Égypte : information sur la situation des chrétiens coptes, y compris le traitement qui leur est réservé; la protection offerte par l'État (2014-mai 2015) [EGY105152.EF]

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

1. Contexte

Selon Freedom House, les chrétiens coptes constituent [traduction] « une minorité importante » en Égypte (Freedom House 2015). D'après Minority Rights Group International (MRG), la population copte se situe entre 4,7 et 7,1 millions (nov. 2013). Des sources signalent que les chrétiens représentent environ 10 p. 100 de la population (AP 6 janv. 2015; The Independent 18 févr. 2015). Selon MRG, la plus forte proportion de coptes se trouve en Haute-Égypte et la plupart d'entre eux sont des paysans et des travailleurs de la classe ouvrière, même s'il y a des coptes qui sont des gens d'affaires de la classe supérieure, des professionnels de la classe moyenne vivant en milieu urbain ou de petits propriétaires fonciers (nov. 2013). L'Associated Press (AP) note que la ville de Minya est celle qui compte la plus importante communauté copte en Égypte (AP 6 janv. 2015) et qu'environ 10 000 coptes vivent dans le nord du Sinaï (ibid. 16 juin 2014).

Après le renversement du président Morsi en 2013, une vague d'attentats contre des coptes a mené à la destruction et au pillage de dizaines d'églises et de bâtiments appartenant à des chrétiens (AP 6 janv. 2015; Freedom House 2015). D'après la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse dans le monde (United States Commission on International Religious Freedom - USCIRF), ces agressions sectaires commises en 2013 et visant principalement des coptes se sont poursuivies durant et après la période où le président Morsi était au pouvoir et [traduction] « un niveau sans précédent de violence » à l'endroit des coptes a été atteint en août 2013 (É.-U. 30 avr. 2014, 51). Pour des renseignements détaillés sur la situation des coptes en 2013, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information EGY104625.

Freedom House note qu'au début de 2014, à la suite du renversement du président Morsi en juin 2013, l'armée égyptienne contrôlait l'Égypte, et ce, sans assemblée législative élue (Freedom House 2015). En juin 2014, Abdel-Fattah al-Sissi a été élu président (Human Rights Watch janv. 2015; AI 2015). Selon des sources, des activistes islamiques continuent de cibler les chrétiens en représailles de leur présumé appui au renversement du président Morsi (Freedom House 2015; CSW 26 sept. 2014; AP 16 juin 2014), ou pour obtenir une rançon (CSW 26 sept. 2014; AP 16 juin 2014). D'après un article publié par l'AP en janvier 2015, les coptes se sont plaints de l'augmentation du nombre d'enlèvements, de vols à main armée et d'agressions entre 2012 et 2015 (AP 6 janv. 2015). D'après l'USCIRF, pour ce qui est de la situation des coptes en 2014, les déclarations de culpabilité pour blasphème, les restrictions à la construction d'églises et à la conversion ainsi que [traduction] « l'impunité des auteurs d'attaques violentes » se poursuivent (É.-U. 30 avr. 2015, 90).

2. Traitement

Des sources affirment que les coptes subissent de la discrimination (AI 2015; The Independent 18 févr. 2015). Interviewé par le journal The Independent, le chercheur d'Amnesty International (AI) pour l'Égypte a déclaré que la discrimination sociale contre les coptes [traduction] « existe dans certaines parties du pays », telles que les régions où il y a de nombreux partisans des Frères musulmans (The Independent 18 févr. 2015).

Au cours d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, un professeur adjoint d'étude du Moyen-Orient à l'Université de Kiel qui se spécialise dans l'Égypte contemporaine, s'est dit d'avis que les problèmes de violence auxquels se heurtent les coptes sont les mêmes en 2014 sous la présidence d'al-Sissi, soulignant que, bien que la violence sectaire ait diminué en comparaison avec 2013, [traduction] « les tensions et la menace de violences sectaires demeurent un problème constant » (14 avr. 2015). Au cours d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, un professeur d'histoire du Moyen-Orient à l'Université américaine du Caire a fait valoir que les coptes se sentent [traduction] « plus optimistes quant à leur situation » depuis l'élection du président al-Sissi, mais que « la menace de violences sectaires et terroristes demeure un problème général » (17 avr. 2015).

