Current situation of Hutus in areas controlled by rebels or by Kabila's regime; systematic search for Congolese and Rwandan Hutus in Kisangani by rebels seeking to kill them [RDC34501.FE]

Aucune information récente publiée sur la situation des membres de l'ethnie hutu dans les zones controlées par le gouvernement de Kabila et leur traitement par les rebelles, notamment à propos de fouilles systématiques à Kisangani en vue de les tuer, n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour la réponse à cette demande d'information.

Il est à signaler toutefois qu'à son retour de la République démocratique du Congo (RDC), après un séjour de 10 jours, le représentant de Human Rights Watch (HRW), responsable de la RDC a déclaré ce qui suit au cours d'un entretien téléphonique le 8 juin 2000.

Compte tenu de l'appui de la milice hutu interahamwe et des anciennes Forces armées rwandaises (ex-FAR) au régime de Kabila, ce sont plutôt les membres de l'ethnie tutsi, considérés comme investigateurs de la rébellion, qui ont des problèmes dans les territoires sous contrôle gouvernemental, et non les membres de l'ethnie hutu, perçus comme alliés du régime Kabila.

Par contre, dans les zones contrôlées par la faction rebelle du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD-Goma) et leurs alliés (les militaires rwandais à dominance tutsi), les membres de l'ethnie hutu (Rwandais ou Congolais) sont, parfois sans distinction, assimilés aux membres de la milice hutu interahamwe ou à ses partisans et donc souvent « persécutés pour leur supposée alliance avec cette milice ».

En effet, Selon HRW, le restant de la milice hutu rwandaise qui a commis le génocide en 1994, a été rejoint dans leur lutte contre le gouvernement rwandais actuel, par d'autres groupes composés de Hutus congolais et rwandais (HRW 20 mai 2000).

Dans un récent document intitulé Background Paper on Refugees and Asylum Seekers from Democratique Republic of the Congo publié en mai 2000, le Haut Commissariat des Nation Unies pour les réfugiée (HCR) signale que, depuis la reprise des hostilités en août 1998, les groupes armées hutus ont bénéficié de l'appui du gouvernement de Kabila (mai 2000, 12). Les Hutus congolais ont, selon le même document, accru le recrutement au sein des réfugiés hutus en provenance du Rwanda et des autres pays limitrophes, au su et avec le consentement du régime de Kabila, qui voit d'un bon œil, leur appui contre les rebelles du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) dominé par les Tutsis et par le gouvernement rwandais (ibid., 24).

Aucune information actuelle sur une fouille systématique effectuée dans la ville de Kisangani par les rebelles à la recherche des Hutus congolais et rwandais en vue de les tuer n'a pu être trouvée dans les sources consultées par la Direction des recherches.

Veuillez voir également RDC33892. Du 7 mars 2000, consultable dans tous les Centres de documentation régionaux.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste d'autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Genève. Mai 2000.

Background Paper on Refugees and Asylum Seekers from Democratique Republic of the Congo.

Human Rights Watvh (HRW). 8 juin 2000. Entretien téléphonique avec le représentant, responsable de la République démocratique du Congo (RDC).

_____. Mai 2000. Democratic Republic of Congo: Eastern Congo Ravage: Killing Civilians and Silencing Protest.http://www.hrw.org/reports/2000/drc/Drc005.htm [Date de consultation : 9 juin 2000].

Autres sources consultées


Africa Confidential janvier-avril 2000.

L'Autre Afrique août 1998-janvier 2000.

Dossier de pays du Centre des recherches : RDC.

Info-Congo/Kinshasa janvier-avril 2000.

Jeune Afrique janvier-juin 2000.

Keesing's Record of World Events janvier-mars 2000.

LEXIS/NEXIS.

Le nouvel Afrique-Asie août janvier-avril 2000.

World News Connection (WNC).

Sites Internet, y compris :

Amnesty International Online.

ASADHO.

Congo2000.

Congonline.

FIDH.

Héritiers de la Justice.

Human Rights Watch Online.

International Crisis Group (ICG).

Missionary Service News Agency (MISNA).

Panafrican News Agency (PANAM).

ReliefWeb.

La Voix des sans voix (VSV)