Yémen : information sur les relations qu’ont les Hachémites avec les autorités et d’autres groupes - y compris les houthistes et des groupes extrémistes -, et le traitement que leur réservent ceux-ci (2012-août 2015) [YEM105277.EF]

Direction des recherches, Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

1. Aperçu des Hachémites au Yémen

Des sources déclarent que les Hachémites appartiennent à la lignée du prophète Mahomet (Human Rights Watch oct. 2008, 2; International Crisis Group 10 juin 2014, 1; professeur agrégé 24 août 2015). Human Rights Watch explique qu’au Yémen,

[traduction]

[t]ant les sunnites que les chiites utilisent le terme « Hachémites » pour désigner les descendants directs du grand-père du prophète Mahomet. Les Sayyides sont un sous-groupe des Hachémites, quoique les deux termes soient souvent utilisés indifféremment. Toutes les branches de l’islam ne s’entendent pas sur le moment où l’arbre généalogique du prophète a cessé de s’étendre et donc sur qui est un descendant direct (un Hachémite) (nov. 2008, 7).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur de géographie de l’Université Towson, dont les spécialités sont la société et la politique moyen-orientales et yéménites contemporaines, a déclaré que, pour qu’une personne soit considérée comme hachémite, pour les musulmans chiites du Yémen, son lignage familial doit [traduction] « descendre de la famille de Fatima et Ali », tandis que pour les musulmans sunnites, « la descendance d’une lignée plus élargie compte » (24 août 2015).

Selon des sources, les Hachémites peuvent être soit sunnites, soit chiites (Human Rights Watch oct. 2008, 11; International Crisis Group 10 juin 2014, 1).

Des sources déclarent que les Hachémites représentent sept (Le Courrier du Maghreb et de l’Orient mars 2015) ou douze (Yemen Times 18 déc. 2014) p. 100 de l’ensemble de la population yéménite.

Selon Human Rights Watch , les Hachémites du Yémen appartiennent le plus couramment à la branche zaydite de l’islam chiite (Human Rights Watch oct. 2008, 11). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur d’études islamiques de l’Université du Michigan, qui a mené des recherches sur les mouvements islamiques au Yémen, a déclaré que, dans le Yémen du Nord, la majorité des familles hachémites appartiennent à l’école zaydite du chiisme (professeur d’études islamiques 21 août 2015).

Selon l’International Crisis Group , [traduction] « tous les Hachémites yéménites ne sont pas zaydites; certains sont sunnites » (10 juin 2014, 1). De même, le professeur d’études islamiques a déclaré que certains Hachémites des régions côtières du Yémen Nord sont sunnites (professeur d’études islamiques 21 août 2015). Le professeur d’études islamiques a ajouté que, dans le Sud, la majorité des Hachémites sont des sunnites de l’école chaféite [shaféite] (ibid.).

Des sources déclarent que le chiisme zaydite est proche, en pratique, de l’islam sunnite (Al-Monitor 15 sept. 2014; Reuters 20 mai 2015). L’islam sunnite, en particulier la branche chaféite, représente l’ordre majoritaire de l’islam au Yémen (Yemen Times 27 févr. 2014; É.-U. 28 juill. 2014, 2). Des sources déclarent qu’environ 35 p. 100 des Yéménites sont zaydites (Elcano Royal Institute 24 mars 2015; É.-U. 28 juill. 2015, 2), et qu’environ 65 p. 100 sont des sunnites de la branche chaféite (ibid.). Selon des sources, les zaydites se trouvent principalement à Hajjah, Dhamer, Sanaa (International Crisis Group 10 juin 2014, 1; Yemen Times 27 févr. 2014), Amran et Sa’dah [Sadah], qui est considérée être le [traduction] « centre » zaydite (ibid.).