Le professeur adjoint a expliqué que [traduction] « la violence sectaire » est un problème qui se manifeste principalement entre » les musulmans et les coptes ordinaires »; des foules s'en prennent aux biens, aux boutiques et aux résidences privées de coptes, et la violence engendre des conséquences qui peuvent aller des dommages matériels et du pillage à l'incendie criminel et à la destruction complète de la propriété; il peut aussi s'agir d'agressions verbales ou physiques contre des particuliers, menant parfois à « quelques » décès (professeur adjoint 14 avr. 2015). Il a également expliqué que le but de telles attaques est [traduction] « d'intimider et d'humilier les chrétiens, de détruire leurs gagne-pain et peut-être de les pousser à émigrer » (ibid.). Il a ajouté que, contrairement à la violence sectaire, les [traduction] « attaques terroristes » contre les coptes sont planifiées et commises par un petit groupe de personnes; il s'agit de fusillades ou d'attentats à la voiture piégée dont le but est de cibler et de tuer un grand nombre de gens (ibid.). Selon le professeur à l'Université américaine du Caire, la violence touche généralement les personnes qui sont les plus durement affectées par la pauvreté et le chômage et qui vivent dans une région où la population copte est relativement importante ou dans une région urbaine périphérique où la [traduction] « présence de fondamentalistes salafistes » est forte (professeur 17 avr. 2015). Selon l'AP, les enlèvements de coptes se sont principalement produits dans le Sud, dans les régions où il y a de fortes concentrations de chrétiens et [traduction] « des châteaux forts de groupes islamiques » (16 juin 2014).

2.1 Régions

Selon des sources, les problèmes de violences et de tensions sectaires à l'endroit des coptes se produisent dans les régions suivantes :

  • la Haute-Égypte (professeur adjoint 14 avr. 2015; professeur 17 avr. 2015; CSW 26 sept. 2014), particulièrement dans les gouvernorats d'Al Minya, de Sohag (CSW 26 sept. 2014; professeur 17 avr. 2015; professeur adjoint 14 avr. 2015) et d'Asyut [Asiut] (CSW 26 sept. 2014; professeur adjoint 14 avr. 2015). Selon Al-Monitor, les problèmes sectaires sont [traduction] « généralisés » dans le gouvernorat de Minya, particulièrement dans le village de Delga (Al-Monitor 24 avr. 2014);
  • les secteurs du Caire (chercheur universitaire 1er mai 2015; professeur adjoint 14 avr. 2015) où vivent des migrants coptes démunis en provenance de la Haute-Égypte (ibid.);
  • le nord du Sinaï (Al-Monitor 7 janv. 2014; professeur adjoint 14 avr. 2015), où les coptes ont été ciblés et [traduction] « gravement menacés » par des milices qui ont prêté allégeance à l'État islamique (professeur adjoint 14 avr. 2015).

Au cours d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, un chercheur universitaire à l'Institut d'études sur le développement (Institute of Development Studies) de l'Université de Sussex, qui se penche sur des enjeux touchant la communauté copte depuis 1996, a fait valoir [traduction] « [qu']on ne sait jamais quand un attentat contre [les coptes] pourrait survenir et il n'est pas possible d'affirmer qu'ils ne sont pas exposés à un risque constant même s'ils n'habitent pas dans des secteurs névralgiques tels que la Haute-Égypte » (chercheur universitaire 1er mai 2015).

2.2 Incidents de violence en 2014 et 2015

Human Rights Watch a signalé que les attaques contre les églises et bâtiments chrétiens se sont poursuivies en 2014 (Human Rights Watch janv. 2015); de son côté, AI a noté que les coptes ont subi [version française d'AI] « de nouvelles agressions motivées par l'intolérance religieuse » en 2014 (AI 2015).

En mars 2014, l'Agenzia Fides , agence de nouvelles du Vatican, a fait état d'une attaque contre une église copte à Ain Shams au Caire, dans la foulée des manifestations des Frères musulmans après l'annonce de la candidature d'al-Sissi à la présidence (Agenzia Fides 28 mars 2014). Selon la source, [traduction] « l'attaque islamiste » contre l'église a entraîné la mort de quatre personnes, dont une copte qui, d'après des représentants de l'Église, a été tuée après que les agresseurs ont aperçu un crucifix dans sa voiture (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun autre renseignement allant dans le même sens.

En septembre 2014, des manifestants chrétiens ont eu des affrontements avec la police au cours d'une manifestation à l'extérieur d'un poste de police à Samalout dans le Minya; les manifestants exigeaient que la police trouve une copte victime d'un enlèvement (AP 16 sept. 2014; CSW 26 sept. 2014). Certains manifestants auraient lancé des cocktails Molotov sur le poste de police et plus de 30 personnes ont été arrêtées (AP 16 sept. 2014; CSW 26 sept. 2014). D'après Solidarité chrétienne mondiale (Christian Solidarity Worldwide - CSW), une organisation chrétienne militante qui examine des questions liées à la liberté de croyance [traduction] « religieuse et non religieuse » dans plus de 20 pays (CSW s.d.), les policiers ont procédé à des descentes dans les résidences de coptes locaux le lendemain, ont détruit des biens, [traduction] « agressé physiquement les occupants » et arrêté 12 personnes « prétendument pour des motifs fallacieux »; le tribunal de Samalout chargé d'instruire les affaires de méfaits (Samalout Misdemeanour Court) a par la suite relâché ces personnes (CSW 26 sept. 2014).

