Quand une péninsule pétrolière change de mains