Liban : information sur la situation des chrétiens et le traitement que leur réservent la société, les autorités, le Hezbollah [Hizballah, Hizbollah, Hizbullah, Parti de Dieu] et d'autres groupes armés; la protection offerte par l'État (2020-août 2022) [LBN201147.EF]

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada

1. Aperçu

Selon l'International Religious Freedom Report for 2021 du Département d'État des États-Unis, Statistics Lebanon Ltd, une société de recherche indépendante établie à Beyrouth (Statistics Lebanon Ltd s.d.), estime que la population du Liban est constituée à 32 p. 100 de musulmans sunnites, à 31,3 p. 100 de musulmans chiites, et à 32 p. 100 de chrétiens; parmi la population chrétienne, 52,5 p. 100 sont des chrétiens maronites et 25 p. 100 sont orthodoxes grecs (É.-U. 2 juin 2022, 2).

Des sources précisent que le Liban reconnaît officiellement 18 religions, y compris 12 confessions chrétiennes (É.-U. 2 juin 2022, 5; MRG mai 2020). D'après l'International Religious Freedom Report for 2021 des États-Unis, les 12 groupes chrétiens officiellement reconnus sont les suivants : maronites, orthodoxes grecs, catholiques grecs, catholiques arméniens, orthodoxes arméniens, orthodoxes syriaques, catholiques syriaques, assyriens, chaldéens, coptes, protestants évangéliques et catholiques romains (É.-U. 2 juin 2022, 5). La même source fait observer que les groupes chrétiens non reconnus comprennent plusieurs groupes protestants et l'Église de Jésus-Christ (É.-U. 2 juin 2022, 5).

2. Lois

La Constitution libanaise prévoit ce qui suit :

[version française du Liban]


Préambule de la Constitution

[…]

H. La suppression du confessionnalisme politique constitue un but national essentiel pour la réalisation duquel il est nécessaire d'œuvrer suivant un plan par étapes.

I. Le territoire libanais est un territoire [...] pour tous les libanais. Tout libanais a le droit de résider sur n'importe quelle partie de celui-ci et d'en jouir sous la protection de la souveraineté de la loi. Il n'est point de discrimination entre la population fondée sur une quelconque allégeance, ni de division, ou de partition ou d'implantation.

[…]

Article 9

La liberté de conscience est absolue. En rendant hommage au Très-Haut, l'Etat respecte toutes les confessions et en garantit et protège le libre exercice à condition qu'il ne soit pas porté atteinte à l'ordre public. Il garantit également aux populations, à quelque rite qu'elles appartiennent, le respect de leur statut personnel et de leurs intérêts religieux

[…]

Article 95

La Chambre des députés élue sur une base égalitaire entre les musulmans et les chrétiens doit prendre les dispositions adéquates en vue d'assurer la suppression du confessionnalisme politique, suivant un plan par étapes. Un comité national sera constitué et présidé par le Président de la République, comprenant en plus du Président de la Chambre des députés et du Président du Conseil des ministres, des personnalités politiques, intellectuelles et sociales.

La mission de ce comité consiste à étudier et à proposer les moyens permettant de supprimer le confessionnalisme et à les présenter à la Chambre des députés et au Conseil des ministres ainsi qu'à poursuivre l'exécution du plan par étapes. (Liban 1926, en gras dans l'original)

Des sources font observer que, selon un accord de partage des pouvoirs [1] :

  • le président sera un chrétien maronite;
  • le premier ministre sera un musulman sunnite;
  • le président du parlement sera un musulman chiite (É.-U. 2 juin 2022, 6; président 25 juill. 2022; Freedom House 28 févr. 2022, sect. A1).

