China: The Church of Almighty God (Quannengshen), also known as "Eastern Lightning," including its leaders, location and activities attributed to it; treatment of members by authorities (March 2013-September 2014) [CHN104965.E]

Chine : information sur l'Église du Dieu tout-puissant (Quannengshen [Church of Almighty God]), également connue sous le nom « [d']Éclair de l'Orient » (Eastern Lightning), y compris ses chefs, les endroits où elle est présente et les activités qui lui sont attribuées; information sur le traitement réservé aux membres par les autorités (mars 2013-septembre 2014)

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

Pour obtenir des renseignements sur l'Église du Dieu tout-puissant et sur ses activités avant mars 2013, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information CHN104304.

Pour obtenir des renseignements sur les croyances de l'Église du Dieu tout-puissant et les textes religieux utilisés par ses membres, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information CHN104970.

1. Membres et chefs

D'après plusieurs sources, le nombre de membres de l'Église du Dieu tout-puissant en Chine se chiffrerait en millions (BBC 13 août 2014; Dui Hua 10 juill. 2014; The Guardian 18 août 2014). Toutefois, CNN signale que, selon les estimations, le nombre de membres se situe entre des centaines de milliers et un million (CNN 8 juin 2014).

Dans une déclaration envoyée à CNN, les membres de l'Église du Dieu tout-puissant qui gèrent le site Internet de langue anglaise de l'Église ont affirmé ceci : [traduction] « "[N]otre église n'a pas vraiment de porte-parole parce que personne ne peut représenter pleinement" le groupe » (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant dans le même sens.

Des sources signalent que Zhao Weishan est le fondateur de l'Église du Dieu tout-puissant (agence de presse Xinhua 20 août 2014; The Guardian 18 août 2014; CNN 8 juin 2014). D'après l'agence de presse étatique de la Chine, Xinhua, Zhao Weishan est connu également sous le nom de Xu Wenshan (agence de presse Xinhua 20 août 2014). Zhao vivrait aux États-Unis depuis plus de dix ans (ibid.; The Guardian 18 août 2014; CNN 8 juin 2014). L'agence de presse Xinhua précise que Zhao Weishan s'est enfui aux États-Unis en septembre 2000, en compagnie de son épouse Yang Xiangbin, qui, d'après l'Église du Dieu tout-puissant, est une incarnation féminine de Jésus-Christ (20 août 2014). Deux sources désignent cette incarnation féminine du Christ sous le nom [traduction] « [d']Éclair Deng » (Lightning Deng) (The Guardian 18 août 2014; CNN 8 juin 2014).

2. Activités attribuées à l'Église du Dieu tout-puissant

D'après la BBC, l'Église manifeste une [traduction] « franche hostilité » à l'égard du Parti communiste chinois (PCC) (13 août 2014). Des sources signalent que l'Église fait appel à ses membres pour combattre le PCC (The Guardian 18 août 2014; The New York Times 11 juin 2014; CNN 8 juin 2014).

Selon le New York Times, [traduction] « le groupe n'a pas la réputation d'être violent » (11 juin 2014). Toutefois, des sources affirment que des membres du groupe ont été accusés d'avoir commis des actes de violence, y compris des meurtres (agence de presse Xinhua 20 août 2014; BBC 13 août 2014; CNN 8 juin 2014). Dans une entrevue avec la BBC, un parent d'un membre de l'Église a dit que [traduction] « "[l]a secte est contre la famille [...] elle rejette les relations familiales et les membres s'encouragent les uns les autres à en faire autant" » (cité dans BBC 13 août 2014). Il a ajouté que [traduction] « "[l]a personne la plus résolue à rejeter sa famille se voit accorder un rang supérieur" » (ibid.). De même, il est écrit dans un article de l'Agence France-Presse (AFP) que, selon le média étatique de la Chine, l'Église [traduction] « a endoctriné ses membres et les encourage à s'isoler de leur famille et de leurs amis » (19 août 2014). On peut lire dans un article de l'agence de presse Xinhua que, dans [traduction] « bon nombre » des « nombreux suicides et meurtres » dont les membres de l'Église seraient responsables, la victime était un membre de la famille de l'auteur du crime (agence de presse Xinhua 20 août 2014).

