Whether either faction of the Oodua People's Congress (OPC) issues membership cards and, if so, description(s) of the card(s) [NGA35266.E]

Selon une lettre du secrétaire général national de la faction Fasehun du Congrès du peuple Oodoua (Oodua People's Congress — OPC), les membres reçoivent une carte d’identité signée par Fasehun, le président de l'OPC (17 sept. 2000). Les renseignements suivants sont la description d’une photocopie d'une carte de membre envoyée par le Secrétaire général national (21 sept. 200). Mesurant environ 9,5 cm sur 6,4 cm, cette carte comprend une photo du membre et un numéro d’identification. Dans le coin supérieur gauche figure un emblème et à son côté, au centre, apparaît la mention « OODUA PEOPLE"S CONGRESS », sous laquelle est donnée l’adresse de l’organisation à Lagos. Le nom du membre, sa signature, son adresse et sa fonction ainsi que la date d’émission de la carte y figurent également. Au verso de la carte se trouvent la signature du président et une déclaration selon laquelle le titulaire est membre de l'OPC.

Des articles publiés dans le Post Express indiquent également que la faction Fasehun de l'OPC émet des cartes de membre (16 sept. 1999; ibid 23 avr. 1999). Citant les propos de Frederick Fasehun, le journal signale que ce dernier [traduction] « a réaffirmé que tous les membres légitimes de l'OPC possèdent une carte d’identité et que qu’il en est l’émetteur » (ibid.). Par ailleurs, selon un rapport sur des troubles auxquels ont participé des membres de l’OPC dans les ports maritimes de Lagos, parmi les personnes arrêtées se trouvaient des jeunes en possession [traduction] « de cartes d’identité de l'OPC portant des adresses domiciliaires se trouvant dans des villages des États d'Osun, d'Oyo, d'Ondo et d'Ogun ainsi que dans certaines régions du territoire de Lagos » (ibid. 16 sept. 1999). Il convient de faire remarquer que Fasehun a revendiqué la responsabilité de ces troubles alors que Adams nie tout rôle dans l'incident,

Dans son numéro du 23 février 2000, Tempo rapporte une déclaration faite par le commissaire de police de l'État de Lagos au sujet de l’arrestation de criminels et de l’infiltration de membres de la bande « Area Boys » au sein de l'OPC. Selon le commissaire de police, [traduction] « deux des sept voleurs armés avaient sur eux une carte d’identité de l'OPC; on peut donc supposer que certains de ces voleurs se sont infiltrés dans l'OPC à titre de membres » (ibid.).

Dans un entretien téléphonique du 1er septembre 2000, la secrétaire générale du Conseil des jeunes ijaws (Ijaw Youth Council) a dit croire que la faction Gani Adams de l'OPC émet des cartes à ses membres. Selon elle, ces cartes sont en carton et un peu plus grande qu’une carte de crédit. En outre, il lui semble que ce groupe procède à de nombreuses vérifications afin de s’assurer que les cartes ne sont émises qu'à des gens dont le profil est compatible avec celui du groupe. On vérifie notamment les activités passées et présentes du demandeur, les groupes dont il a fait partie et sa compréhension des valeurs véhiculées par l'OPC.

Aucune autre information sur les cartes d’identité de l'OPC n’a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié.

Références


Ijaw Youth Council. 1er septembre 2000.

Entretien téléphonique avec la secrétaire générale.

Oodua People's Congress, Lagos. 21 septembre 2000. Photocopie d'une carte de membre envoyée par le secrétaire général national.

_____. 17 septembre 2000. Échange de correspondance avec le secrétaire général national.

Post Express [Lagos]. 16 septembre 1999. « Killing, Maiming at the Nation's Seaports ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 12 sept. 2000]

_____. 23 avril 1999. Paul Ohia. « Faseun Commends Group ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 12 sept. 2000]

Tempo [Lagos]. 23 février 2000. « Nigeria; "We Don't Kill OPC Members" ». (Africa News/NEXIS)

Autres sources consultées


Bases de données de la CISR

LEXIS-NEXIS

RefMonde

World News Connection (WNC)

Sites Internet, y compris :

Nigeria Media Monitor

Nigeria News Network

Post Express [Lagos].