3. Situation des chrétiens

D'après des sources, les chrétiens détiennent 50 p. 100 des sièges au parlement (professeure de sciences politiques 29 juill. 2022; président 25 juill. 2022). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un professeur d'études du Proche-Orient à l'Université Princeton, dont les travaux de recherche sont axés sur les tensions politiques et sociales au Moyen-Orient, a précisé que les confessions chrétiennes ne sont pas toutes représentées [traduction] « de façon égale » au sein du gouvernement (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un directeur de programme d'études supérieures à l'Institut des études ismaéliennes (Institute for Ismaili Studies – ISS), dont les travaux de recherche sont axés sur la religion et le sectarisme au Moyen-Orient, a de même fait remarquer que, outre les chrétiens maronites ou orthodoxes, les membres des sectes chrétiennes sont [traduction] « peu susceptibles de bénéficier d'une réelle représentation » dans le système politique (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

Des sources précisent que les chrétiens sont libres de voyager dans le pays (professeure agrégée 26 juill. 2022; professeure de sciences politiques 29 juill. 2022; directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

Selon Freedom House, les personnes dont les confessions ne sont pas officiellement reconnues [traduction] « ont de la difficulté à obtenir des documents officiels, des emplois au gouvernement et d'autres services » (Freedom House 28 févr. 2022, sect. F4). Il ressort de certaines sources qu'en raison de la situation économique du Liban, tous les citoyens, et non pas uniquement les chrétiens, éprouvent des difficultés d'accès aux services gouvernementaux (professeure de sciences politiques 29 juill. 2022; professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022; président 25 juill. 2022) ou aux emplois (président 25 juill. 2022).

Des sources signalent qu'une personne ayant des [traduction] « affiliations » sectaires (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 36) ou des liens avec un parti politique (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022; professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022) auront un meilleur accès aux services gouvernementaux (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022; professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022; Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 36) ou aux emplois (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 36). Le directeur du programme d'études supérieures a déclaré qu'une minorité dans un secteur donné aura [traduction] « moins accès » aux services ou aux emplois (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Il est écrit dans un rapport sur les conflits au Liban [2] publié par le Centre d'analyse et de recherche opérationnelles (Center for Operational Analysis and Research – COAR), une [traduction] « entreprise sociale indépendante » qui effectue des recherches et des analyses en vue de trouver des solutions relatives à « l'efficacité des politiques d'aide » (COAR s.d.), que le [traduction] « régime gouvernemental confessionnel a effectivement codifié l'identité sectaire en des institutions politiques », et que les dirigeants politiques priorisent l'acquisition de ressources « pour leur [propre] communauté religieuse aux dépens des autres » (COAR 14 janv. 2022, 2).

Cependant, dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, une professeure de sciences politiques spécialiste du Liban à l'Université de Montréal, qui a notamment publié des textes sur le partage des pouvoirs et la coexistence sociale au Liban, a affirmé que la « majorité » des services sont privés, et que cela « implique des inégalités d'accès » non pas entre communautés, mais entre classes sociales (professeure de sciences politiques 29 juill. 2022). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens.

4. Traitement par la société

Des sources expliquent que les groupes religieux [traduction] « se livrent à des comportements discriminatoires l'un envers l'autre dans la pratique » (Freedom House 28 févr. 2022, sect. F4) ou que [traduction] « tout le monde fait de la discrimination à l'endroit de tout le monde » au Liban (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un consultant indépendant dont les travaux de recherche sont axés sur les groupes armés chiites, a fait remarquer que [traduction] « "l'autre" est l'objet de beaucoup d'animosité au sein de la société libanaise » (consultant indépendant 27 juill. 2022). Il ressort du rapport sur les conflits au Liban que, puisque les causes des [traduction] « conflits passés au Liban n'ont pas été enrayées, les récriminations de la guerre civile refont surface et la tolérance envers "l'autre" diminue » (COAR 14 janv. 2022, 1).