Des sources signalent que, selon l’interprétation stricte du zaydisme, l’imam doit être hachémite (Human Rights Watch oct. 2008, 11; professeur agrégé 23 août 2015) ou sayyide, un descendant direct du prophète Mahomet (Human Rights Watch nov. 2008, 7). Selon Human Rights Watch , l’imam est un chef à la fois religieux et séculier (ibid., 11). Des sources déclarent que les Hachémites zaydites ont régné sur le Nord du Yémen pendant mille ans et que l’imamat a été renversé au cours de la révolution de 1962 (ibid., 11; The Majalla 10 oct. 2009). Des sources affirment que, sous le régime de l’imamat, les Hachémites représentaient la classe politique dominante (Human Rights Watch oct. 2008, 11; professeur agrégé 23 août 2015) ou occupaient une position élevée dans la société (professeur d’études islamiques 21 août 2015). Des sources signalent qu’après la révolution de 1962, on a tenté de réduire le pouvoir politique et social des Hachémites (professeur d’études islamiques 21 août 2015; professeur agrégé 23 août 2015). De même, le magazine Majalla , une revue publiée en anglais et en arabe qui porte sur les affaires politiques dans le monde arabe (The Majalla s.d.), signale qu’après la révolution de 1962 et la fin de l’imamat, il y a eu un [traduction] « changement de l’ordre social qui avait dominé le Yémen par le passé. […] [et que] la région habitée par les zaydites a subi une marginalisation politique et économique systématique » (The Majalla 10 oct. 2009).

2. Relation entre les Hachémites et les houthistes

Selon des sources, le mouvement houthiste est aussi appelé Ansar Allah (Yemen Times 27 févr. 2014; Holzapfel mars 2014, 10). Par ailleurs, des sources déclarent que le mouvement houthiste s’est mis en branle au moment de la création du mouvement [traduction] « jeunes croyants » au cours des années 1990, qui devait raviver l’islam zaydite en réaction à l’expansion de l’islam sunnite salafiste dans le Nord (ibid.; Human Rights Watch oct. 2008, 2; professeur agrégé 23 août 2015). Selon des sources, les houthistes se sont lancés dans un conflit armé contre le gouvernement pour la première fois en 2004 (Al-Monitor 15 sept. 2014; BBC 26 mars 2015; Holzapfel mars 2014, 10), moment où le groupe houthiste a pris les armes (ibid.; BBC 26 mars 2015). D’après la BBC, le premier soulèvement houthiste a eu lieu lorsque les houthistes ont tenté d’obtenir une plus grande autonomie pour la province de Sadah et de se protéger contre [traduction] « ce qu’ils percevaient comme un empiètement de la part des musulmans sunnites »; cinq autres rébellions ont eu lieu par la suite (ibid.). Selon Human Rights Watch , les fonctionnaires et politiciens qui ont été interrogés auraient allégué que le mouvement houthiste cherche à rétablir l’imamat zaydite (oct. 2008, 29). L’International Crisis Group a interrogé en 2014 un universitaire yéménite qui a déclaré que, selon lui, le mouvement armé houthiste tente de rétablir la domination que les houthistes ont perdue en 1962 (International Crisis Group 10 juin 2014, 13).

Des sources déclarent que le nom « houthiste » vient de Hussein Badreddine al-Houthi, le chef du groupe qui a été tué au cours de la première rébellion en 2004 (BBC 26 mars 2015; Reuters 20 mai 2015). Selon des sources, la famille al-Houthi est une famille [traduction] « hachémite » (International Crisis Group 10 juin 2014, 1; professeur adjoint 23 août 2015), ou [traduction] « sayyide » (professeur d’études islamiques 21 août 2015). De même, des sources signalent que les chefs houthistes sont des Sayyides (Tony Blair Faith Foundation 26 mars 2015; professeur d’études islamiques 21 août 2015) du clan al-Huthiya (ibid.). Selon un rapport publié par Human Rights Watch en 2008, les Hachémites [traduction] « occupent une place prépondérante » dans le mouvement houthiste et, d’après un entretien avec un analyste yéménite local, « 30 p. 100 des combattants houthistes et le commandement militaire tout entier [du mouvement houthiste] sont aujourd’hui [en 2008] hachémites » (Human Rights Watch oct. 2008, 30). Selon l’Elcano Royal Institute , un centre d’études et de recherches qui se concentre sur les études internationales et stratégiques (Elcano Royal Institute s.d.), le réseau de soutien des houthistes consiste en [traduction] « des alliances entre des cheiks de tribu influents et des familles hachémites importantes » (ibid.24 mars 2015).

On peut lire dans un rapport publié par l’International Crisis Group , qui cite un chercheur universitaire zaydite interrogé en avril 2014, que

[traduction]

[l]es houthistes ont le soutien d’Hachémites qui ne croient pas aux idées religieuses du groupe, mais qui sympathisent avec ses membres en raison de leur affiliation ethnique. Le mouvement bénéficie aussi de l’appui d’un vaste sous-groupe de zaydites qui, comme les Hachémites, n’embrassent pas toutes les idées ou actions des houthistes, mais sympathisent avec eux parce que les houthistes sont des zaydites et parce qu’en tant que groupe, les zaydites se sentent marginalisés par l’État et l’Islah (International Crisis Group 10 juin 2014, 10).