Voici des exemples d'incidents de violence à l'endroit de coptes et de biens immobiliers appartenant à des coptes survenus en 2015 :

  • Le 6 janvier 2015, des hommes armés ont tué par balle deux policiers qui assuraient la garde devant une église dans la ville de Minya (AP 6 janv. 2015; EOHR 6 janv. 2015). Il semble qu'ils surveillaient l'église en préparation des célébrations de Noël qui devaient se dérouler le 7 janvier (ibid.).
  • En janvier 2015, le jour du quatrième anniversaire de la révolution égyptienne, 18 personnes sont mortes dans le cadre d'affrontements dans plusieurs villes (Ahram Online 25 janv. 2015; Agenzia Fides 26 janv. 2015). Des coups de feu ont été tirés sur une église à Maadi et trois coptes figuraient parmi les personnes tuées (ibid.).
  • Selon l'Agenzia Fides, en mars 2015, des hommes armés ont attaqué une église catholique copte à Kafr el-Dawar, à 20 kilomètres d'Alexandrie (en Basse-Égypte), à l'aide d'un engin explosif (Agenzia Fides 9 mars 2015). Deux policiers qui assuraient la garde de l'église ont été blessés (ibid.).
  • Des sources signalent que, au début avril 2015, un policier et trois [ou quatre] civils ont été blessés lorsque des activistes ont ouvert le feu sur une église en Alexandrie (Ahram Online 13 avr. 2015; Reuters 5 avr. 2015);
  • Le village d'al-Galaa dans le Minya est le théâtre de violences sectaires fréquentes en 2015 (professeur adjoint 14 avr. 2015; EIPR 7 avr. 2015). Des attaques contre des coptes auraient eu lieu dans le village malgré la présence de forces de sécurité (EIPR 7 avr. 2015).
  • Selon des sources, le 12 avril 2015, à Zagazig [dans le gouvernorat de Sharqiya], deux bombes ont explosé près de l'Église Saint-Joseph et de l'Église évangélique de Zagazig; toutefois, personne n'a été blessé (Ahram Online 13 avr. 2015; Copts United 14 avr. 2015a). L'attaque serait survenue à Pâques (Ahram Online 13 avr. 2015).

2.3 Enlèvements

Des sources affirment que les coptes ont été la cible d'enlèvements et d'actes d'extorsion (Al-Ahram Weekly 27 mars 2014; Agenzia Fides 3 févr. 2014). Selon l'Agenzia Fides, en février 2014, la police a mené une importante opération dans la ville d'Asyut en vue de démanteler un réseau criminel qui se livrait à des enlèvements et à des actes d'extorsion visant des coptes (ibid.). Toutefois, selon la même source, en décembre 2014, [traduction] « l'enlèvement systématique » de chrétiens coptes se poursuivait en Haute-Égypte et l'évêque catholique copte d'Assyut a affirmé qu'il n'y « aucune amélioration » et que l'intervention policière est « sporadique » (Agenzia Fides 9 déc. 2014). D'après Al-Ahram, une centaine de chrétiens ont été enlevés dans le gouvernorat de Minya entre 2011 et mars 2014 (27 mars 2014). L'Agenzia Fides signale que les chrétiens coptes à Nag Hammadi [gouvernorat de Qena] ont été particulièrement touchés par des enlèvements accompagnés d'une demande de rançon, notant qu'il y a eu 72 enlèvements de ce type entre 2011 et 2014; trois des personnes enlevées sont mortes après leur rapt (Agenzia Fides 8 juill. 2014).

D'après l'Association des victimes d'enlèvement et de disparition forcée (Association of Victims of Abduction and Forced Disappearance), une ONG égyptienne citée par le Christian Post, entre janvier 2011 et mars 2014, 550 filles coptes ont été enlevées, puis contraintes de se convertir à l'Islam et d'épouser leur ravisseur (Christian Post 18 juin 2014). La même source signale que 40 p. 100 d'entre elles ont été violées avant leur conversion et leur mariage (ibid.). Le chercheur universitaire a noté que les femmes coptes qui ont été enlevées ont aussi été violées, dans certains cas par de multiples agresseurs (1er mai 2015).