Des sources signalent que les chrétiens ne sont pas exposés à de la [traduction] « discrimination » (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022; professeure agrégée 26 juill. 2022; président 25 juill. 2022), à du [traduction] « harcèlement » (président 25 juill. 2022; professeure agrégée 26 juill. 2022) ou à de la [traduction] « violence » (professeure agrégée 26 juill. 2022) [[traduction] « généralisée » (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022) ou [traduction] « structurelle » (professeure agrégée 26 juill. 2022)]. Le professeur d'études du Proche-Orient a déclaré que les chrétiens ne sont pas physiquement menacés (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, une professeure adjointe de sociologie à l'Université américaine de Beyrouth, dont les travaux de recherche sont axés sur le sectarisme, les conflits et la violence, fait observer qu'il n'y a [traduction] « aucune menace particulière » pour les chrétiens, « du moins pas plus que pour les personnes de toute autre communauté » (professeure adjointe 10 août 2022). Le directeur du programme d'études supérieures a déclaré que les chrétiens ne font l'objet d'aucune [traduction] « victimisation grave ou soutenue » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Toutefois, la même source a ajouté que la situation qui se dégrade au Liban a créé [traduction] « un environnement très instable pour les personnes qui se sentent vulnérables », y compris les chrétiens (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

Le professeur d'études du Proche-Orient a fait observer que les chrétiens qui appartiennent à une secte non [traduction] « autochtone » du christianisme, comme les Témoins de Jéhovah, sont « plus à risque » (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Cependant, le directeur du programme d'études supérieures a déclaré que, malgré leur manque de représentation politique, les communautés chrétiennes qui ne sont ni maronites ni orthodoxes ne font l'objet d'aucune [traduction] « discrimination active » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

Le directeur du programme d'études supérieures a affirmé que les sectes changeantes peuvent [traduction] « prêter à controverse », y compris sur le plan juridique, et que la personne peut être « ostracisée » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Le professeur d'études du Proche-Orient a précisé qu'une personne qui se convertit de l'islam au christianisme s'exposerait à [traduction] « de très importantes difficultés » et à « la discrimination » de la part d'autres confessions musulmanes (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022).

D'après le professeur d'études du proche orient, les chrétiens qui vivent dans des régions à prédominance musulmane feront l'objet de [traduction] « discrimination » (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Le directeur du programme d'études supérieures a déclaré que les personnes qui vivent dans des régions où ils se trouvent en minorité auraient [traduction] « un accès moindre aux services ou aux emplois », tout en ajoutant que cela dépend de la région (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Le professeur d'études du Proche-Orient a précisé que les chrétiens qui disposent des [traduction] « ressources » nécessaires peuvent se réinstaller dans une région à prépondérance chrétienne où ils se sentiront en sécurité (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Cependant, le directeur du programme d'études supérieures a fait remarquer que des facteurs comme la dépendance au soutien familial ou aux services et le lieu de travail peuvent nuire à la capacité de réinstallation (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

Quand il a été demandé au directeur du programme d'études supérieures si les chrétiens sont exposés à des traitements défavorables du fait de l'affiliation politique réelle ou présumée, il a répondu que, étant donné que les gens dépendent des services publics et d'organisations caritatives exploitées par des partis politiques et des groupes religieux, les affiliations de la personne aux groupes du genre sont [traduction] « importantes » [sur le plan de l'accès aux services] (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). La même source a ajouté que les personnalités politiques sont [traduction] « assez couramment [la cible de] violence » et qu'une « famille impliquée en politique » serait dans une « position beaucoup plus vulnérable » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Le professeur d'études du Proche-Orient a souligné que les chrétiens sont [traduction] « harcelés » s'ils manifestent un soutien à l'opposition politique dans une région (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022).

Selon le directeur du programme d'études supérieures, les chrétiens ont [traduction] « graduellement perdu du pouvoir » au sein du régime de partage des pouvoirs et « l'exclusion graduelle et le manque croissant de pertinence » de la politique et des partis chrétiens contribuent à un « sentiment de vulnérabilité » parmi les chrétiens (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens.

5. Traitement réservé par les autorités

Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches a trouvé peu de renseignements sur le traitement réservé aux chrétiens par les autorités.

Selon la présidence de la république du Liban, le président Michel Aoun s'est adressé aux participants de l'Organisation mondiale pour le dialogue et les civilisations interconfessionnelles (World Organization for Interfaith Dialogue and Civilizations), durant des activités tenues au Liban, et il a déclaré que [traduction] « "le Liban, de par la composition de sa population et la pluralité de ses religions et sectes, constitue un modèle à suivre à en matière de coexistence" » (Liban 5 juill. 2022). Le président a ajouté que [traduction] « "[l]e Liban est plus que capable de servir d'exemple de convergence et de dialogue dans le monde" » (Liban 5 juill. 2022).

