Information on the Al Mou'Tamar party including its objectives, activities, leaders and current relationship with the government [LBN41829.E]

Aucune information sur un parti politique appelé Al Mou'Tamar n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Cependant, certaines sources mentionnaient des partis appelés « al-mu'tamar al-watani al-lubnani, ou Congrès national libanais (Lebanese National Congress - LNC) » et « al-mu'tamar al-sha'bi al-lubnani, Congrès populaire libanais (Lebanese Popular Congress - LPC) » (AI 1997) ou le Congrès du peuple libanais (Lebanese People's Congress) (Leftist Parties of the World 1er juill. 2003).

Selon l'organisation Amnesty International (AI), le LNC a été créé par les [traduction] « partisans de l'ancien dirigeant militaire, le général Michel' Aoun » (AI 1997). La même source mentionnait l'arrestation de plusieurs membres du LNC par le gouvernement libanais en août 1996, au cours des élections parlementaires, et en septembre (ibid.). Aucune autre information sur le LNC n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Le LPC est une organisation nasserite (AI 1997; Leftist Parties of the World 1er juill. 2003), c'est-à-dire qu'il appuie les politiques du défunt président de l'Égypte Gamal Abdel Nasser (AP 24 sept. 2000), et un [traduction] « parti nationaliste arabe à prédominance sunnite et gauchiste » (MEIB 2000). Le LPC a été créé en 1975 et, à cette époque, [traduction] « offrait des services sociaux » (ibid.). Kamal Chatila en serait le dirigeant (ibid.; AP 24 sept. 2000). Selon l'agence Associated Press (AP), le slogan du parti est [traduction] « la patrie d'abord » (24 sept. 2000). La Direction des recherches n'a pas pu obtenir d'information sur la relation actuelle entre ce parti et le gouvernement. Cependant, selon AI, deux membres du LPC ont été arrêtés en 1995 et 25 autres en 1996 (AI 1997). En 1997, le gouvernement du Liban a fermé la Voix de Beyrouth (Sawt Beirut), une station de radio qui appartenait au LPC (ibid. 1998).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Amnesty International (AI). 1998. Amnesty International Report 1998. http://www.amnesty.org/ailib/aireport/ar98/mde18.htm [Date de consultation : 30 juill. 2003]

_____. 1997. Amnesty International Report 1997. http://www.amnesty.org/ailib/airport/ar97/MDE18.htm [Date de consultation : 30 juill. 2003]

Associated Press (AP). 24 septembre 2000. « Leftist Leader Returns to Lebanon After 16 Years in Exile ». (NEXIS)

Leftist Parties of the World. 1er juillet 2003. « Lebanon ». http://www.broadleft.org/lb.htm [Date de consultation : 30 juill. 2003]

Middle East Intelligence Bulletin (MEIB) [New York]. 5 octobre 2000. Vol. 2, no 9. « Shatila Returns from Exile ». http://www.meib.org/articles/_lb.htm [Date de consultation : 30 juill. 2003]

Autres sources consultées


Bases de données de la CISR

Dialog

Lebanon Report

Political Handbook of the World 1999

Political Parties of the World, 2002

Sites Internet, y compris :

Beirut Times Weekly

CIA World Factbook 2002

Country Reports on Human Rights Practices, 1999-2002

Free-Lebanon.com

Human Rights Watch

Lebanese Center for Policy Studies

Lebanese World

Lebanon Wire

Middle East Times

L'Orient/Le Jour

Political Resources on the Net

La Revue du Liban

Royaume-Uni, Direction de l'immigration et de la nationalité

WNC

Moteurs de recherche, y compris :

Copernic

Google