The All Jammu and Kashmir Muslim Conference (AJKMC); its organizational structure, leaders, political agenda - including how this group differs from other Kashmiri groups/parties - and its activities [PAK41671.E]

Renseignements généraux

La Conférence musulmane de tout le Jammu-et-Cachemire (All Jammu and Kashmir Muslim Conference - AJKMC) est une organisation politique fondée en 1948, qui [traduction] « préconise la tenue d'un plébiscite libre sur l'ensemble du Cachemire » (The Europa World Year Book 2002 2002, 3107).

Selon le chef du bureau de The Nation à Peshawar,

[traduction]
La Conférence musulmane de tout le Jammu-et-Cachemire est une force politique travaillant en ce moment dans le Cachemire pakistanais. Toutefois, le parti [possède aussi] des organes et des liens dans le Cachemire indien.
[...]
[L'AJKMC] est un parti régional restreint à la région du Cachemire; cependant, au Pakistan, ses dirigeants entretiennent toujours d'étroites relations avec la Ligue musulmane du Pakistan et parfois avec le Jamaat-e-Islami (groupe militant dirigé par Qazi Hussain Ahmad). En réalité, le Jamaat-e-Islami a fondé maintenant son propre parti dans la région du Cachemire, ce qui déplaît à l'AJKMC (27 juin 2003).

Toutefois, Dawn a signalé que lors d'une assemblée publique, Sardar Qayyum, [traduction] « chef de la Conférence musulmane et ancien premier ministre de l'Azad-Jammu-et-Cachemire (AJK) », a déclaré, en faisant référence au Jamaat-e Islami et au Parti du peuple : [traduction] « nous faisons de la politique à notre façon, sans assistance ou aide extérieure » (24 août 2001).

En 1997, l'AJKMC s'est divisée en deux factions ? une dirigée par Sardar Qayyum et l'autre, par Sardar Sikandar (Dawn 24 août 2001; ibid. s.d.). Selon un article de journal,

[traduction]
[...] la Conférence musulmane a toujours contesté les élections sans jamais conclure d'alliance avec d'autres partis et a émergé comme le parti unique le plus important à l'assemblée.
Toutefois, des dissensions au sein du parti sont devenues apparentes durant le deuxième mandat, lorsque Sardar Abdul Qayyum Khan était premier ministre et Sardar Sikandar Hayat Khan, président. Les dissensions entre les deux dirigeants principaux, qui étaient demeurées cachées ont éclaté au grand jour entre 1991 et 1996. La lutte intestine entre ces deux dirigeants a pris une telle proportion que le Parti du peuple, avec l'appui inconditionnel moral et financier du gouvernement fédéral de l'époque dirigé par Benazir Bhutto, a réussi à obtenir une majorité écrasante lors des élections de juin 1996 (ibid.).

L'AJKMC a été recomposée en mai 2001 par suite d'encouragements prodigués à Sardar Qayyum et à Sardar Sikandar par des membres des deux factions (ibid. 24 août 2001; ibid. s.d.).

En janvier 2003, The Nation faisait valoir que l'AJKMC était le parti au pouvoir dans l'Azad-Cachemire (7 janv. 2003). L'Azad-Cachemire fait partie du Cachemire pakistanais, tandis que le reste du Cachemire est [traduction] « sous occupation militaire indienne » (CALTECH 10 nov. 1997).

The Europa World Year Book 2002 mentionne que le président de l'AJKMC est Sardar Sikandar Hyat Khan (2002, 3107); cependant, diverses sources ont signalé qu'il est le premier ministre de l'Azad-Cachemire (Dawn 24 août 2001; ibid. 26 juill. 2001; R.-U. avr. 2003, paragr. 6.200; Radio Pakistan

1er août 2001). Selon certaines sources, Sardar Sikandar Hayat Khan remplit les deux fonctions (Pakistan 7 juin 2003; The News 25 juill. 2001).