D'après le commandement de l'armée libanaise, le commandant en chef de l'armée a imploré les diplômés du collège militaire de [version française du Liban] « "[r]este[r] à l'écart des divisions sectaires qui sèment la discorde" » parmi la population libanaise; il a ajouté que « "[l]es sectes sont une bénédiction, mais le sectarisme est une malédiction" » (Liban 27 juill. 2022).

Selon l'indice de transformation de la Fondation Bertelsmann (Bertelsmann Stiftung's Transformation Index – BTI) de 2022, qui [traduction] « examine la transition vers la démocratie et l'économie de marché ainsi que la qualité de la gouvernance dans 137 pays », les « hommes et les femmes de la plupart des confessions chrétiennes doivent composer avec des difficultés pour obtenir un divorce, même lorsqu'il s'agit d'une victime de violence familiale » (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 2, 9). Le directeur du programme d'études supérieures a expliqué que les membres de religions non officiellement reconnues pourraient avoir des [traduction] « problèmes » à accéder aux services de droit familial, puisque « les mariages, le divorce, la garde des enfants et l'héritage » dépendent des tribunaux de la famille gérés au sein des communautés religieuses reconnues; cependant, la source a fait observer qu'il ne s'agit pas d'un « énorme problème », étant donné que ces groupes se réclament de la religion « la plus proche » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

6. Traitement par le Hezbollah et par d'autres groupes armés

Selon le directeur du programme d'études supérieures, les chrétiens ne font pas l'objet de [traduction] « discrimination systématique » de la part du Hezbollah (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). De même, le consultant indépendant a déclaré que [traduction] « peu d'éléments attestent » que les membres du Hezbollah « persécutent » les chrétiens (consultant indépendant 27 juill. 2022). La professeure de sciences politiques a souligné que, même s'il se peut que certains chrétiens aient été victimes de violences ponctuelles de groupes armés, dont le Hezbollah, il ne s'agit pas de « violences systématiques » à l'encontre de la communauté religieuse; la même source a ajouté que des « violences politiques sporadiques » commises au cours des dernières années ne « vis[ai]ent pas des communautés religieuses en particulier » (professeure de sciences politiques 29 juill. 2022).

D'après des sources, le Hezbollah est un allié politique du Courant patriotique libre (professeure adjointe 10 août 2022; consultant indépendant 27 juill. 2022; doctorant 2 août 2022). Le directeur du programme d'études supérieures a affirmé que les membres du parti Hezbollah [traduction] « [doivent] respecter tous les chrétiens, et tout membre qui fait entorse à cette façon d'agir sera puni » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens.

Selon des sources, les chrétiens reçoivent des services de soins de santé dans les régions contrôlées par le Hezbollah (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022) ou sont traités dans les hôpitaux subventionnés par le Hezbollah (consultant indépendant 27 juill. 2022). De même, il est écrit dans l'International Religious Freedom Report for 2021 des États-Unis que [traduction] « le Hezbollah a fourni plusieurs services de base, comme l'essence, le diesel, les soins de santé, l'éducation, l'aide alimentaire, la réparation des infrastructures et la sécurité intérieure » dans ses régions d'influence (É.-U. 2 juin 2022, 10).

