Petitions against the demolitions in the Kaporo district of Conakry; riots on 3 February 1998; current reprisals against rioters and petitioners [GIN33115.FE]

Aucune information sur des affrontements qui auraient eu lieu dans le quartier de Kaporo le 3 février 1998 entre la police et des opposants aux projets de démolition de bâtiments n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour la réponse à cette demande d'information.

Toutefois, plusieurs articles font état d'affrontements impliquant des opposants aux projets de rénovation qui auraient eu lieu le 23 mars 1998 dans ce même quartier. Ainsi, une dépêche d'AFP du 30 mars 1998 signale que 9 personnes auraient été tuées et 40 autres grièvement blessées au cours de ces affrontements. Selon le même article, la violence a éclaté à la suite du refus de milliers de personnes d'abandonner leurs logis pour laisser la place à la construction de rues et d'un complexe d'édifices gouvernementaux. Une dépêche de l'AFP du 13 avril 1999 reprend un communiqué de l'Organisation guinéenne des droits de l'homme (OGDH) publié en avril 1998 qui dénonce la brutalité des policiers : ces derniers auraient battu à mort plusieurs personnes.

Une dépêche AFP datée du 9 juin 1998 signale qu'une soixantaine de personnes avaient été arrêtées après les affrontements du 23 mars 1998. La dépêche précise que, à la suite de ces événements, le leader de l'Union pour la Nouvelle République (UNR), Mamadou Bâ, a été condamné, le 8 juin 1998, à deux mois de prison et que deux députés de son parti ont été condamnés à cinq mois de prison et à 1000 $ US d'amende. En outre, l'imam de la mosquée de Kaporo et deux de ses muezzins ont été condamnés à deux ans de prison et à une amende de 200 $ US chacun (ibid.). La dépêche ajoute que 24 autres accusés ont été condamnés à une année d'emprisonnement et que 31 adolescents, reconnus non coupables, ont été remis en liberté.

Aucune information sur les représailles actuelles des autorités contre les personnes impliquées dans les manifestations du 23 mars 1999 n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour cette Réponse à la demande d'information.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Agence France Presse (AFP). 9 juin 1998. « Deux mois de prison ferme pour le leader de l'Union pour la Nouvelle République ». (NEXIS)

_____. 13 avril 1999. « "traitements inhumains" contre des citoyens après les affrontements de Kaporo » (NEXIS).

_____. 30 mars 1999. « Opposition Leader Arrested after Bloody Guinea Clashes ». (NEXIS)

Autres sources consultées


Sources électroniques : bases de données de la CISR.

Sources Internet, y compris :

Relief Web. Nations Unies, Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), Réseau d'information régional intégré (IRIN).

World News Connection (WNC).

Une source orale n'a pu être jointe dans les délais requis.