2.4 Construction d'églises

Amnesty International a noté que, pour les chrétiens coptes, [version française d'AI ] « l'édification et l'entretien de lieux de culte coptes faisaient [...] l'objet de restrictions » (AI 2015). Des sources signalent qu'après des périodes de violence sectaire à al-Galaa dans le Minya, les coptes ont accepté la condition de bâtir une église sans clocher et sans cloche au terme d'une séance de réconciliation coutumière (EIPR 7 avr. 2015; Copts United 14 avr. 2015b). D'après le professeur adjoint, la construction d'églises a entraîné des conflits sectaires dans certaines régions où [traduction] « la présence salafiste » est forte (14 avr. 2014). À la fin mars 2015, des activistes ont attaqué une église copte en construction dans le village d'Al-Our dans le Minya; la construction de l'église se voulait un hommage à 21 coptes égyptiens décapités en Libye (Christian Post 30 mars 2015; Daily News Egypt 19 mars 2015). D'après le Daily News Egypt, un quotidien indépendant de langue anglaise, les résidants coptes avaient acquis le terrain et amorcé la construction de l'Église, ce qui a suscité la colère des résidants musulmans locaux (ibid.). Selon le Christian Post, le prêtre de l'église a affirmé avoir appelé la police à plusieurs reprises pour obtenir de l'aide, mais les policiers seraient arrivés en retard, seraient restés à l'extérieur du village au lieu de protéger l'église et ne seraient pas intervenus pour contrer les attaquants (Christian Post 30 mars 2015). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun autre renseignement allant dans le même sens.

Des sources signalent également qu'en avril 2015, les forces de sécurité à Maghagha, un village dans le Minya, ont pris d'assaut et vandalisé un bâtiment appartenant à l'église et servant à célébrer les offices religieux, sous le prétexte que les autorisations requises n'avaient pas été obtenues pour le site (Egypt Independent 5 avr. 2015; EIPR 7 avr. 2015); toutefois, l'archevêché de Maghagha a maintenu qu'elles l'avaient été (EIPR 7 avr. 2015).

2.5 Blasphème

Dans son World Report 2015, Human Rights Watch affirme que les autorités égyptiennes continuent d'engager des poursuites contre des minorités religieuses, y compris des écrivains et des militants, les accusant [traduction] « "d'outrage à la religion" » et de « "blasphème" » (Human Rights Watch janv. 2015). Selon le professeur adjoint, le dépôt d'accusations de blasphème et [traduction] « [d']offense à l'Islam » est un phénomène qui a pris de l'ampleur depuis la révolution de 2011, touchant à la fois les chrétiens et d'autres groupes, et posant un danger pour l'accusé, en plus d'inciter à la violence collective (14 avr. 2015).

Des sources ont signalé les incidents suivants où des accusations de blasphème ou d'outrage à la religion ont été déposées contre des coptes :

  • À Luxor, un copte a été déclaré coupable de blasphème et d'outrage à la religion, puis condamné à six ans d'emprisonnement en juin 2014 pour avoir affiché des images sur Facebook jugées offensantes pour l'Islam (AP 24 juin 2014). Son arrestation a entraîné une flambée de violence sectaire dans son village et des agresseurs inconnus ont lancé des cocktails Molotov sur des commerces appartenant à des chrétiens (ibid.).
  • Des sources signalent un autre incident à Luxor, où un chrétien copte a été condamné à six ans d'emprisonnement pour outrage à la religion pour avoir attribué une mention « J'aime » à une page Facebook destinée aux chrétiens convertis (Jubilee Campaign 27 févr. 2015, 3; Morning Star News 25 juin 2014).
  • Un enseignant copte s'est vu imposer une amende et une peine de six mois d'emprisonnement pour avoir insulté l'Islam en juin 2014 après avoir présenté une comparaison historique des religions (Ahram Online 15 juin 2014; Jubilee Campaign 27 févr. 2015, 2).

3. Efforts du gouvernement depuis 2014

Des sources signalent que le président al-Sissi a assisté à la messe de Noël copte en janvier 2015; il s'agissait de la première fois qu'un président égyptien assistait à cette cérémonie religieuse (Ahram Online 6 janv. 2015; É.-U. 30 avr. 2015, 90). Dans son rapport annuel de 2015, l'USCIRF note que les coptes se réjouissent de [traduction] « ces gestes symboliques et d'autres encore » (ibid.).

En 2014, l'Égypte a adopté une nouvelle Constitution qui garantit la liberté de religion (Human Rights Watch janv. 2015; Freedom House 2015). Toutefois, selon Freedom House, [traduction] « peu de choses ont changé dans la pratique » depuis l'adoption de la nouvelle Constitution (Freedom House 2015). Le professeur adjoint a expliqué que l'Église copte est [traduction] « optimiste » à l'égard des modifications apportées au cadre juridique en Égypte depuis l'élection du président al-Sissi, mais que le cadre juridique lui-même est moins inquiétant que l'inefficacité des institutions de l'État qui sont censées veiller à l'application des lois et règlements (professeur adjoint 14 avr. 2015).