Selon des sources, l’Islah est un parti islamiste sunnite [1] (EIU 15 juill. 2014; Holzapfel mars 2014, 8).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur agrégé de sciences politiques des Collèges Hobart et William Smith qui se spécialise dans le domaine de la politique comparée au Moyen-Orient, y compris le Yémen, a déclaré que le mouvement houthiste [traduction] « était et demeure un mouvement populiste qui a critiqué les chefs politiques hachémites plus établis » (professeur agrégé 23 août 2015). Selon le professeur de géographie, les dirigeants du mouvement houthiste sont zaydites, mais ce ne sont pas tous les zaydites qui appuient le mouvement (professeur de géographie 24 août 2015). La même source a expliqué que, bien que les zaydites de Sadah [hachémites] [traduction] « appuient la défense du rôle de Sadah et du zaydisme au Yémen, de nombreux résidants de Sadah ne sont pas d’accord avec [les houthistes] » (24 août 2015). De même, on peut lire dans un rapport produit pour l’Institut américain pour la paix (US Institute of Peace - USIP) - un institut de recherche indépendant non partisan financé par le gouvernement fédéral (USIP s.d.) -, et rédigé par l’administrateur général de l’ambassade de l’Allemagne à Sanaa en 2013, qu’il y a une opposition au mouvement houthiste parmi les zaydites et les Hachémites dans tout le pays, et que le mouvement houthiste [traduction] « ne représente qu’une fraction de ces deux groupes » (Holzapfel mars 2014, 21).

2.1 Traitement que les membres du mouvement houthiste réservent aux Hachémites

Le professeur de géographie déclare que le mouvement houthiste d’Ansar Allah [traduction] « réprime son opposition, surtout le parti Islah au Yémen, mais peut aussi s’en prendre à ses rivaux ou à ceux qui le menacent au sein même de la communauté zaydite de Sadah » (professeur de géographie 24 août 2015). La même source a expliqué que les dirigeants houthistes peuvent cibler ceux [traduction] « qui n’approuvent pas [leur] position politique », y compris s’ils viennent de Sadah (ibid.). Le professeur agrégé a exprimé l’opinion que les houthistes pourraient éventuellement [traduction] « "cibler" des Hachémites non houthistes, surtout si ceux-ci ont critiqué le populisme houthiste » (23 août 2015).

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucun autre renseignement sur le traitement que les houthistes réservent aux Hachémites.

2.2 Zones d’opération des houthistes

Des sources déclarent que les houthistes contrôlent de vastes zones du Yémen (France24 30 juin 2015; AP 25 mars 2015). Selon des sources, cela comprend les provinces de Saada et d’Amran (BBC 26 mars 2015; EIU 15 juill. 2014). Des sources affirment par ailleurs qu’ils contrôlent Saada depuis 2011 (Al-Monitor 15 sept. 2014; EIU 15 juill. 2014). Depuis le début de 2015, les houthistes maintiennent le contrôle de la capitale, Sanaa (The Telegraph 30 juin 2015; BBC 27 mars 2015), ayant forcé le président Hadi de fuir à Aden (ibid.).

Des sources publiées en août 2015 signalent que les houthistes ont été en conflit avec les partisans du gouvernement en exil et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite dans la ville de Taïz, au Sud (Reuters 24 août 2015; Al Jazeera 16 août 2015).

3. Traitement que les autorités réservent aux Hachémites

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches a trouvé peu d’information sur le traitement que les autorités réservent aux Hachémites.

Au dire du professeur de géographie, le gouvernement intérimaire de 2012 à 2015 [traduction] « n’était pas vraiment un gouvernement, mais un assemblage de partis et de factions rivaux » (24 août 2015). Le professeur agrégé de sciences politiques a déclaré qu’il est difficile de définir un gouvernement central ou des forces de sécurité de l’État au Yémen pour la période allant de 2014 à 2015, parce qu’entre septembre 2014 et janvier 2015, les houthistes faisaient partie du gouvernement et, [traduction] « depuis lors, une partie du gouvernement a migré en Arabie saoudite et a combattu avec d’autres mouvements » (23 août 2015). Selon des sources, le gouvernement de M. Hadi a transféré ses opérations en Arabie saoudite à la fin mars 2015, et l’Arabie saoudite est à la tête d’une coalition militaire qui tente de rétablir le président Hadi dans ses fonctions (BBC 27 mars 2015; The Wall Street Journal 26 mars 2015; The Washington Post 21 juin 2015).

