Canada et Pakistan : information sur l’organisation Ontario Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam (Lahore) (OAAII(L)) de Toronto et la façon dont elle se distingue de l’Ahmadiyya Muslim Jama’at Canada (AMJ Canada [AMJC]) de Maple; les processus d’enregistrement des deux organisations et les méthodes qu’elles appliquent pour établir si une personne appartient véritablement à la communauté ahmadie (2018-novembre 2020) [ZZZ200425.EF]

La présente réponse à la demande d’information remplace la réponse ZZZ200390 publiée en novembre 2020.

1. Ontario Ahmadiyya Anjuman Isha'at Islam (Lahore) (OAAII(L))

Les renseignements contenus dans cette section ont été fournis par le président de l’OAAII(L) dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

1.1 Aperçu

L’Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam (organisation ahmadiste pour la propagation de l’islam (Ahmadiyya Organization for the Propagation of Islam)), également appelé mouvement ahmadiste de Lahore (Lahore Ahmadiyya Movement), est une organisation mondiale dont le siège (appelé Anjuman central (Central Anjuman)) se situe à Lahore, au Pakistan. L’OAAII(L) est une organisation autonome qui représente l’Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam.

L’OAAII(L) existe à Toronto depuis 1985. L’OAAII(L) [traduction] « est une organisation caritative religieuse canadienne [qui] se consacre principalement à la propagation de l’islam par le truchement de la littérature, de l’éducation et des exhortations à la probité ». L’OAAII(L) dirige le Centre islamique Toryork (Toryork Islamic Centre) depuis février 1998. Les prières régulières du dimanche après-midi (Zuhr) sont récitées à 13 h 30 au centre, suivies d’explications et de discussions au sujet du Coran et d’autres textes islamiques. En outre, des cours d’arabe sont dispensés aux enfants et des dîners-causeries sont organisés chaque mois, où il y a présentation d’un sujet du Coran, suivi de questions et d’une discussion.

1.2 Croyances des deux sections du mouvement ahmadiste

Le mouvement ahmadiste islamique se divise en deux sections : le Sadr Anjuman Ahmadiyya (également appelé section de Rabwah ou de Qadian) et le mouvement ahmadiste de Lahore (Lahore Ahmadiyya Movement) (généralement appelé section de Lahore ou Ahmadis de Lahore). L’OAAII(L) souscrit à l’idéologie du mouvement ahmadiste de Lahore. L’Ahmadiyya Muslim Jama’at de Maple représente la section dite de Qadian ou de Rabwah. Il y a trois différences majeures entre la section de Lahore et celle de Qadian ou de Rabwah. Premièrement, la section de Lahore ne reconnaît pas le fondateur du mouvement Ahmadiyya comme étant un prophète, contrairement à la section de Qadian ou de Rabwah. Deuxièmement, la section de Lahore ne considère pas les autres musulmans non ahmadis comme des incroyants qui ne peuvent se réclamer de la confession islamique (Kaafirs), contrairement à la section de Qadian ou de Rabwah. Troisièmement, le chef de l’Anjuman de Lahore est élu et [traduction] « n’[est] pas confiné à la lignée de Mirza Ghulaam [Ghulam] Ahmad, le fondateur du mouvement ahmadiste de l’islam ».

Les principales croyances des deux sections du mouvement ahmadiste, y compris les similitudes et les différences entre elles, sont décrites dans le tableau ci-dessous.

[traduction]