Des sources affirment que, durant les périodes de célébrations chrétiennes, les autorités prendront des mesures spéciales pour protéger les églises (professeur 17 avr. 2015; EOHR 6 janv. 2015; Ahram Online 13 avr. 2015).

Selon Freedom House, on estime que 10 p. 100 des églises et commerces chrétiens détruits durant les attaques en 2013 avaient été reconstruits à la fin de 2014 (2015). L'Agenzia Fides a signalé que l'armée égyptienne avait contribué à la reconstruction d'une école chrétienne au sud du Caire; cette école, qui avait été incendiée et détruite durant les émeutes d'août 2013, a pu rouvrir ses portes en septembre 2014 pour le début de la nouvelle année scolaire (19 sept. 2014). Des sources affirment également que le gouvernement a alloué 30 acres de terrains à l'église orthodoxe copte dans un district du Caire (Egypt Independent 8 avr. 2015; Ahram Online 8 avr. 2015) pour améliorer la capacité de l'église à offrir des services spirituels, sociaux et éducatifs dans le secteur (ibid.).

3.1 Réponse du gouvernement aux tensions et aux incidents

Selon des sources, il est moins probable qu'il y ait des incidents de violence sectaire dans les grandes villes (professeur 17 avr. 2015; professeur adjoint 14 avr. 2015); d'après le professeur adjoint, il se peut que cela soit [traduction] « attribuable à la présence et à l'efficacité accrues de la police dans les centres urbains, comparativement à la campagne » (ibid.). Selon le chercheur d'Amnesty International pour l'Égypte, son organisation [traduction] « a consigné de l'information sur des cas où des coptes ont été accusés d'avoir insulté l'Islam; dans de telles situations, des membres du village s'en sont pris aux coptes et le gouvernement n'a rien fait » (cité dans The Independent 18 févr. 2015). En ce qui a trait aux enlèvements accompagnés d'une demande de rançon, un problème qui touche particulièrement les coptes en Haute-Égypte, un militant interviewé par l'Agenzia Fides s'est dit d'avis que la corruption était partiellement à l'origine [traduction] « des capacités d'intervention limitées de la police » face à de telles activités criminelles (9 déc. 2014).

Dans son rapport annuel de 2015, Amnesty International signale que les autorités égyptiennes [version française d'AI] « n'ont pas pris de mesures à l'égard de la discrimination contre les minorités religieuses, notamment les chrétiens coptes » (AI 2015). D'après CSW, [traduction] « des voix s'élèvent depuis longtemps pour affirmer que les autorités n'assurent pas une protection suffisante » à la communauté copte et « l'intervention policière inadéquate a engendré un climat d'impunité » (CSW 26 sept. 2014). Human Rights Watch note que, [traduction] « dans de nombreux cas, les autorités ne sont pas intervenues » lors d'attaques contre des établissements chrétiens (janv. 2015). D'après le professeur adjoint, des coptes se sont plaints de la lenteur de l'intervention policière et du fait [traduction] « [qu']on ne peut pas compter sur la police pour protéger les coptes dans les situations de violence ciblée » (14 avr. 2015). Le professeur adjoint a affirmé que [traduction] « [d]ans la plupart des cas, les agresseurs ne sont pas poursuivis, car le gouvernement opte pour des réunions de conciliation et les accusations sont abandonnées ou suspendues » (ibid.). La même source a ajouté que [traduction] « dans presque tous les cas », les victimes doivent renoncer aux accusations contre les personnes qui les ont agressées ou qui ont endommagé leurs biens afin « "[d']acheter la paix" »; parfois, les gens choisissent aussi de quitter la région, s'installant habituellement dans les villes (14 avr. 2015). Selon le rapport de l'USCIRF sur l'Égypte publié en 2015, la situation des coptes demeure [traduction] « précaire » étant donné que la plupart des auteurs d'attaques sectaires contre les coptes n'ont été déclarés coupables d'aucune infraction, y compris à la suite des incidents majeurs survenus entre 2011 et 2013 (É.-U. 30 avr. 2015, 90). D'après la même source, le fait que les autorités soient dans l'incapacité de mener à bien des poursuites contre les auteurs des violences et de protéger les coptes et d'autres minorités religieuses [traduction] « a favorisé un climat d'impunité » (É.-U. 30 avr. 2015, 90).

