Chieftaincy of the Bangou in the village of Bangou; how succession occurs, including the rituals; the consequences of a person's refusal to become chief; whether that person would be threatened and whether the state would protect him or her; the process that follows the refusal, in order to choose a new chief (2002-2004) [CMR43215.FE]

Peu d'information sur la chefferie ainsi que la succession chez les Bangous a pu être trouvée par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour cette réponse.

Un professeur du département de droit de l'Université de Buéa au Cameroun, expert en droit de la personne et pratiques traditionnelles au Cameroun, a fourni, dans une communication écrite du 13 décembre 2004, l'information qui suit :

[traduction]
Les Bangous sont une communauté pour qui les traditions liées aux chefferies sont importantes. Le cercle intime du chef choisit un successeur si le poste se libère. Ils disent consulter les ancêtres avant de prendre leurs décisions. [...] [L]e poste de chef est perçu comme étant très prestigieux. Par conséquent, des personnes peuvent employer des stratagèmes afin de l'obtenir. Dans tout le Cameroun, les agents locaux de districts de l'État participent directement au choix du chef. [...] Personne ne peut être forcé à devenir chef. Si une personne refuse de devenir chef, une autre personne sera tout simplement choisie. Aucune règle n'indique que le poste doit rester vacant jusqu'au décès de la personne qui a refusé le poste de chef. [...] L'État peut donner son approbation pour détrôner une personne.

L'information précédente n'a pu être corroborée par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour cette réponse.

L'information suivante plus générale sur les Bangous peut être également utile. Les Bangous habitent le village qui s'appelle officiellement Bangou au Cameroun (Bamileke.com s.d.). Les habitants l'appellent également Niep (ibid.; Carnets de voyages s.d.). D'après une source, les Bangous habitent la province des Hauts-Plateaux (La famille Bamileke s.d.). Selon l'information trouvée sur le site Web de l'Institut Panos, le village de Bangou est à 260 km de Yaoundé (Institut Panos sept. 2004).

Les Bangous font partie du « pays Bamiléké dans l'Ouest Cameroun » (Le Cameroun culturel et touristique s.d.). Ainsi, l'information générale suivante sur la chefferie chez les Bamilékés sera peut-être utile pour cette réponse.

Les Bamilékés sont « un des groupes socio-culturels les plus importants au Cameroun » (Carnets de voyages s.d.). Leur société se compose « de multiples villages indépendants [...] avec à leur tête un chef » (La famille Bamiléké s.d.). Dans l'ouest du Cameroun, « le Fö est à la tête de la hiérarchie traditionnelle » (Le Cameroun culturel et touristique s.d.). Le site Web Bamileke.com indique que le chef s'appelle fo'o (s.d.). Le rôle du chef est de « [p]rêtre traditionnel, dépositaire des coutumes ancestrales, personnage sacré au pouvoir divin [qui] veille à la sécurité de son peuple » (Le Cameroun culturel et touristique s.d.).

Au sein des Bamilékés, la succession est un acte « sacré » (ibid.). Cependant, la succession se déroule différemment d'un village à l'autre dans l'ouest du Cameroun (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Bamileke.com. S.d.a. « Bangou ». http://www.bamileke.com/Newfolder/theorie_origine.html [Date de consultation : 30 nov. 2004]

_____. S.d.b. « Organisation sociale chez les Bamileke ». http://www.bamileke.com/Newfolder/org_sociale.htm [Date de consultation : 6 déc. 2004]

Le Cameroun culturel et touristique. S.d. « Les chefferies traditionnelles de l'Ouest-Cameroun ». http://www.batie.tpfcom.com/chefferies_b.html [Date de consultation : 6 déc. 2004]

Carnets de voyage. S.d. « Cameroun : Bamilékés et Bamouns ». http://www.carnets-voyage.com/afrique-cameroun-circuit-20-jours-bamileke.htm [Date de consultation : 30 nov. 2004]

La famille Bamiléké. S.d.. « Bamileke Chiefdoms by Divisions ». http://www.lafaba-dfw.org/chiefdoms.html [Date de consultation : 3 déc. 2004]

Institut Panos. Septembre 2004. « Africentr@lemedias : Lettre d'information sur le pluralisme des médias ». http://www.panosparis.org/fr/newsletter_09_2004.php [Date de consultation : 13 déc. 2004]

Professeur, Université de Buéa au Cameroun, Département de droit. 13 décembre 2004. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Autres sources consultées


Sites Internet, y compris : AllAfrica, Amnesty International, Bamileke.com, British Broadcasting Corporation (BBC), Ethnologue, Human Rights Watch (HRW), Leland, Pan African News Agency, Stanford Junior University, Le Messager [Yaoundé, Cameroun], Minority Rights Group International.

Sources orales : Centre of African Studies à l'Université Cambridge, Institut d'études africaines de l'Université du Ghana, Voix du peuple.