Cependant, le professeur d'études du Proche-Orient a déclaré que les chrétiens font l'objet de [traduction] « discrimination » de la part du Hezbollah et du mouvement Amal [3] (professeur d'études du Proche-Orient 29 juill. 2022). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, une professeure agrégée de religion et de civilisations du Proche-Orient et du Moyen-Orient à l'Université de Toronto, a déclaré que [traduction] « certains » chrétiens et sunnites « se sentent marginalisés » par « la dominance politique et la milice armée » du Hezbollah (professeure agrégée 26 juill. 2022). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, le président de l'Institut du Moyen-Orient (Middle East Institute – MEI), un groupe de réflexion [traduction] « qui se consacre [...] à l'étude du Moyen-Orient » (MEI s.d.), s'exprimant en son propre nom, a précisé que la Hezbollah ne [traduction] « tolère aucune opposition dans ses villes ou villages » et a ajouté que le Hezbollah « s'en prendrait davantage à un musulman chiite qu'à un chrétien » (président 25 juill. 2022). Au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un doctorant au Collège universitaire de Londres, spécialiste du Liban et des études du Moyen-Orient, a affirmé que, dans la plaine de la Bekaa (Beqaa), il est [traduction] « très difficile » pour les chrétiens « [d']exprimer une dissidence ou une contestation par rapport à l'idéologie du Hezbollah » (doctorant 2 août 2022). La même source a ajouté qu'il arrive [traduction] « souvent » que les maires chrétiens de la plaine de la Bekaa « soutiennent officiellement » le Hezbollah pour « mettre leurs communautés à l'abri des représailles », et a fait remarquer que les maires qui « dénoncent le Hezbollah » s'exposent au « risque qu'on s'en prennent physiquement à eux » (doctorant 2 août 2022). Le professeur d'études du Proche-Orient a souligné que les chrétiens qui portent l'emblème des Forces libanaises [4] dans la partie sud de Beyrouth [traduction] « peuvent être harcelés et battus », tandis que les chrétiens qui portent une petite croix ou chaîne ne « seraient pas dérangés » (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022).

Il ressort de l'International Religious Freedom Report for 2021 des États-Unis que le Hezbollah [traduction] « contrôl[e] l'accès aux quartiers et aux localités sous son influence, y compris les banlieues du sud de Beyrouth et les régions de la plaine de la Bekaa et du Sud du Liban » (É.-U. 2 juin 2022, 10). Le président du MEI a déclaré qu'il y a [traduction] « quelques » zones auxquelles le Hezbollah n'autorise l'accès à personne, parce que [traduction] « il pourrait y avoir des missiles ou d'autres installations militaires » (président 25 juill. 2022). La professeure de sciences politiques fait observer que « les régions qui sont des fiefs » du Hezbollah sont accessibles, mais qu'une personne « se promenant avec une caméra pourrait se faire interroger » dans certains endroits « près du quartier général du Hezbollah ou encore dans des endroits estimés “stratégiques” » (professeure de sciences politiques 29 juill. 2022).

D'après un article de l'Associated Press (AP), [traduction] « une grande partie de la communauté chrétienne » considère la détention d'un archevêque maronite, qui est entré au Liban avec plus de 460 000 [$US] en espèces, pour « violation des lois strictes contre la normalisation avec Israël » comme « une attaque [du Hezbollah] contre l'Église » (AP 3 août 2022). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens.

Sans fournir d'autres détails, le professeur d'études du Proche-Orient a déclaré qu'il y a [traduction] « certains » quartiers « où les milices ou les gangs musulmans pullulent » et que ceux-ci sont « dangereux » pour les chrétiens (professeur d'études du Proche-Orient 27 juill. 2022). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant dans le même sens.

Pour obtenir des renseignements au sujet de Hezbollah, y compris sa participation et sa représentation politiques, ses activités militaires et ses pratiques de recrutement, veuillez consulter la réponse à la demande d'information LBN201146 publiée en septembre 2022.

7. Protection offerte par l'État

Selon la professeure de sciences politiques, le pays est « en faillite » et il n'offre de services à personne (professeure de sciences politiques 29 juill. 2022). De même, le consultant indépendant a déclaré qu'il y a eu une [traduction] « grave érosion de la légitimité et de la capacité » de l'État, « qui influe » sur la « capacité de l'État à protéger tout citoyen » (consultant indépendant 27 juill. 2022). Le directeur du programme d'études supérieures a précisé qu'il y a [traduction] « peu de protection » et que « tout le monde au Liban » vit une « absence de protection offerte par l'État », car l'État fonctionne de façon « très minimale » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). La même source a ajouté que les services de sécurité et la police sont [traduction] « si inefficaces que les gens se fient [particulièrement] aux partis dans les zones contrôlées par le parti » (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022).