D'après l'agence de presse Xinhua, l'Église du Dieu tout-puissant a perçu de l'argent [traduction] « illégalement » (ibid.). La BBC a écrit que les membres de l'Église ont [traduction] « convaincu les nouveaux membres de donner de l'argent en échange du salut » (13 août 2014).

2.1 Recrutement

Certaines sources soutiennent que le groupe est connu pour ses méthodes de recrutement [traduction] « agressives » (BBC 13 août 2014; SCMP 5 août 2013; CNN 8 juin 2014). D'après le quotidien de Hong Kong The South China Morning Post (SCMP), le groupe aurait [traduction] « enlevé », « torturé » et « endoctriné » des personnes afin de les convertir (5 août 2013). De même, l'Associated Press (AP) affirme que le groupe est accusé [traduction] « d'avoir recours à la menace, à la violence et à d'autres mesures illégales » pour recruter des membres (11 juin 2014). La BBC signale également que le groupe a été accusé d'avoir recours à l'enlèvement et à l'intimidation pour recruter des membres, ainsi que pour cibler des personnes qui sont dans des situations de vulnérabilité (13 août 2014).

3. Traitement réservé à l'Église par les autorités
3.1 Statut juridique

Selon des sources, l'Église du Dieu tout-puissant compte parmi 14 [traduction] « sectes vouées au culte du mal » frappées d'interdiction par les autorités chinoises (The Guardian 18 août 2014; agence de presse Xinhua 8 août 2014; ChinaAid 19 juin 2014). L'agence de presse Xinhua précise que, [traduction] « [d]'après la loi chinoise, une secte est une organisation illégale qui tente de contrôler les gens en déifiant son chef, trompe les membres sous le couvert de la religion et se livre à des activités qui nuisent à la société » (11 oct. 2014). L'article 300 de la loi pénale de la Chine prévoit des sanctions pour [traduction] « [l']utilisation » d'organisations considérées comme étant des « sectes » :

[traduction]

Quiconque forme ou utilise des sectes superstitieuses ou des sociétés secrètes ou des organisations religieuses étranges ou recourt à la superstition pour faire obstacle à la mise en œuvre des lois et des règles et règlements administratifs de l'État doit être condamné à l'emprisonnement pour une période déterminée d'au moins trois ans, mais ne dépassant pas sept ans. Si les circonstances sont particulièrement graves, il sera condamné à l'emprisonnement pour une période déterminée d'au moins sept ans (Chine 1979, art. 300).

La Fondation Dui Hua (Dui Hua Foundation), ONG de San Francisco qui surveille et défend les droits des personnes détenues en Chine, notamment celles qui sont détenues pour des motifs religieux et politiques (Dui Hua s.d.), se reporte aussi à l'article 300 pour dire

[traduction]

[qu']en vertu de l'article 300 de la loi pénale, quiconque participe aux activités d'organisations de culte peut être accusé de « former ou utiliser une secte pour faire obstacle à la mise en œuvre des lois » et peut être condamné à l'emprisonnement pour une période de trois à sept ans. D'après une interprétation commune délivrée par la Cour populaire suprême (Supreme People's Court) et le Parquet populaire suprême (Supreme People's Procuratorate) en 1999, les crimes de culte peuvent être appliqués à ceux qui « résistent aux interdictions de groupe des ministères compétents, reconstituent des groupes interdits, établissent d'autres sectes ou poursuivent des activités [illégales] » (Dui Hua 10 juill. 2014).

D'après le Guardian, les autorités [traduction] « ont tenté à maintes reprises d'éradiquer » l'Église du Dieu tout-puissant (18 août 2014). La BBC écrit que les membres de l'Église du Dieu tout-puissant ont accusé les autorités de [traduction] « persécution » (13 août 2014). Les observateurs des droits de la personne ont critiqué certaines mesures prises par le gouvernement contre l'Église du Dieu tout-puissant (The Guardian 18 août 2014; The New York Times 11 juin 2014). Le Guardian signale que, d'après un chercheur de Hong Kong qui travaille pour le compte de Human Rights Watch, le gouvernement a [traduction] « "poursuivi des membres de l'Éclair de l'Orient pour avoir organisé des activités qui n'étaient pas contraires à la loi" » (18 août 2014). De même, le New York Times cite un avocat de la défense qui a dit que les actions des autorités contre le groupe étaient motivées par des raisons politiques et qu'elles constituaient un [traduction] « effort pour éradiquer un groupe complet de croyants, et non seulement ceux qui ont commis des crimes » (11 juin 2014).

