Dedesa and Belaten captive centres; whether Eritreans were held in those centres, if so, treatment of detainees and whether the International Committee of the Red Cross (ICRC) was involved (1988-2001) [ETH42979.E]

Différentes sources parlent de Dedessa (Dedesa) comme d'un camp d'internement (Nations Unies 11 juill. 2003; ibid. 2 déc. 2002; Country Reports 2002 31 mars 2003, sect. 1.d; HRW janv. 2003) situé dans l'ouest de l'Éthiopie (ibid.; Nations Unies 2 déc. 2002).

En parlant des réclamations d'après-guerre de l'Éthiopie et de l'Érythrée, la Commission des réclamations, organisme indépendant qui siège à la Cour permanente d'arbitrage de La Haye, a entre autres mentionné ce qui suit :

[traduction]
L'Éthiopie a été tenue responsable d'avoir soumis des PG [prisonniers de guerre] érythréens à de « l'endoctrinement forcé » entre juillet 1998 et novembre 2002 dans les camps de Bilate, de Mai Chew, de Mai Kenetal et de Dedessa, et d'avoir retardé le rapatriement de 1 287 Érythréens en 2002 pendant « plus longtemps que ce qu'il était raisonnablement nécessaire » (Nations Unies 11 juill. 2003).

Dans son rapport du 18 décembre 2000, le Comité de solidarité pour les prisonniers politiques éthiopiens (Solidarity Committee for Ethiopian Political Prisoners - SOCEPP), [traduction] « organisation humanitaire apolitique sans but lucratif créée [...] pour faire connaître le sort des prisonniers politiques éthiopiens » (SOCEPP sept. 1996), a affirmé que les conditions auxquelles sont soumis les soldats érythréens capturés dans la prison de Dedessa étaient [traduction] « terribles et [laissaient] beaucoup à désirer ».

Selon les Country Reports 2002,

[traduction]
[l]e dernier groupe d'environ 200 prisonniers civils d'origine érythréenne qui étaient détenus dans le camp d'internement de Dedessa ont été rapatriés en Érythrée sous les auspices du CICR [Comité international de la Croix-Rouge] et ce camp a été fermé. Pendant l'année, le gouvernement a transféré 219 déserteurs érythréens, qui avaient également été menés au centre de détention de Dedessa, dans un camp de réfugiés dans le nord de l'Éthiopie (31 mars 2003).

Des sources ont mentionné que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a eu accès aux établissements de détention et qu'il a également participé au rapatriement des prisonniers de guerre érythréens qui ont été détenus dans divers centres de détention d'Éthiopie, notamment dans le camp principal, à Dedessa (Country Reports 2002 31 mars 2003, sect. 4; BBC 26 nov. 2002; Walta Information Centre 3 nov. 2001; Radio Éthiopie 16 janv. 2001).

Aucune mention d'un centre de détention appelé « Belaten » n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Toutefois, des sources ont effectivement mentionné l'existence d'un camp d'internement appelé « Bilate » (Nations Unies 11 juill. 2003; HRW janv. 2003; The Daily Monitor 8 mai 1999; Nations Unies 7 mai 1999). Selon un rapport de janvier 2003 de Human Rights Watch (HRW), le camp Bilate était [traduction] « un centre d'entraînement abandonné situé dans une région hautement impaludée du sud de l'Éthiopie ». En décrivant les conditions qui existaient dans le camp de Bilate, le même rapport a fait état du [traduction] « manque chronique [de] médicaments et d'autres fournitures », de la piètre qualité de la nourriture et d'une maladie gastro-intestinale [traduction] « incontrôlée » (janv. 2003). Le rapport de janvier 2003 de HRW a ajouté que les détenus érythréens y étaient mal traités et battus. Le rapport de HRW a également fait mention d'un transfert qui a eu lieu le 14 février 1999, où les autorités éthiopiennes ont remis huit étudiants érythréens, qui étaient détenus dans le camp de Bilate, au CICR pour leur renvoi d'Éthiopie (HRW janv. 2003). Un article du 8 mai 1999 du Daily Monitor a mentionné que le CICR visitait régulièrement les prisonniers de guerre et les civils érythréens détenus au camp de Bilate.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


BBC. 26 novembre 2002. « Ethiopia Releases Eritrean PoWs ». http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/africa/2514399.stm [Date de consultation : 15 sept. 2004]

Country Reports on Human Rights Practices for 2002. 31 mars 2003. Département d'État des États-Unis. Washington, D.C. http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2002/18203.htm [Date de consultation : 15 sept. 2004]

The Daily Monitor [Addis Ababa]. 8 mai 1999. « ICRC Visits 300 Eritrean POW's ». (Allafrica.com). http://allafrica.com/stories/199905080009.html [Date de consultation : 14 sept. 2004]

Human Rights Watch (HRW). Janvier 2003. Vol. 15, no 3. Eritrea & Ethiopia: The Horn of Africa War: Mass Expulsions and the Nationality Issue (June 1998 - April 2002). http://www.hrw.org/reports/2003/ethioerit0103/ethioerit0103-03.htm [Date de consultation : 14 sept. 2004]

Nations Unies. 11 juillet 2003. Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN). « Eritrea-Ethiopia: Independent Claims Commission Announces First Awards ». http://www.irinnews.org/report.asp?ReportID=35330&SelectRegion=Horn_of_Africa&SelectCountry=ERITREA-ETHIOPIA [Date de consultation : 14 sept. 2004]

_____. 2 décembre 2002. Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN). « Eritrea: Some 1,225 POWS Return Home, 40 Reportedly Opted to Remain in Ethiopia ». (BBC International Reports/Dialog)

_____. 7 mai 1999. Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN). « Ethiopia: Ethiopia: Red Cross Visits New Eritrean POWs ». http://www.irinnews.org/report.asp?ReportID=14533&SelectRegion=Horn_of_Africa&SelectCountry=ETHIOPIA [Date de consultation : 14 sept. 2004]

Radio Ethiopia [Addis Ababa, en anglais]. 16 janvier 2001. « Ethiopian Release 254 POWs ». (BBC International Reports/Dialog).

Solidarity Committee for Ethiopian Political Prisoners (SOCEPP). 18 décembre 2000. « Inhumane Conditions on Detention Reported ». http://www.socepp.de/December-18.htm [Date de consultation : 2 sept. 2004]

_____. Septembre 1996. « About SOCEPP ». http://www.socepp.de/aboutsocepp.html [Date de consultation : 14 sept. 2004]

Walta Information Centre [Addis Ababa, en anglais]. 3 novembre 2001. « Ethiopia: Released 23 Eritrean POWs Leave for Home ». (BBC International Reports/Dialog)

Autres sources consultées


Publications : Africa Confidential, dossier de pays du centre des ressources, Indian Ocean Newsletter, Jeune Afrique/L'Intelligent, Keesing's Record of World Events.

Sites Internet, y compris : AllAfrica, Amnesty International, BBC Afrique, Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ecoi.net, HRW, ReliefWeb.