Whether the Guerzé practise polyandry; if so, whether a woman can be forced to remarry should her husband be absent for a prolonged period, even when this first marriage has not been annulled (October 2005) [GIN100700.FE]

Le secrétaire permanent de la Coalition nationale de Guinée pour les droits et la citoyenneté des femmes (CONAG-DCF) a signalé le 25 octobre 2005, lors d'un entretien téléphonique, qu'en Guinée, aucun groupe ethnique ne pratique la polyandrie.

Cependant, concernant le cas d'une absence prolongée du mari, il a fourni, dans une communication écrite, le commentaire suivant :

[D]ans les communautés guinéennes en général, un mari doit vivre en principe avec son épouse au même endroit. C'est pourquoi, quand un homme marié laisse son épouse ici pour aller en Europe ou en Amérique et que cela fasse beaucoup de temps (des années), la famille de la femme peut [lui] demander de se remarier avec un autre homme, surtout si l'homme qui est en voyage ne fait pas signe à sa femme, c'est à dire ne s'occupe pas de ses dépenses et ne [lui] écrit pas du tout. La femme peut subir des pressions fortes de ses parents.
La résistance de la femme dépendra de son niveau d'instruction et de ses capacités financières à se prendre en charge. Il n'est pas concevable qu'une femme vive seule sans être mariée parce que cela sous-entend qu'elle entretient des relations illicites avec d'autres hommes dans l'illégalité. Cela est un déshonneur pour ses parents (25 oct. 2005b)

Joint une deuxième fois par téléphone à Conakry le même jour, le secrétaire permanent de la CONAG-DCG a signalé que le divorce avec le mari absent n'est pas en réalité une exigence (25 oct. 2005c). Il a expliqué qu'en Guinée, même si un certain nombre de mariages sont célébrés officiellement devant les autorités de l'état civil, dans la plupart des cas et surtout dans les régions rurales, un des époux peut mettre fin au mariage sans qu'il y ait préalablement divorce (CONAF-DCG 25 oct. 2005c).

Le CONAG-DCG est un réseau composé de huit organisations non gouvernementales guinéennes dont les principaux champs d'intervention sont l'égalité des rapports entre les hommes et les femmes, la lutte contre la violence faite aux femmes, l'exercice de la citoyenneté pour elles et leur participation au pouvoir (CONAG-DG 25 oct. 2005c; voir aussi Femmeafrique.org s.d.).

De son coté, la secrétaire générale des Opérations du Comité inter-africain à Conakry, qui gère aussi la Cellule de coordination sur les pratiques traditionnelles nuisant à la santé des femmes et des enfants (CPTAFE), a fourni l'explication suivante :

[L]orsque [en Guinée] l'homme abandonne sa femme pour longtemps, les parents de la fille demandent d'abord [le] divorce à la famille de l'homme avant de demander à la femme de se remarier. Si la famille de l'homme refuse, la famille de la femme fixe un délai [au bout] duquel le mariage est automatiquement rompu.
Mais attention! Le contraire aussi est possible. La famille de la femme peut obliger la femme à attendre absolument son mari si l'absence de ce dernier est indépendante de sa volonté (maladie, prison, long voyage compliqué, etc.) (27 oct. 2005).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Coalition nationale de Guinée pour les droits et la citoyenneté des femmes (CONAG-DCF). 25 octobre 2005a. Entretien téléphonique avec le secrétaire permanent.

_____. 25 octobre 2005b. Communication écrite envoyée par le secrétaire permanent.

_____. 25 octobre 2005c. Entretien téléphonique avec le secrétaire permanent.

Comité Inter-Africain, Conakry (CPTAFE). 27 octobre 2005. Communication écrite envoyée par la secrétaire générale.

Femmeafrique.org. S.d. « Femmes d'Afrique francophone : la Coalition nationale de Guinée pour les droits et la citoyenneté des femmes CONAG-DCF ». http://www.famafrique.org/femafrfranc/conag.html [Date de consultation : 24 oct. 2005]

Autres sources consultées


Sources orales : les tentatives faites pour joindre l'Organisation guinéenne des droits de l'homme (OGDH) et l'Association pour la défense des droits de l'enfant et de la femme en Guinée (ADDEF-Guinée) ont été infructueuses.

Sites Internet, y compris : AllAfrica, Amnesty International, Conseil norvégien pour l'Afrique, Ecoi.net, Famafrique, Femmes sous lois musulmanes, FIDH, Human Rights Watch, Radio France Internationale, UNIFEM, United States Department of State.