The General Union of Tunisian Students (Union générale des étudiants tunisiens, UGET), including the general characteristics of membership cards and whether there is a UGET division in France; if so, a comparison of the cards issued in Tunisia and those issued in France; the current situation of UGET members (March 2004) [TUN42514.FE]

Joint par téléphone le 15 mars 2004 à Tunis, le secrétaire général de l'Union générale des étudiants tunisiens (UGET) a fourni les renseignements suivants.

L'UGET a été fondée en 1952. Elle est dirigée par un bureau exécutif composé de 13 membres et est présente dans toutes les universités et instituts supérieurs tunisiens. Elle dispose également d'une section en France nommée UGET-France.

Cependant, l'UGET connaît des divisions internes. Actuellement, il existe deux factions au sein de l'UGET. Celle qualifiée d'« indépendante » et celle jugée de « proche du pouvoir » qui est dirigée par Zaatour Alezzedine. Selon le dirigeant de l'UGET, des autorités tunisiennes qui veulent avoir une mainmise sur l'Union ont favorisé les divisions internes. Le représentant de l'UGET a signalé, en outre, que cinq membres de l'UGET font actuellement une grève de la faim pour protester contre leur renvoi de l'université. Selon le secrétaire général, les cinq grévistes ont été renvoyés en raison de leurs activités syndicales.

Quant aux cartes de membres émises par L'UGET, le représentant de l'UGET a signalé que son organisation émet deux sortes de carte : une carte d'adhérent, qui est délivrée à tout étudiant qui fait partie de l'UGET et une carte de membre, qui est attribuée aux seuls membres qui font partie des « structures » de l'UGET. Il s'agit notamment de membres des bureaux exécutif et fédéral, deux instances dirigeantes de l'UGET.

Faisant une description d'une carte d'adhérent, le secrétaire-général de l'UGET a signalé qu'à son recto, on trouve le nom de l'UGET, en toutes lettres ainsi que son sigle, suivis dans l'ordre du nom de l'adhérent, de son niveau d'études, de la faculté ou de l'institut qu'il fréquente, du sceau et de la signature de Jamel Tlili, secrétaire général ou de Hamdi Ramzi, trésorier de l'UGET. Au verso, de ladite carte, on peut lire les objectifs de l'UGET. Quant à la carte de membre, en plus des renseignements que l'on trouve sur une carte d'adhérent, celle-ci porte une photo du détenteur. En Tunisie comme en France, l'UGET délivre les deux types de carte. La seule différence qui existe entre les cartes émises en Tunisie et celles émises en France, est que ces dernières sont en français alors que les premières sont en arabe.

Le 15 mars 2004, au cours d'un entretien téléphonique, le président de l'UGET-France a signalé que son organisation compte des membres dans les universités de Paris, à Montpellier et à Toulouse.

Selon un article paru dans le journal Le Monde, L'UGET compte environ 150 adhérents à l'université Paris VIII (2 avr. 2003). Dans le même article, on signalait que, du 25 au 27 mars 2003 (ibid.), l'UGET avait organisé une exposition antisémite dans le hall de ladite université (ibid.; Libération 1er avr. 2003). Le Monde ajoutait que l'Université Paris VIII avait porté plainte contre l'UGET relativement à cette exposition (2 avr. 2003).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Libération [Paris]. 1er avril 2003. Thoraval Armelle. « Une exposition antisémite déclenche un tollé à Paris-VIII. L'Union des étudiants tunisiens se voulait propalestinienne .» (Dialog)

Le Monde [Paris]. 2 avril 2003. « L'Université Paris VIII porte plainte contre une exposition antisémite .» (Dialog)

Union générale des étudiants tunisiens (UGET) [Tunis]. 15 mars 2004. Entretien téléphonique avec le secrétaire général

Union générale des étudiants tunisiens, section France (UGET-France) [Paris]. 15 mars 2004. Entretien téléphonique avec le président.

Autres sources consultées


Le président de l'UGET-France n'a pu envoyer un exemplaire de cartes de membre dans les délais prescrits pour cette réponse.

Les tentatives faites pour joindre le dirigeant de la faction de l'UGET qualifiée de « proche du gouvernement » ont été infructueuses.

Africa Confidential

Africa Research Bulletin

Dossier de pays du Centre des ressources. Tunisie

Jeune Afrique/L'Intelligent

Keesing's Record of World Events

Sites Internet, y compris: AllAfrica, Amnesty International, Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Human Rights Watch (HRW), InfoTunisie, La Presse (Tunisie).