Le professeur de géographie a déclaré que le gouvernement intérimaire de 2012 n’avait pas réformé les forces de sécurité et, donc, que [traduction] « l’ancien régime [du président] Saleh contrôlait encore dans une large mesure l’appareil de sécurité » (professeur de géographie 24 août 2015). La même source a en outre déclaré que le [traduction] « principal ennemi » d’Ansar Allah était la faction du parti Islah qui faisait partie du régime Saleh, à savoir les personnes qui se rangeaient aux côtés d’Ali Muhsin [2] (ibid.). La source a expliqué que le mouvement salafiste et le parti Islah [traduction] « visaient Ansar Allah en particulier » et que durant la période où le gouvernement intérimaire dirigeait le pays, soit de 2012 à 2015, « [l]a faction Ali Muhsin/Islah aurait très bien pu profiter de sa position pour attaquer Ansar Allah » ou ceux soupçonnés de l’appuyer (ibid.).

Selon le professeur d’études islamiques, étant donné que les houthistes participent à la direction de la [traduction] « rébellion en cours », « leur clan sayyide (al-Huthiyya) », ainsi que les Sayyides du Nord qui l’ont appuyé, « peuvent effectivement avoir été visés par les forces de sécurité fidèles au président Hadi » (21 août 2015). Selon la BBC, les forces de sécurité sont divisées, certaines unités appuyant le président Hadi, d’autres se rangeant du côté des houthistes, et d’autres encore du côté de l’ancien président Ali Abdullah Saleh (BBC 26 mars 2015). D’après l’Elcano Royal Institute , certaines unités militaires ont coopéré avec le mouvement houthiste lorsque celui-ci a pris Sanaa (24 mars 2015).

Selon l’International Religious Freedom Report for 2013 publié par le Département d’État des États-Unis, des membres de la communauté zaydite ont signalé qu’il y a eu [traduction] « harcèlement et discrimination par le gouvernement, y compris des mesures de détention, fondées sur des allégations de soutien d’Ansar Allah, le groupe qui se déclare être la branche politique du mouvement houthiste » (É.-U. 28 juill. 2014, 3). En outre, la même source affirme que certains des détenus ont été libérés, tandis que d’autres ont été retenus, [traduction] « en raison soit de leur affiliation religieuse, soit de leurs liens avec la violence sectaire » (ibid.). Selon le rapport de l’International Crisis Group , un chercheur universitaire zaydite aurait expliqué que le mouvement houthiste [traduction] « n’a jamais constitué un seul bloc », et qu’il a

[traduction]

bénéficié du soutien de certaines tribus et de l’approbation des habitants du Nord qui ont souffert de la campagne militaire du gouvernement, et [que] de nombreux Hachémites/zaydites dans tout le pays qui ne s’étaient pas initialement associés aux houthistes en sont venus à sympathiser avec le mouvement après que le gouvernement les eut persécutés en raison de leur affiliation présumée (International Crisis Group 10 juin 2014, 11).

4. Traitement que les groupes extrémistes réservent aux Hachémites

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches a trouvé peu de renseignements sur le traitement que d’autres groupes réservent aux Hachémites, y compris les groupes extrémistes, ou sur leur relation avec ceux-ci.

Selon des sources, tant le groupe État islamique (EI) [aussi appelé État islamique en Iraq et au Levant (EIIL), État islamique d’Iraq et d’al-Cham (EIIC), ou Daesh] et Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) sont actifs au Yémen (The Guardian 7 juill. 2015; CBS News 23 mars 2015; The Telegraph 30 juin 2015). Des sources déclarent qu’AQPA et les houthistes se sont affrontés près de Radaa, dans la province d’al-Bayda (Al Jazeera 17 oct. 2014; Yemen Times 11 déc. 2014). Selon Al Jazeera, AQPA considère que les chiites sont des [traduction] « hérétiques » (Al Jazeera 17 oct. 2014). Selon Al Arabiya News , un site de nouvelles de langue anglaise, AQPA considère les [traduction] « rebelles houthistes » comme des « apostats » (Al Arabiya News 25 sept. 2014).