Des sources notent qu'en période de violence sectaire, les autorités invitent les deux parties au conflit à tenir des réunions de conciliation et procèdent à des arrestations temporaires des deux côtés (professeur adjoint 14 avr. 2015, 2; professeur 17 avr. 2015); les personnes arrêtées sont par la suite libérées (professeur adjoint 14 avr. 2015). Selon Al-Monitor, les réunions de conciliation sont des audiences à l'issue desquelles [traduction] « une décision est rendue contre l'une ou l'autre des parties en présence de chefs religieux chrétiens et musulmans, ainsi que de représentants de la province et de l'église » (Al Monitor 25 avr. 2014). Selon le professeur adjoint, [traduction] « les témoins disent souvent que l'intervention [des autorités] vise davantage à calmer la situation qu'à faire enquête et à trouver les auteurs du méfait » (professeur adjoint 14 avr. 2015). De même, le professeur a signalé que cette méthode d'intervention tend à atténuer les tensions pour un certain temps, mais qu'elle [traduction] « ne constitue pas une solution permanente » aux problèmes de violence sectaire (professeur 17 avr. 2015).

De l'avis du chercheur universitaire, ces réunions de conciliation donnent lieu à [traduction] « une iniquité en matière de justice »; « les coptes sont contraints de faire des concessions » et les conditions rattachées à la conciliation entraînent pour eux « une injustice flagrante » (1er mai 2015). D'après le président du Comité de réconciliation (Reconciliation Committee) de Minya, interviewé par Al-Monitor, [traduction] « "les audiences traditionnelles sont plus efficaces que le recours aux tribunaux parce qu'il s'agit d'un moyen plus rapide de mettre fin à une dispute" », au lieu des années d'attente que nécessite le processus judiciaire pour que la question soit tranchée (Al-Monitor 25 avr. 2015). Toutefois, dans le même article, on cite les propos de l'évêque général du diocèse orthodoxe copte de Minya selon lesquels les audiences traditionnelles [traduction] « ne sont pas reconnues par l'église comme une solution », mais sont plutôt perçues comme « des mesures provisoires » qui ne s'attaquent pas aux causes profondes de la violence sectaire, qu'il associe à la négligence par l'État du développement de la Haute-Égypte (ibid.). Le président du Comité de réconciliation de Minya a affirmé que [traduction] « l'intransigeance des partisans des Frères musulmans » et le climat d'anarchie en Égypte étaient à l'origine de l'augmentation des problèmes de violence sectaire dans le Minya (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Agenzia Fides. 9 mars 2015. « Armed Assault Against Franciscan Church of Kafr el Dawar ». <http://www.fides.org/en/news/37418-AFRICA_EGYPT_Armed_assault_against_the_ Franciscan_church_of_Kafr_el_Dawar#.VUIz6SFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 26 janvier 2015. « Copts Killed and Churches Attacked in the Riots on January 25 ». <http://www.fides.org/en/news/37161-AFRICA_EGYPT_Copts_killed_and_churches_ attacked_in_the_riots_on_January_25#.VUI1DiFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 9 décembre 2014. « In Minya Governorate in 4 Years Some 120 Million Egyptian Pounds Paid in Ransom for Kidnapped Christians ». <http://www.fides.org/en/news/36931-AFRICA_EGYPT_In_Minya_Governatorate_ in_4_years_some_120_million_Egyptian_pounds_paid_ in_ransom_for_kidnapped_Christians#.VUI_hCFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 19 septembre 2014. « The Army Rebuilds a Catholic School Devastated by Islamists in Beni Suef ». <http://www.fides.org/en/news/36377-AFRICA_EGYPT_ The_army_rebuilds_a_Catholic_school_devastated_by_Islamists_in_Beni_ Suef#.VUI__iFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 8 juillet 2014. « Kidnappings of Copts are Increasing, Appeal to President al-Sisi ». <http://www.fides.org/en/news/36050-AFRICA_EGYPT_Kidnappings_of_Copts_are_ increasing_appeal_to_President_al_Sisi#.VUJM8SFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 28 mars 2014. « Clashes After the Islamist Assault on a Church. Four Dead ». <http://www.fides.org/en/news/35485-AFRICA_EGYPT_Clashes_after_the_ Islamist_assault_on_a_church_Four_dead#.VUJQyCFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 3 février 2014. « Assiut, Police Operation Against Abduction of Copts ». <http://www.fides.org/en/news/35159-AFRICA_EGYPT_Assiut_police_operation_ against_the_abduction_of_Copts#.VUJSCiFVhBc> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

Ahram Online. 13 avril 2015. « Small Bombs Explode at 2 Churches in Egypt's Zagazig Sunday, No Injuries ». <http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/127513/Egypt/Politics-/Small-bombs-explode-at%E2%80%93churches-in-Egypts-Zagazig.aspx> [Date de consultation : 17 avr. 2015]