Section de Lahore Section de Qadian
  1. Mahomet (que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui) est Khatam un-Nabiy-yeen, dont l’interprétation est qu’il est le plus grand et le dernier de tous les prophètes.
  2. Le Coran, ultime charia (code) pour le monde, a été donné par Dieu et non par les êtres humains.
  3. Aucun prophète, qu’il soit ancien ou nouveau, ne viendra après le prophète Mahomet.
  4. Mirza Ghulaam Ahmad de Qadian n’était pas un prophète mais un Mujad-did (réformateur) ainsi que le Messie et le Mahdi comme promis dans l’islam.
  5. Mirza Ghulaam Ahmad n’a jamais changé son affirmation, ses vues ou sa définition de la prophétie en 1901 avec la publication de son livret EK Ghalati ka Izaala (Correction d’une erreur)
  6. La foi en Mirza Ghulaam Ahmad en tant que Mujad-did n’est pas essentielle pour être musulman, mais son acceptation est nécessaire dans l’intérêt de la promotion d’une notion libérale, progressiste et non violente de l’islam.
  7. Toute personne qui professe sa foi dans le Kalimah, c’est-à-dire Laa ilaaha il-lal-laah, Muham-mad ur-Rasool Allah (Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah, Mahomet est le Messager d’Allah) est un musulman et non un kaafir (un incroyant qui ne peut se réclamer de la confession islamique).
  8. Il est permis de réciter des prières derrière tout musulman, pourvu qu’il ne soit pas coupable d’utiliser le terme kaafir pour désigner d’autres musulmans.
  9. Les mariages à des non-Ahmadis sont permis.
  10. Après la Wahy Nabuw-wat (révélation d’Allah aux prophètes) au prophète Mahomet, seules les Wahy-Wilaayat (révélations d’Allah aux saints) se pousuivent. Les révélations de Mirza Ghulaam Ahmad étaient des Wahy-Wilaayat et non une Wahy Nabuw-wat.
  11. Le fondateur de la section de Lahore était Maulaana Muhammad Ali, M.A., LL.B., traducteur du Coran en anglais et compagnon et disciple du fondateur du Mouvement. Il est devenu l’Amir (chef) de la section de Lahore et ses successeurs démocratiquement élus portent le titre de Hazrat Amir.
  12. Les membres de cette section mondiale s’appellent eux-mêmes Ahmadis et sont généralement connus sous le nom d’Ahmadis ou Ahmadis de Lahore ou Ahmadis de la section de Lahore.
  1. Mahomet (que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui) est Khatam un-Nabiy-yeen, dont l’interprétation est qu’il est le plus grand, mais non le dernier, des prophètes.
  2. Idem.
  3. Des prophètes pourraient venir après le prophète Mahomet et ils seront des disciples de Mahomet.
  4. Mirza Ghulaam Ahmad de Qadian était un prophète ainsi que le Messie et le Mahdi comme promis dans l’islam.
  5. La première preuve écrite du changement de croyance concernant sa « “prophétie” » remonte à 1901, avec la publication [d]e son livret Ek Ghalati ka Izaala (Correction d’une erreur).
  6. La foi en Mirza Ghulaam Ahmad en tant que prophète est essentielle pour être musulman.
  7. Toute personne qui ne croit pas en Mirza Ghulaam Ahmad de Qadian en tant que prophète est un kaafir (un incroyant qui ne peut se réclamer de la confession islamique).
  8. Il n’est pas permis de réciter des prières derrière tout musulman qui ne reconnaît pas Mirza Ghulaam Ahmad comme un prophète.
  9. Les mariages à des non-Ahmadis ne sont pas permis.
  10. La Wahy Nabuw-wat (révélation d’Allah aux prophètes) se poursuit après le prophète Mahomet. Les révélations de Mirza Ghulaam Ahmad étaient une Wahy Nabuw-wat (révélation d’Allah aux prophètes).
  11. Le fondateur de la section qadienne était Bashir ud-Din Mahmoud Ahmad, le fils du fondateur du mouvement, qui avait modifié certains des écrits du fondateur pour s’établir comme Khaleefa (calife). Le calife n’est pas élu démocratiquement. La succession est limitée à sa progéniture qui porte le titre de Khalifatul Maseeh (calife du Messie).
  12. Les membres de cette section s’appellent eux-mêmes Ahmad[i]s, mais sont généralement connus sous le nom de Qadianis ou Rabwites.

Cette section, connue à l’origine sous le nom de Sadr Anjuman Ahmadiyya, se présente souvent comme la communauté musulmane ahmadie ou l’Ahmadiyya Muslim Jama’at.

(mise en évidence dans l’original)

1.3 Enregistrement et vérification de l’affiliation

L’adhésion est ouverte aux musulmans et une personne est considérée comme [traduction] « membre de la fraternité musulmane en récitant la formule de foi islamique » (Kalimah). Les demandes d’adhésion sont présentées au comité de direction (Executive Committee). Le demandeur décide du type d’adhésion (membre à part entière, associé ou novice), puis il remplit et signe le formulaire d’adhésion requis. Il y a trois types d’adhésion : l’adhésion à part entière est ouverte à ceux qui souscrivent au serment d’allégeance (Bai’at [Bia’at]) de l’Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam et qui paient des cotisations mensuelles de dix dollars par personne; l’adhésion à titre de membre associé est ouverte à ceux [traduction] « qui ne sont pas antagoniques » à l’Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam et qui paient une cotisation mensuelle de cinq dollars par personne; l’adhésion à titre de membre novice est ouverte aux moins de 15 ans, qui font le Bai’at de l’Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam. Un membre qui est incapable de payer la cotisation peut en informer le comité de direction, qui établira sa position à titre de membre. Une copie du formulaire d’adhésion et du Bai’at sont annexés à cette réponse (documents annexés 1 et 2). L’adhésion est maintenue par le versement de cotisations et d’autres droits comme le Zakaat et le Fitr, destinés à la charité.

