Query response on reports of National Action Party (Partido Accion Nacional, PAN) members intimidating/harassing other PAN members who confront the party about its corruption (1992-September 2004) [MEX42948.E]

Peu de mentions de membres du Parti de l'action nationale (Partido Accion Nacional - PAN) qui intimident ou harcèlent d'autres membres du PAN qui dénoncent la corruption du parti ont été trouvées parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Toutefois, un incident largement médiatisé s'est produit en septembre 2001 : la conseillère municipale Maria de los Angeles Tames, membre du PAN, a été assassinée pour avoir tenté de dévoiler la corruption du maire d'Atizapan, qui était également membre du PAN (St. Petersburg Times 28 juill. 2002). Veuillez consulter MEX41297.F du 20 mars 2003 pour obtenir plus de détails sur cet incident.

Le St. Petersburg Times a mentionné que même si les événements d'Atizapan constituent un cas extrême de la corruption au sein du PAN, le père de Mme Tames, qui était également membre du PAN, a expliqué qu'ils ne font [traduction] « pas exception » (28 juill. 2002) et il a plus tard ajouté que le [traduction] « PAN a été infecté par la même contagion de corruption que celle du PRI » (Latinamerica Press 2 juill. 2003). Un article de juillet 2003 du Latinamerica Press a également fait mention d'autres incidents relatifs à la corruption du PAN qui ont mené à des enquêtes criminelles et à des condamnations pour des infractions comme le blanchiment d'argent, le parjure et l'extorsion (ibid.). En outre, le journal a.m., de Leon, au Guanajuato, a signalé quatre incidents où des députés du PAN auraient [traduction] « protégé » des membres du parti impliqués dans des actes de corruption dans l'État du Guanajuato (a.m. 26 juill. 2004). Selon a.m., les membres du PAN ont utilisé leur majorité au Congrès de l'État pour rejeter quatre rapports (dictamenes) demandant que des accusations criminelles soient portées contre des responsables du PAN qui travaillaient dans des organismes municipaux et étatiques (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


a.m. [Leon, Guanajuato]. 26 juillet 2004. Catalina Reyes et Miguel Zacarias. « Protege PAN corrupcion » . http://www.am.com.mx/imprime.asp?ID=38494 [Date de consultation : 1er sept. 2004]

Latinamerica Press [Lima]. 2 juillet 2003. John Ross. Vol. 35, no 13. « Crime Pays: Convicts, Crooks and Their Cronies Run for Political Office » . http://www.latinamericapress.org/main.asp [Date de consultation : 2 juill. 2003]

St. Petersburg Times [Floride]. 28 juillet 2002. David Adams. « High Hopes Faltering in Mexico » . (NEXIS)

Autres sources consultées


Une source universitaire spécialiste de la politique et des partis politiques du Mexique n'a pas été en mesure de fournir l'information demandée.

Sites Internet, y compris : Interhemispheric Resource Center - Americas Program, La Jornada [Mexico], Mexidata.info, Overseas Security Advisory Council (OSAC), Partido Accion Nacional (PAN), Resource Center of the Americas, El Universal [Mexico].