_____. 8 avril 2015. Sherry El Gergawi. « Egypt's Government Allocates 30 Acres to the Coptic Church ». <http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/127239/Egypt/Politics-/Egypts-government-allocate--feddan-to-Coptic-Churc.aspx> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 25 janvier 2015. « At Least 18 Killed as Protesters Clash with Police in Anniversary of Egypt's Revolution ». <http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/121269/Egypt/Politics-/At-least--killed-as-protesters-clash-with-police-i.aspx> [Date de consultation : 30 avr. 2015]

_____. 6 janvier 2015. « Updated: Sisi First Egyptian President to Attend Coptic Christmas Mass ». <http://english.ahram.org.eg/News/119667.aspx> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 15 juin 2014. « Coptic Teacher Gets 6 Months in Jail for 'Insulting Islam' ». <http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/103791/Egypt/Politics-/Coptic-teacher-gets--months-in-jail-for-insulting-.aspx> [Date de consultation : 2 avr. 2015]

Al-Ahram Weekly. 27 mars 2014. Michael Adel. « The Copts' Choice ». <http://weekly.ahram.org.eg/News/5809/17/The-Copts%E2%80%99-choice-.aspx> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

Al-Monitor. 25 avril 2014. Safaa Saleh. « Egypt's Minya Province Flashpoint for Muslim-Christian Violence ». <http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2014/04/egypt-sectarian-violence-minya-province.html> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

_____. 7 janvier 2014. Mohannad Sabry. « Coptic Christmas in North Sinai Marred by Security Concerns ». <http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2014/01/north-sinai-christmas-marred.html> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

Al-Watani. 14 avril 2015. « Church to be Rebuilt After Fanatic Attempts to Block It ». <http://en.wataninet.com/coptic-affairs-coptic-affairs/sectarian/church-to-be-rebuilt-after-fanatic-attempts-to-block-it/13540/> [Date de consultation : 5 mai 2015]

Amnesty International (AI). 2015. « Egypt ». Amnesty International Report 2015: The State of the World's Human Rights. <https://www.amnesty.org/en/countries/middle-east-and-north-africa/egypt/report-egypt/> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

Associated Press (AP). 6 janvier 2015. « Gunmen Kill 2 Egyptian Policemen Guarding Coptic Church ». <http://www.nytimes.com/aponline/2015/01/06/world/middleeast/ap-ml-egypt.html> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 16 septembre 2014. « Coptic Christians Clash With Police in Egypt ». <http://www.nytimes.com/aponline/2014/09/16/world/middleeast/ap-ml-egypt-sectarian-tension.html> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 24 juin 2014. « Egyptian Christian Jailed for Contempt of Religion ». <http://www.nytimes.com/aponline/2014/06/24/world/middleeast/ap-ml-egypt-christians.html> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 16 juin 2014. « 2 Christians Kidnapped Egypt's Sinai Peninsula ». (Factiva)

Chercheur universitaire, University of Sussex. 1er mai 2015. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

Christian Post. 30 mars 2015. Stoyan Zaimov. « Armed Muslim Brotherhood Fanatics Attack Egyptian Church Over Plans to Honor 21 Beheaded Coptic Christians ». <http://www.christianpost.com/news/armed-muslim-brotherhood-fanatics-attack-egyptian-church-over-plans-to-honor-21-beheaded-coptic-christians-136592/> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 18 juin 2014. Alex Murashko. « More Than 550 Coptic Christian Schoolgirls in Egypt Kidnapped Since 2011 ». <http://www.christianpost.com/news/more-than-550-coptic-christian-schoolgirls-in-egypt-kidnapped-since-2011-121724/> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

Christian Solidarity Worldwide (CSW). 26 septembre 2014. « CSW Calls for Investigation ». <http://www.csw.org.uk/2014/09/26/news/2341/article.htm> [Date de consultation : 26 sept. 2015]

_____. S.d. « About ». <http://www.csw.org.uk/about.htm> [Date de consultation : 30 avr. 2015]

Copts United. 14 avril 2015a. « Two Homemade Bombs Explore Near Churches in Zagazig ». <http://www.copts-united.com/English/Details.php?I=1357&A=18345> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 14 avril 2015b. Nader Shoukry. « New Customary Agreement to Build a Church in Galaa Village ». <http://www.copts-united.com/English/Details.php?I=1356&A=18343> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

Daily News Egypt. 29 mars 2015. Mahmoud Mostafa. « Minya Church Commemorating Beheaded Egyptians Attacked ». <http://www.dailynewsegypt.com/2015/03/29/minya-church-commemorating-beheaded-egyptians-attacked/> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

Egypt Independent. 8 avril 2015. « Cabinet Approves Land Allocation for Cathedral Annex ». <http://www.egyptindependent.com/news/cabinet-approves-land-allocation-cathedral-annex> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