Le doctorant a affirmé que l'appareil judiciaire est [traduction] « incapable de réagir et d'assurer la protection des personnes menacées par des agents non étatiques comme le Hezbollah » (doctorant 2 août 2022). Selon le BTI 2022, il y a [traduction] « [corruption] généralisée dans l'appareil judiciaire » (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 9). Au cours d'un entretien avec Al Jazeera, le membre fondateur de Réforme Liban (Reform Lebanon), un [traduction] « groupe de militants », a déclaré que « "l'appareil judiciaire et le système de sécurité sont en train de s'effondrer" » (Al Jazeera 10 juill. 2022). Le directeur du programme d'études supérieures a souligné qu'il y a [traduction] « corruption généralisée » au sein du gouvernement libanais (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). Il ressort du BTI 2022 que le gouvernement a adopté une [traduction] « stratégie nationale anti-corruption (2020-2025) » en mai 2020; toutefois, la même source ajoute qu'il y a peu de volonté politique pour « s'attaquer sérieusement au problème » (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 35).

L'International Religious Freedom Report for 2021 des États-Unis précise que le Hezbollah assure une [traduction] « sécurité intérieure » dans les régions qu'il contrôle (É.-U. 2 juin 2022, 10). Le directeur du programme d'études supérieures a affirmé que le Hezbollah ou l'Amal [traduction] « étenden[t leur] protection » aux chrétiens qui vivent sur leur territoire (directeur du programme d'études supérieures 9 août 2022). D'après le BTI 2020, le [traduction] « Hezbollah assure la sécurité, mais menace aussi parfois la sécurité des gens » (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 7). Le doctorant a déclaré que les personnes qui sont [traduction] « prises pour cible » par le Hezbollah pour [traduction] « mauvais traitements ne peuvent espérer bénéficier d'une protection ou de l'intervention d'une quelconque institution de l'État en leur nom », « surtout dans les territoires contrôlés par le Hezbollah » (doctorant 2 août 2022).

Selon le BTI 2022, les forces de sécurité sont [traduction] « profondément ancrées dans le système sectaire », et le « commandant des [Forces armées libanaises], selon la tradition, est un chrétien catholique maronite », les Forces de sécurité intérieure sont dirigées par un sunnite, la Direction générale de la sûreté générale est dirigée par un chiite et Direction générale de la sûreté de l'État libanais est dirigée par un grec-catholique melkite (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 7).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Notes

[1] D'après l'International Religious Freedom Report for 2021 du Département d'État des États-Unis, l'accord de partage des pouvoirs entre les principaux groupes religieux est le Pacte national [traduction] « non écrit » de 1943 (É.-U. 2 juin 2022, 6).

[2] Le rapport d'analyse des conflits inclut une analyse à méthode mixte de documents publiés ainsi que des entrevues semi-structurées avec des [traduction] « dirigeants communautaires, [des organisations de la société civile] et des spécialistes de la sécurité dans plusieurs régions », menées dans le cadre d'activités de recherche sur le terrain (COAR 14 janv. 2022, ii).

[3] Le Mouvement Amal, dirigé par Nabih Berri, est un parti politique chiite et était auparavant une [traduction] « milice chiite » durant la guerre civile (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 5).

[4] Les Forces libanaises, dirigées par Samir Geagea, sont un parti politique chrétien [traduction] « pro-occidental » et sont « membres à part entière de l'Internationale démocrate centriste (Centrist Democrat International) » (Bertelsmann Stiftung 23 févr. 2022, 15, 35).

Références

Al Jazeera. 10 juillet 2022. David Enders. « Ongoing Civil Strikes Further Cripple Everyday Life in Lebanon ». [Date de consultation : 9 août 2022]

The Associated Press (AP). 3 août 2022. Kareem Chehayeb. « Clergy, Bags of Cash Set Off New Sectarian Brawl in Lebanon ». [Date de consultation : 8 août 2022]

Bertelsmann Stiftung. 23 février 2022. « Lebanon Country Report ». Bertelsmann Stiftung's Transformation Index (BTI) 2022. [Date de consultation : 7 juill. 2022]

Center for Operational Analysis and Research (COAR). 14 janvier 2022. Conflict Analysis – Lebanon : National-Level. [Date de consultation : 7 juill. 2022]