Tous les membres sont [traduction] « liés par les règles de l’Anjuman » et le comité de direction a « le droit de suspendre ou d’expulser tout membre coupable d’une conduite qui, de l’avis du comité de direction, est préjudiciable aux intérêts de l’Anjuman ». Le code d’éthique de l’Ahmadiyya (conditions du Bai’at) est ainsi libellé :

[traduction]

La personne qui souhaite être initiée au mouvement doit s’engager comme suit :

PREMIÈREMENT, éviter, jusqu’au moment d’être déposé dans sa tombe, toute forme et toute nuance de shirk (polythéisme) [.]

DEUXIÈMEMENT, s’abstenir du mensonge, de la fornication, des vues malveillantes et de toute forme de péché, de mal, de cruauté, de malhonnêteté, de désordre et de rébellion, et, dans les moments de passion, ne céder en aucun cas, aussi tumultueuse que soit cette passion.

TROISIÈMEMENT, réciter sans faute ses prières cinq fois par jour selon la volonté de Dieu et de son Messager et, dans la mesure du possible, réciter sa prière de minuit, invoquer les bénédictions divines sur le Saint Prophète, demander pardon pour ses péchés et, le coeur véritablement empli d’amour, rappeller la faveur de Dieu et le glorifier.

QUATRIÈMEMENT, ne rien faire qui puisse blesser ses semblables en général et les musulmans en particulier – ni avec la langue, ni avec la main, ni de quelque autre façon qui soit.

CINQUIÈMEMENT, demeurer fidèle à Dieu en toutes circonstances – dans la prospérité comme dans l’adversité, dans le plaisir comme dans la douleur, dans les moments de béatitude comme dans ceux d’affliction; se résigner à Dieu en toutes conditions et supporter allègrement toutes les épreuves et les humiliations comme Il le voudrait; à l’heure de la calamité, ne pas tourner le dos, mais continuer d’avancer.

SIXIÈMEMENT, s’abstenir d’observer les coutumes malveillantes ou d’obéir aux incitations de sa nature inférieure; se soumettre entièrement au joug du Saint Coran et, sur tous les chemins de la vie, se laisser guider par la parole de Dieu et de son Messager.

SEPTIÈMEMENT, s’abstenir de toute forme d’arrogance et vivre dans l’humilité, la modération et l’indulgence.

HUITIÈMEMENT, tenir l’honneur de la religion et l’attachement à l’islam plus chers que tout le reste – plus chers que sa vie, sa richesse, son honneur, ses enfants, ses amis et ses parents.

NEUVIÈMEMENT, se faire une devoir d’agir avec compassion envers tous les êtres humains par amour pour Dieu et utiliser, dans toute la mesure possible, les facultés et la bénédiction reçus de Dieu pour le bien de l’humanité.

DIXIÈMEMENT, en s’engageant avec moi (c.-à-d. Mirza Ghulam Ahmad, fondateur du mouvement islamique ahmadiste), dans un lien fraternel à la manière d’Allah, m’obéir dans tout ce qu’il y a de bon et respecter son engagement jusqu’à sa mort; dans ce lien fraternel, faire preuve d’une sincérité outrepassant celle procède des liens du sang ou d’autres relations de ce monde (mise en évidence dans l’original).

Si le statut d’une personne en tant que membre de la communauté ahmadie est en cause, l’OAAII(L) utilise deux méthodes pour en vérifier l’authenticité. Premièrement, la personne est questionnée quant à sa perception du mouvement ahmadi de Lahore et de son fondateur, Mirza Ghulaam Ahmad, et doit signer le formulaire d’engagement Bai’at. Une copie du formulaire d’engagement est annexée à cette réponse (annexe 2). Deuxièmement, l’Ahmadiyya Anjuman Ishaat-i-Islam à Lahore (l’Anjuman central) est tenu de vérifier l’authenticité du statut ahmadi de la personne (OAAII(L) 30 oct. 2020).

2. Ahmadiyya Muslim Jama’at (AMJ) Canada [AMJC]

Les renseignements contenus dans cette section ont été fournis par le vice-président national de l’AMJ Canada dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

2.1 Inscription et vérification de l’affiliation

Les membres de la communauté musulmane ahmadie doivent s’inscrire auprès du siège de l’Ahmadiyya Muslim Jama’at Canada Inc. Pour s’inscrire, ils doivent remplir un [traduction] « formulaire de renseignements sur le membre » dans lequel ils écrivent leur nom, leur adresse et leur code de membre, précisent s’ils sont ahmadis de naissance ou s’ils se sont convertis, inscrivent la date et le pays de la conversion, et donnent des renseignements au sujet de leur époux et des autres membres de la famille, ainsi que les coordonnées de deux répondants « crédibles » [au] Canada. Ces répondants [traduction] « doivent être des personnes bien connues de l’AMJ ». Le président de la section locale au Canada à laquelle s’adresse le demandeur doit endosser le formulaire en vérifiant les renseignements fournis dans le formulaire et en communiquant avec les répondants. De plus, le président local reçoit le demandeur en entrevue et s’entretient avec les répondants afin de vérifier si le demandeur est ahmadi de naissance ou s’il est converti. Une fois que le président local est [traduction] « convaincu », il achemine le formulaire au président national, qui revérifie les renseignements examinés par le président local. [Traduction] « Si tout est en ordre, le demandeur devient membre inscrit de la communauté et peut recevoir, au besoin, une lettre de confirmation. »