_____. 5 avril 2015. Al-Masry Al-Youm. « Nine Injured in Sectarian Clashes in Minya ». <http://www.egyptindependent.com/news/nine-injured-sectarian-clashes-minya> [Date de consultation : 30 avr. 2015]

Egyptian Initiative for Personal Rights (EIPR). 7 avril 2015. « Comment on Latest Sectarian Attacks in Minya EIPR Condemns Security Approach to Sectarian Attacks and Urges Facilitation of the Construction and Renovation of Churches ». <http://eipr.org/en/pressrelease/2015/04/07/2363> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

Egyptian Organization for Human Rights (EOHR). 6 janvier 2015. « The Terrorism Observatory The Egyptian Organization for Human Rights (EOHR) Condemns the Murder of Two Policemen in an Armed Attack on the Virgin Church in Minya, Egypt ». <http://en.eohr.org/2015/01/06/the-terrorism-observatory-the-egyptian-organization-for-human-rights-eohr-condemns-the-murder-of-two-policemen-in-an-armed-attack-on-the-virgin-church-in-minya-egypt/> [Date de consultation : 2 avr. 2015]

États-Unis (É.-U.). 30 avril 2015. Commission on International Religious Freedom (CIRF). « Egypt ». Annual Report 2015. <http://www.uscirf.gov/sites/default/files/Egypt%202015.pdf> [Date de consultation : 5 mai 2015]

_____. 30 avril 2014. Commission on International Religious Freedom (CIRF). « Egypt ». Annual Report 2014. <http://www.uscirf.gov/sites/default/files/Egypt%202014.pdf> [Date de consultation : 5 mai 2015]

Freedom House. 2015. « Egypt ». Freedom in the World 2015. <https://freedomhouse.org/report/freedom-world/2015/egypt#.VU0Bm_lVhBc> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

Human Rights Watch. 17 février 2015. « Libya/Egypt: Murder of Egyptians a War Crime ». <http://www.hrw.org/news/2015/02/16/libyaegypt-murder-egyptians-war-crime> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

_____. Janvier 2015. « Egypt ». World Report 2015: Events of 2014. <http://www.hrw.org/world-report/2015/country-chapters/egypt> [Date de consultation : 13 avr. 2015]

The Independent. 18 février 2015. Rose Troup Buchanan. « Coptic Christians: Who Are They - And Why Have They Been Targeted by ISIS in Beheading Videos? ». (Factiva)

Jubilee Campaign. 27 février 2015. Written Statement Submitted by the Jubilee Campaign, a Non-Governmental Organization in Special Consultative Status. (A/HRC/28/NGO/123). <http://daccess-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/G15/037/60/PDF/G1503760.pdf?OpenElement> [Date de consultation : 15 avr. 2015]

Minority Rights Group International (MRG). Novembre 2013. « Copts ». World Directory of Minorities and Indigenous Populations. <http://www.minorityrights.org/3933/egypt/copts.html> [Date de consultation : 30 avr. 2015]

Morning Star News. 25 juin 2014. « Christians Convicted of 'Blasphemy' in Egypt for 'Liking' Facebook Page ». <http://www.christianpost.com/news/christians-convicted-of-blasphemy-in-egypt-for-liking-facebook-page-122210/> [Date de consultation : 2 avr. 2015]

Professeur, American University in Cairo. 17 avril 2015. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

Professeur adjoint, University of Kiel. 14 avril 2015. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

Reuters. 5 avril 2015. Ahmed Tolba et Yousri Mohamed. « Militants Attack Church and Police in Egypt, One Policeman Dead ». <http://ca.reuters.com/article/topNews/idCAKBN0MW08A20150405?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0> [Date de consultation : 30 avr. 2015]

Autres sources consultées

Sources orales : Les personnes suivantes n'ont pas pu fournir de renseignements dans les délais voulus : professeur agrégé d'histoire, Middlebury College; professeur agrégé d'histoire, Simon Fraser University.

Les tentatives faites pour joindre les personnes et organisations suivantes dans les délais voulus ont été infructueuses : Cairo Institute for Human Rights Studies; chargé de cours, St. Andrews University; Egyptian Initiative for Personal Rights; Egyptian Organization for Human Rights.

Sites Internet sites, y compris : Al-Arabiya; Albawaba; Al Jazeera; Association for Freedom of Thought and Expression; BBC; Cairo Institute for Human Rights; Christianity Today; Christian Science Monitor; Égypte – State Information Service; Institute for War and Peace Reporting; International Crisis Group; IRIN; Mada Masr; Nations Unies – Haut-Commissariat aux droits de l'homme, Refworld, ReliefWeb; The New York Times; Open Doors; Radio France internationale; Royaume-Uni – Home Office; Tahrir Institute for Middle East Policy.