Des médias signalent que le groupe EI a ciblé des houthistes et les considère comme des [traduction] « apostats » (The Telegraph 30 juin 2015) ou des [traduction] « hérétiques » (Reuters 20 juin 2013). Selon Reuters, le groupe EI aurait fait détoner quatre engins explosifs placés dans un véhicule en juin 2015 près de mosquées fréquentées par les houthistes et au quartier général du groupe à Sanaa, explosions qui ont tué deux personnes et en ont blessé 60 autres (20 juin 2015). Selon des sources, en juin 2015, le groupe EI a revendiqué la responsabilité d’un attentat à la voiture piégée qui visait deux chefs houthistes dans une mosquée de Sanaa et qui a fait des dizaines de victimes (The Telegraph 30 juin 2015; France24 30 juin 2015).

5. Protection offerte par l’État

Parmi les sources qu’elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n’a trouvé aucun renseignement sur la protection qu’offre l’État aux Hachémites.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Notes

[1] Selon le rapport de l’USIP, le parti Islah est un groupement de membres musulmans sunnites allant [traduction] « des conservateurs musulmans modérés aux salafistes endurcis » (Holzapfel mars 2014, 8). D’autres sources déclarent que l’Islah est associé aux Frères musulmans (International Crisis Group 10 juin 2014, 7; Huffington Post 16 avr. 2015).

[2] Selon des sources, Ali Muhsin al-Ahmar est l’ancien commandant de la 1re division blindée (Tony Blair Faith Foundation s.d.; Politico Magazine 15 oct. 2014) et compte des alliés dans le parti Islah (ibid.). Des sources signalent aussi qu’il agit en tant que conseiller auprès du président Hadi (Tony Blair Faith Foundation s.d.; Today's Zaman 7 janv. 2015).

Références

Al Arabiya News . 25 septembre 2014. Oren Adaki. « Who Benefits from Yemen's Houthi Crisis? ». <http://english.alarabiya.net/en/perspective/analysis/2014/09/25/Who-benefits-from-Yemen-s-Houthi-crisis-.html> [Date de consultation : 1er sept. 2015]

Al Jazeera. 16 août 2015. « Yemen Anti-Houthi Forces Take Taiz Government Buildings ». <http://www.aljazeera.com/news/2015/08/yemen-anti-houthi-forces-advances-taaz-150815174507849.html> [Date de consultation : 28 août 2015]

_____. 17 octobre 2014. « Houthi and al-Qaeda Fighters Clash in Yemen ». <http://www.aljazeera.com/news/middleeast/2014/10/houthi-al-qaeda-fighters-clash-yemen-201410178283970675.html> [Date de consultation : 1er sept. 2015]

Al-Monitor. 15 septembre 2014. Maysaa Shuja al-Deen. « Houthis' Contradictory Path in Sanaa ». <http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2014/09/houthis-yemen-dualism-sanaa-quota.html#> [Date de consultation : 21 août 2015]

Associated Press (AP). 25 mars 2015. Ahmed Al-Haj and Maggie Michael . « Yemen's President Flees Aden as Rebels Close In ». <http://www.thestar.com/news/world/2015/03/25/yemen-president-hadi-flees-aden-palace-as-houthi-rebels-near-officials-say.html> [Date de consultation : 28 août 2015]

_____. 4 octobre 2014. « A Look at Zaydi Shiites and Houthi Rebels in Yemen ». <http://www.nytimes.com/aponline/2014/10/04/world/middleeast/ap-ml-yemen-the-zaydis.html?_r=0> [Date de consultation : 18 août 2015]

British Broadcasting Corporation (BBC). 27 mars 2015. « President Hadi Leaves Yemen as Saudi-led Raids Continue ». <http://www.bbc.com/news/world-middle-east-32078817> [Date de consultation : 28 août 2015]

_____. 26 mars 2015. « Yemen Crisis: Who is Fighting Whom? ». <http://www.bbc.com/news/world-middle-east-29319423> [Date de consultation : 18 août 2015]

CBS News . 23 mars 2015. « ISIS Claims Increasing Stake in Yemen Carnage ». <http://www.cbsnews.com/news/isis-yemen-carnage-houthi-rebels-advance-in-aqap-territory-toward-hadi/> [Date de consultation : 28 août 2015]

