Treatment of Christians by the authorities and by society, and protection offered (2005) [SYR43576.FE]

Les chrétiens représentent environ 10 p. cent de la population syrienne (Nations Unies 17 oct. 2005; États-Unis 28 févr. 2005).

Selon l'International Religious Freedom Report 2004, [traduction] « les relations entre les divers groupes religieux sont généralement amicales, et il existe peu d'exemples de discrimination sociale ou de cas répertoriés de violence contre les minorités religieuses » (15 sept. 2004).

Par exemple, le Grand Mufti de Syrie, Ahmed Kuftaro, a participé à des activités visant au rapprochement des chrétiens et des musulmans (International Religious Freedom Report 2004 15 sept. 2004).

Le gouvernement veille à ce que la minorité chrétienne soit bien représentée dans l'administration et au sein des forces armées aux grades d'officier (Nations Unies 17 oct. 2005; États-Unis 28 févr. 2005).

Bien que certaines écoles soient gérées par les minorités druze et chrétienne, le gouvernement administre la plupart des écoles où l'enseignement religieux est donné séparément aux chrétiens et aux musulmans (International Religious Freedom Report 2004 15 sept. 2004). Les groupes religieux appliquent [traduction] « leurs propres lois sur le mariage, le divorce, la garde des enfants et l'héritage » (ibid.).

Cependant, Joshua Landis, un professeur de l'université de l'Oklahoma résidant en Syrie, indique que [traduction] « les chrétiens se sentent moins en sécurité que les autres minorités parce qu'ils sont éparpillés sur tout le territoire syrien »; ils se concentrent surtout dans les villes (Nations Unies 17 oct. 2005).

De plus, la détérioration des conditions économiques et certains enjeux politiques rendent parfois la cohabitation des différents groupes religieux plus difficile (International Religious Freedom Report 2004 15 sept. 2004).

Le président du bureau politique de l'organisation démocratique assyrienne (Assyrian Democratic Organization), Bachir Isaac Saadi, a déclaré que [traduction] « les chrétiens de Syrie ne craignent plus les autorités, mais leurs voisins » (New York Times 29 déc. 2004). Cependant, le gouvernement syrien continue de surveiller tous les groupes, y compris les groupes religieux (International Religious Freedom Report 2004 5 sept. 2004).

Selon International Religious Freedom Report 2004, les conversions sont plutôt rares en Syrie, plus particulièrement les conversions de l'islam au christianisme (ibid.). Les [traduction] « pressions sociales » obligent souvent ceux qui se convertissent à fuir dans une autre région ou un autre pays (ibid.).

Bien que sa candidature soit illégale en vertu d'une disposition de la constitution syrienne qui exige que le président soit musulman, Vahan Kirakos, un chrétien et activiste d'origine arménienne, a posé sa candidature au poste de président, ce qui lui a fait perdre son emploi (New York Times 29 déc. 2004). Sa famille a également reçu des coups de fil harcelants (ibid.).

Enfin, le New York Times du 29 décembre 2004 rapporte que [traduction] « plus de 2000 chrétiens assyriens » ont participé à une manifestation à la fin d'octobre 2004 dans la ville de Hasakah afin de demander [traduction] « un traitement équitable de la part des forces de police locales ». Cette manifestation, une première pour les Assyriens, faisait suite à l'assassinat de deux chrétiens par des musulmans qui les avaient traités de [traduction] « partisans de Bush » ou de « chiens de chrétiens » (New York Times 29 déc. 2004).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


États-Unis. 28 février 2005. « Syria: Political Conditions and Relations with the United States After the Iraq War ». Congressional Research Service. http://www.usembassy.it/pdf/other/RL32727.pdf [Date de consultation : 3 nov. 2005]

International Religious Freedom Report 2004. 15 septembre 2004. « Syria ». United States Department of State. Washington, D.C.http://www.state.gov/g/drl/rls/irf/2004/35508.htm [Date de consultation : 1er nov. 2005]

Nations Unies. 17 octobre 2005. Réseaux d'Information Régionaux Intégrés (IRIN News). « Syria: Bridging the Gap Between Muslims and Christians ». http://www.irinnews.org/report.asp?ReportID=49586&SelectRegion=Middle_East&SelectCountry=SYRIA [Date de consultation : 2 nov. 2005]

New York Times. 29 décembre 2004. « The Conflict in Iraq: Regional Fallout ». (Factiva)

Autres sources consultées


Sources orales : Le Center for Religious Freedom (Freedom House) ainsi que le Syrian Human Rights Committee (SHRC) n'ont pu fournir les renseignement demandés dans les délais prescrits pour cette réponse.

Sites Internet, y compris : Amnesty International, Christian Solidarity Worldwide, European Country of Origin Info Network, Factiva, Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Human Rights Watch, International Christian Concern, International Religious Freedom Report 2003, World News Connection.