Le Centre d'information sur l'asile et la migration (Information Centre on Asylum and Migration) du Bureau fédéral allemand pour l'immigration et les réfugiés (Bundesamt für Migration und Flüchtlinge - BAMF) explique que [traduction] « une des raisons pour lesquelles les autorités désignent la secte comme étant une "secte vouée au culte du mal" [...], c'est que celle-ci rejette l'État et le Parti [communiste] », et que « le Parti communiste considère chaque groupe qui s'organise à l'extérieur des structures étatiques comme une menace potentielle pour son pouvoir » (BAMF 2 janv. 2013). Reuters affirme aussi que [traduction] « le [P]arti n'accepte aucune contestation de son autorité et il est obsédé par la stabilité sociale », ajoutant « [qu']il a sévi contre les sectes, qui se sont multipliées à l'échelle du pays ces dernières années » (Reuters 19 août 2014).

3.2 Arrestations postérieures à décembre 2012

D'après des sources, plus de 1 300 membres du groupe dans tout le pays ont été arrêtés relativement aux déclarations apocalyptiques faites par le groupe en décembre 2012 (É.-U. 10 oct. 2013, 94; Dui Hua 29 août 2013). Ces sources précisent que des personnes ont été détenues dans 16 provinces (ibid.; É.-U. 10 oct. 2013, 94). Selon la Fondation Dui Hua, 800 de ces arrestations ont eu lieu dans les provinces du Qinghai et du Guizhou (Dui Hua 29 août 2013). Il ressort du Religious Freedom Report for 2012 publié par le Département d'État des États-Unis que les autorités ont aussi [traduction] « lancé une campagne médiatique contre [les membres de l'Église du Dieu tout-puissant] parce qu'ils ont colporté des rumeurs et escroqué les gens » (É.-U. 20 mai 2013, 12).

Pour obtenir plus de détails sur les événements de décembre 2012 entourant l'Église du Dieu tout-puissant et les réactions des autorités, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information CHN104304.

La Fondation Dui Hua fait observer que, d'après une nouvelle communiquée en juin 2014 par l'agence de presse Xinhua, la police du Ningxia [région autonome] [traduction] « a détenu plus de 1 000 membres [de l'Église] du Dieu tout-puissant depuis [les événements de décembre 2012] et [que] la police du Liaoning a arrêté 113 membres dirigeants depuis 2013 » (Dui Hua 10 juill. 2014). La Fondation Dui Hua a ajouté ceci :

[traduction]

À l'exception de la province du Henan, qui annonce en ligne la plupart des jugements rendus par ses tribunaux, la plupart des administrations ne déclarent pas les noms des personnes détenues dans les affaires liées [à l'Église du] Dieu tout-puissant. Cela dit, d'après le Southern Weekly [journal chinois de Guangzhou], sur les 161 verdicts relatifs [à l'Église du] Dieu tout-puissant publiés en ligne à l'échelle nationale, 109 ont été prononcés au Henan et 134 se rapportaient à des infractions à l'article 300. Parmi les 134 cas liés à l'article 300, qui touchaient 335 défendeurs, la peine la plus longue a été un emprisonnement de huit ans, infligé à un seul défendeur. La plupart des défendeurs ont été condamnés à une peine d'emprisonnement de trois ans ou plus, et un tiers des défendeurs ont bénéficié d'un sursis au prononcé de la peine. Des avocats de la défense ont participé à seulement un tiers de ces 134 affaires pénales (ibid.).