Le Courrier du Maghreb et de l’Orient. Mars 2015. « Yemen - Houthis: Game Changer or Spoiler? ». <http://lecourrierdumaghrebetdelorient.info/yemen/yemen-houthis-game-changer-or-spoiler/> [Date de consultation : 4 août 2015]

Economist Intelligence Unit (EIU). 15 juillet 2014. « Houthi Advance Changes Yemen's Political Dynamics ». <http://country.eiu.com/article.aspx?articleid=382020622&Country=Yemen&topic=Politics> [Date de consultation : 28 août 2015]

Elcano Royal Institute . 24 mars 2015. Ramón Blecua. « A Revolution Within the Revolution: the Houthi Movement and the New Political Dynamics in Yemen ». <http://www.realinstitutoelcano.org/wps/portal/web/rielcano_en/contenido?WCM_GLOBAL_CONTEXT=/elcano/elcano_in/zonas_in/ari16-2015-blecua-revolution-within-revolution-the-houthi-movement-and-new-political-dynamics-in-yemen#.VdIBVmfbKUk> [Date de consultation : 17 août 2015]

_____. S.d. « Presentation - Elcano ». <http://www.realinstitutoelcano.org/wps/portal/web/rielcano_en/about-elcano/presentation> [Date de consultation : 28 août 2015]

États-Unis (É.-U.). 28 juillet 2014. Department of State . « Yemen ». International Religious Freedom Report for 2013 . <http://www.state.gov/documents/organization/222533.pdf> [Date de consultation : 18 août 2015]

France24. 30 juin 2015. « Car Bomb Hits Sanaa Mourners as Houthis Launch Scud at Saudi Arabia ». <http://www.france24.com/en/20150630-car-bomb-hits-sanaa-mourners-houthis-launch-scud-saudi-arabia> [Date de consultation : 28 août 2015]

The Guardian . 7 juillet 2015. Kareem Shaheen. « Jihadis Likely Winners of Saudi Arabia's Futile War on Yemen's Houthi Rebels ». <http://www.theguardian.com/world/2015/jul/07/jihadis-likely-winners-of-saudi-arabias-futile-war-on-yemens-houthi-rebels> [Date de consultation : 28 août 2015]

Holzapfel, Philip. Mars 2014. Yemen's Transition Process: Between Fragmentation and Transformation . United States Institute of Peace (USIP). Peaceworks. No 95. <http://www.usip.org/sites/default/files/PW95-Yemen%20in%20Transition-Between%20Fragmentation%20and%20Transformation.pdf> [Date de consultation : 17 août 2015]

Huffington Post . 16 avril 2015. David Hearst. « Stakes for Saudis are High in Yemen ». <http://www.huffingtonpost.com/david-hearst/stakes-for-saudis-are-hig_b_7074488.html> [Date de consultation : 4 août 2015]

Human Rights Watch . Novembre 2008. Invisible Civilians - The Challenge of Humanitarian Access in Yemen's Forgotten War .<http://www.hrw.org/sites/default/files/reports/yemen1108webwcover.pdf> [Date de consultation : 8 sept. 2015]

_____. Octobre 2008. Disappearances and Arbitrary Arrests in the Armed Conflict with Huthi Rebels in Yemen . <http://www.hrw.org/sites/default/files/reports/yemen1008web.pdf> [Date de consultation : 18 août 2015]

International Crisis Group . 10 juin 2014. The Huthis: From Saada to Sanaa . Middle East Report No. 154 . <http://www.refworld.org/cgi-bin/texis/vtx/rwmain?page=search&docid=5397fd2b4&skip=0&query=Hashemites&coi=YEM&searchin=title&sort=date> [Date de consultation : 18 août 2015]

The Majalla . 10 octobre 2009. « What it Means to be a Houthi ». <http://eng.majalla.com/2009/10/article557320> [Date de consultation : 17 août 2015]

_____. S.d. « About Us ». <http://eng.majalla.com/about-us> [Date de consultation : 4 sept. 2015]

Politico Magazine . 15 octobre 2014. Charles Schmitz. « Who Lost Yemen? ». <http://www.politico.com/magazine/story/2014/10/who-lost-yemen-111907> [Date de consultation : 1er sept. 2015]