Si le demandeur n’est pas en mesure de présenter des répondants [traduction] « acceptables », ou s’il n’a pas de connaissances parmi les membres « bien connus » ou les responsables de l’AMJ au Canada, « le dossier est transmis au siège international de l’AMJ à Rabwah (Chenab Nagar), au Pakistan, pour des vérifications additionnelles ». Le siège au Pakistan vérifie le nom du demandeur dans sa base de données et, si aucun renseignement n’est trouvé, le dossier est acheminé au président de la section locale du lieu où le demandeur habitait au Pakistan. Le président de la section locale au Pakistan tente alors de vérifier si le demandeur est ahmadi et s’il a pris part aux programmes communautaires locaux. Le résultat de cette vérification est communiqué au siège au Canada et, si ce résultat est favorable, le demandeur est inscrit au sein de l’AMJ et se voit délivrer une lettre de confirmation; sinon, aucune lettre de confirmation n’est délivrée.

Le délai requis pour mener à bien une vérification peut varier, allant d’une semaine, si elle est effectuée localement, à trois mois, si une vérification par le siège au Pakistan est nécessaire.

Si la vérification auprès des répondants ou le rapport du siège confirme que la personne est ahmadie de naissance, [traduction] « alors cette personne est considérée comme étant véritablement ahmadie ». Si la personne s’est convertie récemment, la vérification auprès des répondants, le rapport du siège au Pakistan, le temps qui s’est écoulé depuis la conversion et la participation aux activités communautaires [traduction] « sont pris en compte pour vérifier si cette conversion est authentique ». [Traduction] « [U]ne personne dont la conversion est récente ne reçoit normalement pas de lettre de confirmation (dans des cas exceptionnels, [une] lettre, précisant la date de la conversion, peut lui être délivrée). »

Une fois que le statut de membre est confirmé, le nom du demandeur est inscrit dans une base de données, et le demandeur se voit attribuer un code d’identification unique et délivrer une carte de membre. [Traduction] « Tous les membres de l’AMJ au Canada possède une carte de membre, sur laquelle figurent leur nom, le nom de leur section au Canada et leur code d’identification. » Aux fins des procédures liées à l’immigration et à l’octroi de l’asile,

[traduction]

l’AMJ délivre une lettre selon le format spécialement établi, signée par un représentant autorisé, habituellement le vice-président national. Cette lettre est produite à l’ordinateur sur du papier filigrané spécial, comporte un numéro de référence unique et précise le nom et la date de naissance du demandeur et des membres de sa famille, ainsi que leur lien avec le demandeur. Cette lettre est valide uniquement lorsqu’elle présente toutes ces caractéristiques.

2.2 Différences entre l’AMJ et l’OAAII(L)

L’AMJ et l’OAAII(L) sont des entités différentes et entièrement distinctes; sur le plan administratif, les deux organisations ne sont aucunement liées. Elles sont toutes les deux des sectes de l’islam qui croient au prophète Mahomet et à Hazrat Mirza Ghulam Ahmad, à titre de Messie promis; l’OAAII(L) ne croit pas au califat. L’AMJ [traduction] « se fonde sur un système de califat, instauré après le décès du Messie promis. À l’heure actuelle, le chef du mouvement mondial de l’Ahmadiyya Muslim Jama’at est le 5e calife » (AMJ Canada 18 nov. 2020).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Ahmadiyya Muslim Jama'at (AMJ) Canada. 18 novembre 2020. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le vice-président national.

Ontario Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam (Lahore) (OAAII(L)). 30 octobre 2020. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le président.

Autres sources consultées

Sources orales : Ahmadiyya Anjuman Isha'at Islam (Lahore) – siège au Pakistan.

Sites Internet, y compris : Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam (Lahore) – siège au Pakistan, filiale aux États-Unis; Ahmadiyya Gazette Canada; Ahmadiyya Muslim Jama’at Canada; Al Islam; CBC; ecoi.net; Factiva; The Globe and Mail; LinkedIn; The Muslim Sunrise; The National Post.

Documents annexés

  1. Ontario Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam (Lahore) (OAAII(L)). S.d. « Application for Membership ». Document envoyé à la Direction des recherches par le président de l’OAAII(L), 30 octobre 2020.
  2. Ontario Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam (Lahore) (OAAII(L)). S.d. « Bai’at - The Pledge ». Document envoyé à la Direction des recherches par le président de l’OAAII(L), 30 octobre 2020.