Center for Operational Analysis and Research (COAR). S.d. « About COAR Global ». [Date de consultation : 7 juill. 2022]

Consultant indépendant, Massachusetts, États-Unis. 27 juill. 2022. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Directeur du programme d'études supérieures, Institute of Ismaili Studies (ISS), Londres. 9 août 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

Doctorant, University College London. 2 août 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

États-Unis (É.-U.). 2 juin 2022. Department of State. « Lebanon ». International Religious Freedom Report for 2021. [Date de consultation : 7 juill. 2022]

Freedom House. 28 février 2022. « Lebanon ». Freedom in the World 2022. [Date de consultation : 7 juill. 2022]

Liban. 27 juillet 2022. Ministère de la Défense, Commandement de l'armée. « The Lebanese Army Commander in in Chief General Joseph Aoun Meets the Third-Year Officer Cadets at the Military Academy ». [Date de consultation : 5 août 2022]

Liban. 5 juillet 2022. Presidency of the Republic of Lebanon. « President Aoun Met a Delegation of Participants in the Conference of the World Organization for the Dialogue of Religions and Civilizations ». [Date de consultation : 5 août 2022]

Liban. 1926 (version modifiée en 2004). Lebanon's Constitution of 1926 with Amendments Through 2004. Comparative Constitution Project. Traduit vers l'anglais par Fouad Fahmy Shafik. [Date de consultation : 26 juill. 2022]

Middle East Institute (MEI). S.d. « About ». [Date de consultation : 16 Août 2022]

Minority Rights Group International (MRG). Mai 2020. « Lebanon : Current Issues ». World Directory of Minorities and Indigenous Peoples. [Date de consultation : 9 août 2022]

Président, Middle East Institute (MEI), Washington. 25 juillet 2022. Entretien avec la Direction des recherches.

Professeure adjointe, American University of Beirut. 10 août 2022. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeure agrégée, University of Toronto. 26 juillet 2022. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeur d'études du Proche-Orient, Princeton University, New Jersey. 27 juillet 2022. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

Professeure de sciences politiques, Université de Montréal. 29 juillet 2022. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Statistics Lebanon Ltd. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 4 août 2022]

Autres sources consultées

Sources orales : Centre d'études en sciences sociales du religieux; The Century Foundation; Eparchy Saint-Maron Canada; The Legal Agenda; Liban – Administration centrale de la statistique; Malcolm H. Kerr Carnegie Middle East Center; The Maronite Foundation in the World; Minority Rights Group International; professeur adjoint spécialiste des relations et de la politique libanaises dans une université des États-Unis; professeure spécialiste des études islamiques dans une université canadienne; professeur spécialiste des politiques et des sciences politiques du Moyen-Orient dans une université du Liban; Université Saint-Joseph de Beyrouth – Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes.

Sites Internet, y compris : Aleteia; Amnesty International; An-Nahar; Asylum Research Centre; Australie – Department of Foreign Affairs and Trade; Austrian Red Cross – ecoi.net; BBC; CBC; Christians United for Israel; Christian Today; Council on Foreign Relations; Crux; CSW; Danish Refugee Council; États-Unis – CIA, US Agency for International Development; Factiva; France 24; France – Office français de protection des réfugiés et apatrides; Holy Spirit University of Kaslik; Human Rights Watch; International Center for Not-For-Profit-Law; International Christian Concern; International Crisis Group; Liban – Administration centrale de la statistique, ministère de l'Intérieur, ministère des Affaires sociales; Libnanews; Nations Unies – Conseil de sécurité, Département des affaires économiques et sociales, Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix, Organisation internationale du travail, Refworld, ReliefWeb, Haut Commissariat pour les réfugiés, Haut-commissariat aux droits de l'homme; National Post; Organisation de coopération et de développement économiques; Organisation suisse d'aide aux réfugiés; Reuters; Royaume-Uni – Home Office; Union européenne – European Union Agency for Asylum, Service européen pour l'action extérieure; United States Institute of Peace; The Washington Institute for Near East Policy; Wilson Center; World Bank; Ya Libnan.