Professeur agrégé de science politique, Hobart and William Smith Colleges . 23 août 2015. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeur de géographie, Towson University . 24 août 2015. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeur d’études islamiques, Center for Russian, East European, & Eurasian Studies, University of Michigan . 21 août 2015. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Reuters. 24 août 2015. « Houthi Rockets Kill 14 Civilians in Yemen's Taiz: Residents ». <http://www.reuters.com/article/2015/08/24/us-yemen-security-idUSKCN0QT0X620150824> [Date de consultation : 28 août 2015]

_____. 20 juin 2015. « ISIS Claims Deadly Car Bomb in Yemen's Capital Targeting Houthi Rebels ». <http://www.huffingtonpost.com/2015/06/20/isis-car-bomb-yemen_n_7627370.html> [Date de consultation : 28 août 2015]

_____. 20 mai 2015. « Who are Yemen's Houthis? ». <http://blogs.reuters.com/great-debate/2015/05/20/who-are-yemens-houthis/> [Date de consultation : 17 août 2015]

The Telegraph . 30 juin 2015. Louisa Loveluck. « Islamic State Targets Houthi Mourners in Yemen with Car Bomb ». <http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/islamic-state/11707328/Islamic-State-targets-Houthi-mourners-in-Yemen-with-car-bomb.html> [Date de consultation : 28 août 2015]

Today's Zaman . 7 janvier 2015. Yasar Yakis. « Yemen Moves Towards Iranian Sphere ». <http://www.todayszaman.com/columnists_yemen-moving-towards-iranian-sphere_369157.html> [Date de consultation : 1er sept. 2015]

Tony Blair Faith Foundation . 26 mars 2015. « Backgrounder: What is the Houthi Movement? ». <http://tonyblairfaithfoundation.org/religion-geopolitics/commentaries/backgrounder/what-houthi-movement> [Date de consultation : 18 août 2015]

_____. S.d. Thanos Petouris. « Person: Ali Muhsin al-Ahmar ». <http://tonyblairfaithfoundation.org/religion-geopolitics/glossary/ali-muhsin-al-ahmar> [Date de consultation : 1er sept. 2015]

United States Institute for Peace (USIP). S.d. « About USIP ». <http://www.usip.org/about-usip-0> [Date de consultation : 8 sept. 2015]

The Wall Street Journal . 26 mars 2015. Hakim Almasmari. « Yemen's President Emerges in Saudi Arabia After Fleeing Country ». <http://www.wsj.com/articles/five-gulf-states-and-egypt-team-up-in-yemen-action-1427361004> [Date de consultation : 28 août 2015]

The Washington Post . 21 juin 2015. Ali al-Mujahed and Hugh Naylor . « Yemeni Rebels Persist Even as Their Heartland is Destroyed in War ». <https://www.washingtonpost.com/world/middle_east/yemeni-rebels-persist-even-as-their-home-region-is-destroyed-in-war/2015/06/20/4b0c90cc-1144-11e5-a0fe-dccfea4653ee_story.html> [Date de consultation : 20 août 2015]

Yemen Times . 18 décembre 2014. Mohammad Al-Khayat. « Preserving the Bloodline: Hashemites in Yemen ». <http://www.yementimes.com/en/1843/report/4712/Preserving-the-bloodline-Hashemites-in-Yemen.htm> [Date de consultation : 18 août 2015]

_____. 11 décembre 2014. Ali Ibrahim Al-Moshki. « Clashes in Rada'a Between Houthis and AQAP ». <http://www.yementimes.com/en/1841/news/4674/Clashes-in-Rada%E2%80%99a-between-Houthis-and-AQAP.htm> [Date de consultation : 1er sept. 2015]

_____. 27 février 2014. Abubakr Al-Shamahi. « Yemen is More Nuanced than 'Sunni' & 'Shia' ». <http://www.yementimes.com/en/1759/opinion/3540/Yemen-is-more-nuanced-than-%E2%80%98Sunni%E2%80%99-amp;%C2%A0%E2%80%98Shia%E2%80%99.htm> [Date de consultation : 18 août 2015]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Al-Akhbar; Al-Araby al-Jadeed; Amnesty International; Asharq Al-Awsat; Carnegie Endowment for International Peace ; ecoi.net; Factiva; Fragilestates.org; Harper's Magazine; Middle East Research and Information Project; Minority Rights Group International ; Nations Unies – Refworld; The New York Times; The Washington Institute for Near East Policy .