3.3 Emprisonnement de Lai Yiwa

Des sources font état du cas particulier de Lai Yiwa, membre de l'Église du Dieu tout-puissant de la province du Guangdong, qui a été condamné à sept ans d'emprisonnement en avril 2013 pour avoir distribué des publications liées au groupe (HRWF 1er juill. 2014; É.-U. 10 oct. 2013, 94; Dui Hua 29 août 2013). La Commission exécutive du Congrès sur la Chine (Congressional-Executive Commission on China - CECC) des États-Unis considère que Lai est un [traduction] « prisonnier politique » (É.-U. s.d.). L'ONG internationale Droits de l'homme sans frontières (Human Rights Without Frontiers - HRWF) inclut Lai sur sa liste dans son Freedom of Religion or Belief & Blasphemy Prisoners List World Report 2014 (liste des prisonniers emprisonnés dans le monde pour des questions liées à la liberté de religion ou de croyance) (HRWF 1er juill. 2014). La base de données sur les prisonniers politiques tenue par la CECC précise que Lai a été accusé d'avoir [traduction] « "utilisé une secte pour faire obstacle à la mise en œuvre de la loi" », aux termes de l'article 300 de la loi pénale de la Chine (É.-U. s.d.). Des sources précisent qu'il est détenu à la prison Beijiang dans la ville de Shaoguan (Dui Hua 29 août 2013; É.-U. s.d.). D'après la Fondation Dui Hua, [traduction] « Lai est la seule personne qui, à notre connaissance, a été déclarée coupable dans le Guangdong relativement [aux événements de décembre 2012] » (Dui Hua 29 août 2013).

3.4 Meurtre de mai 2014 au restaurant McDonald's et réaction des autorités

De nombreuses sources affirment que le meurtre d'une femme à la fin de mai 2014 dans un restaurant McDonald's de la ville de Zhaoyuan, dans la province de Shandong, était lié à des membres de l'Église du Dieu tout-puissant (The Guardian 18 août 2014; AP 11 juin 2014; CNN 8 juin 2014). La femme aurait été battue à mort publiquement après avoir refusé de donner son numéro de téléphone à six membres du groupe (ibid.; ChinaAid 19 juin 2014; AP 11 juin 2014). L'incident a été enregistré sur vidéo et diffusé à l'échelle nationale (Reuters 19 août 2014; BBC 13 août 2014; CNN 8 juin 2014). Des sources soulignent que l'attaque a causé un [traduction] « choc » (CNN 8 juin 2014), suscité « l'indignation du public » (BBC 13 août 2014) et « un tollé partout au pays » (Reuters 19 août 2014). Selon deux sources, l'Église du Dieu tout-puissant a accusé les autorités de lier le meurtre au groupe (The Guardian 18 août 2014; CNN 8 juin 2014).

Des sources signalent que les autorités ont lancé une campagne contre les sectes après le meurtre (Reuters 19 août 2014; The Guardian 18 août 2014; AP 11 juin 2014). D'après certaines sources, les autorités ont annoncé en juin 2014 que plus de 1 500 membres de secte avaient été détenus (The Guardian 18 août 2014; The New York Times 11 juin 2014; AP 11 juin 2014). Des sources ont affirmé qu'il avait aussi été annoncé que 59 personnes avaient été condamnées à une peine d'emprisonnement allant jusqu'à quatre ans pour des accusations de [traduction] « "recours à une secte [organisation] pour faire obstacle à la mise en œuvre de la loi" » (AP 11 juin 2014; The New York Times 11 juin 2014). Toutefois, certaines des arrestations auraient daté de deux ans et touchaient aussi de supposés membres d'un autre groupe connu sous le nom de Secte des disciples (Disciples Sect) (ibid.; AP 11 juin 2014). Selon l'Associated Press, [traduction] « l'information sur les détentions semblait constituer un effort pour rassurer le public après l'indignation concernant la violence et les autres activités illégales imputées aux adeptes de la secte » (ibid.).

En août 2014, les autorités de la Chine ont annoncé que [traduction] « près de 1 000 » membres présumés de l'Église du Dieu tout-puissant avaient été arrêtés depuis juin 2014 (AFP 19 août 2014; agence de presse Xinhua 19 août 2014; Reuters 19 août 2014). D'après l'agence de presse Xinhua, les personnes arrêtées [traduction] « auraient été impliquées dans plus de 500 affaires [distinctes] » (19 août 2014). L'Agence France-Presse a fait observer que les arrestations touchaient aussi des [traduction] « "organisateurs de haut niveau et des membres importants" » et que les personnes arrêtées proviendraient de six provinces différentes (AFP 19 août 2014). D'après Reuters, [traduction] « la Chine a condamné des dizaines d'adeptes » de l'Église du Dieu tout-puissant depuis le meurtre au restaurant McDonald's (Reuters 19 août 2014).

