plupart des diocèses avaient une commission pour la justice et la paix et qu'ils y intégraient souvent un groupe de femmes et un groupe de jeunes (12 déc. 2003). Un communiqué de presse émis le 7 septembre 2000 par la Commission catholique pour la justice et la paix au Kenya, qui demande aux Kényans d'aider les autorités dans leur enquête concernant [traduction] « l'assassinat brutal de [...] prêtres et d'autres membres de la communauté religieuse », souligne que la CCJP représente au Kenya 24 diocèses catholiques et a des bureaux dans tout le pays (Peacelink).

L'article publié le 18 décembre 2003 par le Service d'information catholique pour l'Afrique (Catholic Information Service for Africa - CISA) est également intéressant : il indique que l'archevêque Zacchaeus Okoth, de l'archidiocèse de Kisumu, demande aux autres diocèses du Kenya de redéfinir le rôle de la Commission catholique pour la justice et la paix afin qu'elle favorise l'éducation civique, la résolution de conflits et la démocratie. L'archevêque Okoth, qui a été le premier évêque président de la CCPJ à la Conférence épiscopale du Kenya, aurait déclaré que [traduction] « le rôle de la CCJP devrait être de sensibiliser les communautés au rôle de la politique et à leurs droits » (CISA 18 déc. 2003).

En ce qui concerne le conflit qui a éclaté à Kibera, un bidonville de Nairobi, en décembre 2001, divers articles le décrivant ont été trouvés (EAS 5 déc. 2001; The Nation 7 déc. 2001; AMECEA déc. 2001; Nations Unies 13 déc. 2001), y compris un article des Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN), qui soutient que le conflit a été provoqué par une dispute entre des propriétaires essentiellement Nubiens et des locataires principalement Luo (ibid.). L'article du IRIN fourni en annexe et intitulé « Kenya: Focus on Clashes in Kibera Slum, Nairobi » contient un résumé du conflit et une analyse des questions pertinentes s'y rattachant.

Bien qu'aucune information précise sur la participation de la CCJP aux conflits de Kibera n'ait pu être trouvée, l'archidiocèse de Nairobi, dans un communiqué émis le 5 décembre 2001, a lancé ce que les publications News de l'Association des conférences épiscopales de l'Afrique de l'Est (Association of Member Episcopal Conferences in Eastern Africa - AMECEA - News) ont appelé [traduction] « une attaque cinglante contre le président et le ministre [Raila] Odinga [...] relativement aux bagarres qui ont éclatées dans les bidonvilles de Kibera » (déc. 2001). Selon les publications News de l'AMECEA, l'archidiocèse a déclaré que [traduction] « ces deux personnes étaient entièrement responsables des morts, des mutilations et de la destruction dont Kibera est maintenant témoin » (ibid.).L'article des publications News de l'AMECEA soutient que durant une cérémonie de confirmation ayant eu lieu à Kibera le 8 décembre 2001, Son Excellence Raphael Ndingi Mwana 'a Nzeki, l'archevêque de Nairobi, a rejeté la responsabilité de la violence au Kenya sur les dirigeants du pays, déclarant que [traduction] « les dirigeants ont payé des jeunes pour causer des problèmes » (ibid.).

D'autres chefs religieux chrétiens et musulmans se sont indignés lorsqu'ils ont été informés des conflits et ont émis un communiqué, le 10 décembre 2001, [traduction] « blâmant la présence des forces de sécurité, qui, plutôt que de calmer l'émeute, a accentué l'exode des résidents » (AMECEA déc. 2001). Le communiqué a été signé par les représentants de :

La conférence épiscopale du Kenya (Kenya Episcopal Conference - KEC), le conseil national des Églises du Kenya (National Council of Churches of Kenya - NCCK), le Conseil supérieur des Musulmans du Kenya (Supreme Council of Kenya Muslims - SUPKEM), l'Église anglicane du Kenya (Anglican Church of Kenya - ACK), le Conseil hindou du Kenya (Hindu Council of Kenya), l'Église presbytérienne de l'Afrique de l'Est (Presbyterian Church of East Africa - PCEA), l'Église méthodiste du Kenya (Methodist Church in Kenya - MCK), le conseil consultatif musulman (Muslim Consultative Council - MCC) et l'Organisation des Églises instituées en Afrique (Organization of Africa Instituted Churches - OAIC) (ibid.).

