Impact of the 26 December 2004 tsunami on human rights conditions [IND43308.E]

Des travailleurs humanitaires et des membres de la caste indienne des dalits (ou « intouchables ») ont signalé des cas de discrimination contre ladite caste à la suite du tsunami qui a frappé la région côtière du sud de l'Inde le 26 décembre 2004 (Deutsche Presse-Agentur 7 janv. 2005; The Times of India 1er janv. 2005; AFP 7 janv. 2005; ANS 5 janv. 2005; Japan Today 11 janv. 2005).

Selon certaines allégations, des survivants de castes supérieures expulseraient de force les dalits des camps de secours (AFP 7 janv. 2005). On a également allégué que des membres d'autres castes refusaient de laisser entrer des dalits dans les camps de secours (Times of India 1er janv. 2005) et que des représentants du gouvernement refusaient à ces derniers des approvisionnements de secours (ANS 5 janv. 2005; AFP 7 janv. 2005; Deutsche Presse-Agentur 7 janv. 2005). Une femme dalit qui a perdu son mari lors du tsunami a déclaré à l'Agence France-Presse (AFP) que sa famille n'avait pas reçu l'indemnisation de 100 000 roupies promise par le gouvernement (AFP 7 janv. 2005). Selon un représentant dalit, on a demandé aux membres de la caste des dalits d'enterrer des morts sans qu'on leur donne [traduction] « de gants ou de fournitures médicales; [on leur a donné seulement] de l'alcool afin qu'ils oublient l'odeur nauséabonde » (ibid.; voir aussi ANS 5 janv. 2005). Un autre représentant dalit a affirmé que les dalits n'étaient pas comptés parmi les morts dans certaines communautés (ibid.). Selon l'AFP, aucun représentant du gouvernement et aucune aide n'ont été envoyés à Keshvanpalayam, un village rasé par le tsunami où habitaient 83 familles dalits (7 janv. 2005).

Le gouvernement indien a nié ces allégations et a affirmé qu'il fournissait de l'aide à toutes les familles touchées par le tsunami (ibid.; voir aussi Japan Today 11 janv. 2005). Un porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a également nié que le gouvernement faisait preuve de discrimination contre les dalits, mais a reconnu que le problème des relations entre les castes existait avant le désastre et continuait d'exister (AFP 7 janv. 2005).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile.

Références


Agence France-Presse (AFP). 7 janvier 2005. Jay Shankar. « India's Untouchables Forced out of Relief Camps by Higher Caste Fishermen ». (Dialog)

ASSIST News Service (ANS). 5 janvier 2005. Jeremy Reynalds. « India's Lowest Face Additional Discrimination in Tsunami Aftermath ». http://www.assistnews.net/Stories/s05010024.htm [Date de consultation : 12 janv. 2005]

Deutsche Presse-Agentur. 7 janvier 2005. « Low-Caste Tsunami Victims Denied Aid ». http://www.beliefnet.com/story/158/story_15877_1.html [Date de consultation : 12 janv. 2005]

Japan Today. 11 janvier 2005. « India: Rights Group Calls India's Tsunami Relief Efforts "Pathetic" ». (Asia Human Rights in News) http://www.ahrchk.net/ahrc-in-news/mainfile.php/2005ahrcinnews/255 [Date de consultation : 12 janv. 2005]

The Times of India [New Delhi]. 1er janvier 2005. Shankar Raghuraman. « Caste Antagonism in Providing Relief? ». http://timesofindia.indiatimes.com/articleshow/978075.cms [Date de consultation : 12 janv. 2005]