Pakistan: Arranged marriages between Sunnis and Shias, including whether families are aware of the religions of both families before they agree to the arrangement, particularly in the city of Mirpur, Azad Jammu and Kashmir [PAK103957.E]

Pakistan : information sur les mariages arrangés entre musulmans sunnites et chiites, y compris information indiquant si les familles connaissent leurs croyances respectives avant de consentir au mariage, en particulier dans la ville de Mirpur, dans l’Azad Cachemire

Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches le 23 décembre 2011, un professeur d’études internationales à l’Université de l’Oregon spécialiste des droits des femmes et de l’islam au Pakistan a fourni les renseignements qui figurent dans le présent paragraphe à propos des mariages arrangés entre musulmans sunnites et chiites. Les mariages arrangés entre musulmans sunnites et chiites ne sont [traduction] « pas rares », bien qu’ils soient beaucoup moins fréquents chez les Pachtounes [aussi appelé Pathans], chez les ismaéliens, ainsi que dans les communautés chiites bohras et memons. Il y a de [traduction] « [t]rès légères » différences entre les cérémonies de mariage traditionnelles des musulmans sunnites et celles du groupe principal des musulmans chiites, les « "duodécimains" »; toutefois, au sein de la société contemporaine, les traditions sont « largement négociables » et les différences, « assez négligeables ». Le professeur a affirmé qu’il peut y avoir une grande divergence par rapport au niveau de connaissance que chaque famille a de l’autre avant le consentement au mariage. Même si chaque famille devrait en théorie très bien connaître l’autre, ce n’est souvent pas le cas et il arrive même que la famille de la mariée ait [traduction] « à peine rencontré » le futur époux avant le mariage.

Contrairement à ce qu’a déclaré le professeur, un représentant de Shirkat Gah, une organisation de défense des droits des Pakistanaises qui encourage le développement socioéconomique des femmes (Shirkat Gah s.d.), a expliqué, dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, que les mariages entre musulmans sunnites et chiites étaient [traduction] « très rares » (24 janv. 2012). Il a ajouté qu’il est normal que deux familles qui arrangent un mariage connaissent leurs croyances respectives, en particulier si elles vivent dans la même communauté (29 janv. 2012).

Parmi les sources qu’elle a consultées, la Direction des recherches n’a pas trouvé d’information sur les mariages arrangés à Mirpur, dans l’Azad Cachemire.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.
Références

Professeur d’études internationales, University of Oregon. 23 décembre 2011. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Shirkat Gah. 29 janvier 2012. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le gestionnaire, Advocacy Unit.

_____. 24 janvier 2012. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par le gestionnaire, Advocacy Unit.

_____. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 14 nov. 2011]
Autres sources consultées

Sources orales : Des professeurs de la Quaid-i-Azam University, de la University Islam Sultan Sharif Ali et de la Boston University, ainsi que des représentants du Azad Jammu and Kashmir Community Development Program et de la Mirpur University of Science and Technology n’ont pas pu fournir d’information. Des représentants de la Human Rights Commission of Pakistan et du Kashmiri-Canadian Council n’ont pas pu fournir d’information dans les délais voulus. Les tentatives faites pour joindre des professeurs à l’Université McGill, à la University of Toronto, à la Carleton University et à la University of Azad Jammu and Kashmir; un journaliste du Pakistan spécialisé dans les droits de la personne; le Council of Islamic Ideology au Pakistan et le Canada-Pakistan Association of Niagara Region ont été infructueuses.

Sites Internet, y compris : Association pour les droits de la femme et le développement; BBC; Dawn.com; États-Unis — Department of State, Library of Congress; European Country of Origin Information Network; Factiva; Femmes sous lois musulmanes; The Guardian; HilalPlaza.com; Hot Peach Pages; Human Rights Watch; Ireland Legal Aid Board; Islam Globe; Islamic Sharia Council; Minority Rights Group International; The Muslim Institute; Muslim Marriage Contract; Nations Unies — Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, Réseaux d’information régionaux intégrés, Haut-Commissariat aux droits de l’homme, RefWorld; Pakistan Observer; Plus News Pakistan; Royaume-Uni — UK Border Agency; SAGE Journals; Shirkat Gah; Social Policy and Development Centre; Social Science Research Network; United States Institute of Peace; University of Oregon; Warwick School of Law; The Washington Post; Women's Islamic Initiative in Spirituality and Equality.