Update to ALB43163.E of 19 November 2004 concerning "Miaionaret E Paques Dhe Pajtimeve Te Shqiperse" (The Peace Missionaries of Albania); whether this is a government-funded organization; to whom does the organization report; founders of this organization; their mission; whether the "missionaries of reconciliation" are volunteers or salaried employees of this organization; whether victims of blood feuds pay any fees to missionaries; whether the cost of a working day for a "missionary" is from 1000 to 1500 leks; whether this organization has taken over the files of the former "Peace Missionaries' Union of Albania" whose Chair/Head was Emin Spahija; whether the Committee of Nationwide Reconciliation is a government-funded organization; when was it founded who is its chairman and to whom he reports (November 2004-February 2005) [ALB43380.E]

Missionnaires de la réconciliation et de la paix d'Albanie

D'après le chef d'une autre organisation de réconciliation en matière de vendetta, soit le Comité de réconciliation nationale (Committee of Nationwide Reconciliation - CNR), dont les bureaux se trouvent à Tirana, l'organisation « Miaionaret E Paques Dhe Pajtimeve Te Shqiperse » (Missionnaires de la réconciliation et de la paix d'Albanie) a été fondée par Mustafë Daija [traduction] « l'année dernière [2004] », après le décès d'Emin Spahija, chef de l'Union des missionnaires de la paix (CNR 9 mars 2005; ibid. 10 mars 2005a).

La même source a indiqué que le président des missionnaires de la réconciliation et de la paix d'Albanie [traduction] « est intéressé [à] reprend[re] les dossiers de feu [...] Emin Spahija » (ibid. 9 mars 2005). Le nom de l'organisation est légèrement différent et, selon CNR, les résidents du nord de l'Albanie considèrent qu'elle n'est pas crédible : [traduction] « les vrais missionnaires ne collaborent pas avec ces associations » (ibid. 10 mars 2005a). Aucune information indiquant à qui rend compte le président des Missionnaires de la réconciliation et de la paix d'Albanie n'a pu être trouvée par la Direction des recherches.

Le directeur de la fondation albanaise pour la résolution des conflits et la réconciliation (Albanian Foundation for Conflict Resolution and Reconciliation of Disputes - AFCR) a déclaré que l'organisation d'Emin Spahija, soit l'Union des missionnaires de la paix d'Albanie, a cessé ses activités après l'assassinat de ce dernier (9 mars 2005). D'après les Country Reports 2004, en août 2004, le chef de la Ligue des missionnaires de la paix, Emin Spahija, a été assassiné dans la ville de Shkodra, et il n'y a eu aucune arrestation relativement à cette affaire (28 févr. 2005).

Le président du CNR a déclaré qu'il « [avait] entendu dire que certains missionnaires recevaient de l'argent lors d'un processus de réconciliation, soit entre 1 000 et 1 500 leks [entre 12,72 $CAN et 19,08 $CAN (Xe.com 10 mars 2005)] par jour » (9 mars 2005). Dans le but de dénoncer cette pratique, le CNR a fait parvenir des lettres à toutes les autres associations qui œuvrent dans le domaine (CNR 9 mars 2005).

Comité de réconciliation nationale (CNR)

Le CNR a été fondé en 1990 pour favoriser le pluralisme politique mais, entre 1998 et 2000, il s'est concentré sur la réconciliation en matière de vendettas (CNR s.d.). Gjin Marku est le président de cette organisation non gouvernementale (ONG) qui possèderait très peu de ressources financières (CRRD 9 mars 2005).

Le président du CNR a fait savoir que son organisation avait débuté ses travaux en 1991 et qu'en 2000 elle comptait des sections enregistrées dans chaque district d'Albanie (10 mars 2005b). Il a ajouté que son organisation était bénévole et ne recevait aucun financement du gouvernement (CNR 10 mars 2005b). Les Country Reports 2003 désignent le CNR comme une ONG (25 févr. 2004). Selon le site Internet du Comité, Gjin Marku rend compte à un conseil d'administration (CNR s.d.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références


Committee of Nationwide Reconciliation (CNR). 9 mars 2005. Communication écrite envoyée par le président.

_____. 10 mars 2005a. Communication écrite envoyée par le président.

_____. 10 mars 2005b. Communication écrite envoyée par le président.

_____. S.d. « Republic of Albania; Committee of Nationwide Reconciliation ». http://www.pajtimi.com/index.php?faqe=rrethneshang [Date de consultation : 7 mars 2005]

Country Reports on Human Rights Practices for 2004. 28 février 2005. « Albania ». Département d'État des États-Unis. Washington, DC. http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2004/41666.htm [Date de consultation : 7 mars 2005]

Country Reports on Human Rights Practices for 2003. 25 février 2004. « Albania ».

Département d'État des États-Unis. Washington, DC. http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2003/27820.htm [Date de consultation : 10 mars 2005]

Albanian Foundation for Conflict Resolution and Reconciliation of Disputes (AFCR). 9 mars 2005. Communication écrite envoyée par le directeur exécutif.

Xe.com. 10 mars 2005. « Universal Currency Converter ». http://www.Xe.com /ucc [Date de consultation : 10 mars 2005]

Autres sources consultées


Sources orales : Le Comité Helsinki albanais, le groupe albanais de défense des droits de la personne et une source universitaire n'ont pas répondu à une demande d'information dans les délais prescrits pour cette réponse.

Sites Internet, y compris : Albanews, Albanian Helsinki Committee, Albanian Human Rights Group, Amnesty International (AI), Balkan Human Rights Network, The Balkan Human Rights Webpage, Country Reports 2003, European Forum for Victim-Offender Mediation and Restorative Justice, Freedom House, MJAFT!, Mondo Times, WNC.