L'association ChinaAid, ONG qui surveille et défend la liberté religieuse en Chine (ChinaAid 19 févr. 2012), souligne les préoccupations des chrétiens chinois qui craignent [traduction] « que le gouvernement intensifie sa persécution contre les maisons-églises sous prétexte de combattre les sectes » (ibid. 19 juin 2014). Le New York Times signale également que [traduction] « certains chefs religieux chinois craignent que les campagnes contre les groupes hétérodoxes s'étendent et touchent les groupes ordinaires sur le plan doctrinal, mais non reconnus par le Parti communiste, qui tient à contrôler toutes les activités religieuses » (11 juin 2014).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Agence France-Presse (AFP). 19 août 2014. « Beijing Arrests Nearly 1,000 Members of Christian Sect Accused of Brainwashing ». [Date de consultation : 25 août 2014]

Agence de presse Xinhua. 11 octobre 2014. « Cult Members Sentenced to Death in E. China ». [Date de consultation : 16 oct. 2014]

_____. 20 août 2014. « Chinese Police Arrest Nearly 1,000 Almighty God Cult Members ». [Date de consultation : 23 sept. 2014]

Associated Press (AP). 11 juin 2014. « 1,500 Cult Members Arrested in Past Two Years, China Says After Mcdonald's Killing ». [Date de consultation : 23 sept. 2014]

British Broadcasting Corporation (BBC). 13 août 2014. « The Chinese Cult that Kills Demons ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

Bundesamt für Migration und Flüchtlinge (BAMF). 2 janvier 2013. Information Centre on Asylum and Migration. Briefing Notes. [Date de consultation : 12 sept. 2014]

Cable News Network (CNN). 8 juin 2014. « 'Eastern Lightning': The Banned Religious Group that Has China Worried ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

ChinaAid Association. 19 juin 2014. « Guangdong House Church Persecuted in Authorities' Attempt to Suppress Eastern Lightning Following Shandong Attack ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

_____. 19 février 2012. « Mission ». [Date de consultation : 29 sept. 2014]

Chine. 1979 (modifiée en 1997). Criminal Law of the People's Republic of China. [Date de consultation : 16 oct. 2014]

Dui Hua Foundation. 10 juillet 2014. « Identifying Cult Organizations in China ». [Date de consultation : 19 sept. 2014]

_____. 29 août 2013. « Prisoner Update ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

_____. S.d. « About Dui Hua ». [Date de consultation : 29 sept. 2014]

États-Unis (É.-U.). 10 octobre 2013. Congressional-Executive Commission on China (CECC). Annual Report 2013. [Date de consultation : 12 sept. 2014]

_____. 20 mai 2013. « China (Includes Tibet, Hong Kong, and Macau) ». 2012 Report on International Religious Freedom. [Date de consultation : 12 sept. 2014]

_____. S.d. Congressional-Executive Commission on China (CECC). « Search Results Detail for 'Lai Yiwa' ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

The Guardian. 18 août 2014. Jonathan Kaiman. « Mcdonald's Murder in China: 'Evil Cult Members' Face Trial for Woman's Death ». [Date de consultation : 23 sept. 2014]

Human Rights Without Frontiers (HRWF). 1er juillet 2014. Freedom of Religion or Belief & Blasphemy Prisoners List World Report 2014. [Date de consultation : 23 sept. 2014]

The New York Times. 11 juin 2014. Andrew Jacobs. « Campaign to Crack Down on Fringe Sects in China Worries Mainstream Churches ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

Reuters. 19 août 2014. « China Arrests 'Nearly 1,000' Members Of Quannengshen Religious Cult ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

South China Morning Post (SCMP). 5 août 2013. Vicky Feng. « Hong Kong Christians 'Harassed' by Mainland's Church of Almighty God ». [Date de consultation : 12 sept. 2014]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Amnesty International; Asia Harvest; Asian Human Rights Commission; Australie – Refugee Review Tribunal; Austrian Centre for Country of Origin & Asylum Research and Documentation; China Christian Council; China Daily; China Digital Times; China Source; The Church of Almighty God; ecoi.net; Factiva; Global China Center; Global Times; God's Hidden Advent in China; Human Rights Watch; Human Rights Without Frontiers International; Nations Unies – Refworld; OMF International; Radio Free Asia; Royaume-Uni – Foreign & Commonwealth Office, Home Office.