Aucune information indiquant si le Mouvement de la ceinture verte a participé au conflit susmentionné n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Lors d'un autre incident survenu plus récemment, quatre membres de la CCJP, y compris le père Gabriel Dolan de l'institut missionnaire de Saint-Patrick (St. Patrick's Missions Society), qui est aussi coordonnateur de la CCJP du diocèse de Kitale, ont été [traduction] « brutalement arrêtés » par la police lorsqu'ils ont tenté de présenter une lettre au vice-président Moody Awori concernant la prise des terres (CISA 9 nov. 2003; voir aussi The Nation 8 nov. 2003). Selon les médias, les quatre membres de la CCJP ont été arrêtés puis libérés, le 6 novembre 2003, pour avoir fait obstruction au cortège de voitures du vice-président alors qu'ils protestaient contre l'attribution des terres appartenant à la prison de Kitale aux hauts fonctionnaires des gouvernements antérieur et actuel (ibid.; CISA 9 nov. 2003). Le 10 novembre 2003, les évêques catholiques du Kenya ont émis un communiqué [traduction] « condamnant [...] la violence physique brutale et l'utilisation excessive de la force dont le prêtre catholique Gabriel Dolan a été victime » et les qualifiant [traduction] « d'injustifiées et d'inacceptables » (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Association of Member Episcopal Conferences in Eastern Africa (AMECEA) News. Décembre 2001. No 18. «Kenya: Violence Condemned ».http://www.amecea.org/news18.htm [Date de consultation : 4 déc. 2003]

Canadian Catholic Organization for Development and Peace (CCODP), Montréal. 12 décembre 2003. Entretien avec le chef de la section africaine.

Catholic Information Service for Africa (CISA) [Nairobi]. 18 décembre 2003. «Redefine Role of Catholic Justice and Peace - Archbishop Okoth ».http://allafrica.com/stories/printable/200312190674.html [Date de consultation : 6 janv. 2004]

_____. 9 novembre 2003. «Apologise over Arrested Church Peace Workers, Bishops Tell Police ».http://allafrica.com/stories/printable/200311110315.html [Date de consultation : 3 déc. 2003]

The East African Standard (EAS) [Nairobi]. 5 décembre 2001. Dominic Wabala, Tom Odula and Nancy Khisa. «Death as Violence Erupts in Kibera ».http://allafrica.com/stories/printable/200112050041.html [Date de consultation : 4 déc. 2001]

The Nation [Nairobi]. 8 novembre 2003. Peter Ng'Etich and George Omonso. «Priest and Activists Released; VP Intervened After Arrest Over Claims of Blocking His Motorcade ».http://www.nationaudio.com/News/DailyNation/08112003/News/News0811200323.html [Date de consultation : 4 déc. 2003]

_____. 7 décembre 2001. «Slum Women March to Moi's Office ».http://allafrica.com/stories/printable/200112060589.html [Date de consultation : 4 déc. 2001]

Nations Unies. 13 décembre 2001. Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN). «Kenya: Focus on Clashes in Kibera Slum, Nairobi ».http://www.irinnews.org/print.asp?ReportID=17688 [Date de consultation : 12 déc. 2003]

Peacelink. 7 septembre 2000. Catholic Justice and Peace Commission of Kenya. Communiqué de presse. http://lists.peacelink.it/africa/msg00322.html [Date de consultation : 3 déc. 2003]

Document annexé


Nations Unies. 13 décembre 2001. Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN). «Kenya: Focus on Clashes in Kibera Slum, Nairobi ».http://www.irinnews.org/print.asp?ReportID=17688 [Date de consultation :12 déc. 2003], 3 p.

Autres sources consultées


Africa Confidential

Africa Research Bulletin

Bases de données de la CISR

Dialog

Indian Ocean Newsletter

Keesing's Record of World Events

Les tentatives faites pour joindre le Mouvement de la ceinture verte (Green Belt Movement), le Secrétariat catholique du Kenya (Kenya Catholic Secretariat), le Diocèse catholique du Kenya (Catholic Diocese in Kenya), l'Archidiocèse catholique à Nairobi (Catholic Archdiocese in Nairobi), le conseil national des Églises du Kenya (National Council of Churches of Kenya) et l'institut missionnaire de Saint-Patrick à Kitale (Saint Patrick's Missionary Society in Kitale) ont été infructueuses.

Sites Internet, y compris :

Africa Online

AllAfrica.com

Amnesty International (AI)

BBC Africa

Catholic-Hierarchy

Conseil canadien des Églises

Country Reports on Human Rights Practices for 2002

East African Standard

Global IDP

The Green Belt Movement

Human Rights Watch (HRW)

Independent Catholic News

Peace and Development Network (PeaceNet-Kenya)

Relief Web

Moteur de recherche :

Google