Arranged marriages within the Ijaw community in Port Harcourt including prevalence, age at which Ijaw girls/women are given into marriage, and state protection available to Ijaw girls/women unwilling to marry (1996 - March 2000) [NGA34208.E]

Les sources que la Direction des recherches a consultées n'ont fourni aucun renseignement sur les mariages arrangés chez les Ijaws ou à Port Harcourt.

Toutefois, plusieurs rapports ont été rédigés par des organismes qui demandent à la société et aux autorités nigérianes de prendre les mesures qui s'imposent pour faire cesser les mariages précoces ou arrangés au Nigeria (Guardian 25 déc. 1999; Post Express 12 avr. 2000; ibid. 25 oct. 1999; ibid. 20 sept. 1999).

Les Country Reports 1999 signalent que

[traduction]
le gouvernement a rarement critiqué la maltraitance et le délaissement des enfants, et il n'a fait que peu d'efforts pour faire cesser les coutumes dangereuses pour les enfants telles que la vente de jeunes filles en mariage. Selon des rapports fiables, des familles pauvres vendent ainsi leurs filles pour arrondir leur revenu. Les jeunes filles sont souvent forcées à se marier dès qu'elles ont atteint la puberté, peu importe leur âge, afin d'éviter « l'indécence » liée aux rapports sexuels prénuptiaux (25 févr. 2000, section 5).

Une jeune fille de 18 ans, de l'État de Katsina, s'est suicidée par le feu en avril 2000; elle et son mari avaient demandé à son père de sanctionner leur séparation [traduction] « deux mois après son mariage forcé », mais le père avait refusé d'accorder sa permission (AFP 5 avr. 2000). L'AFP a indiqué que [traduction] « les mariages arrangés sont répandus au Nigéria et que les jeunes femmes sont régulièrement forcées d'épouser l'homme que leurs parents ont choisi » (ibid.).

On retrouve dans deux rapports du Post Express les propos de représentants des femmes et du gouvernement des États d'Enugu et de Cross River qui ont affirmé que les mariages précoces étaient plus répandus dans les États du Nord (20 oct. 1999; ibid. 5 déc. 1999). Toutefois, selon un article publié dans le Post Express du 9 mai 1999, l'administrateur de l'État de Zamfara a déclaré que le nombre de filles touchées par les mariages précoces avait diminué. En outre, un article publié dans le Guardian du 18 octobre 1999 signale qu'à une rencontre à Kaduna, [traduction] « les femmes des 19 gouverneurs des États du Nord ont pris la résolution, au cours de la fin de semaine, de mettre fin au travail des enfants ainsi qu'aux mariages des adolescentes et de résoudre d'autres problèmes sociaux qui ont retardé les progrès de certains États du Nord ». À un atelier tenu à Kaduna en janvier 2000 et organisé par la Ligue des femmes démocrates (League of Democratic Women - LEADS), des représentants d'organisations féminines des 19 États du Nord [traduction] « ont réclamé la création d'une commission sur l'égalité des sexes en vue de l'abolition de toutes les lois et pratiques discriminatoires, [et notamment] des mariages précoces et forcés » (Guardian 22 janv. 2000). Les représentants soutenaient que [traduction] « la Constitution de 1999 ne privilégiait pas l'égalité des citoyens » (ibid.).

Voici quelques mesures prises par les autorités gouvernementales et autres pour mettre fin aux mariages précoces. En mars 2000, on a signalé que l'Assemblée législative de l'État de Cross River élaborait une loi [traduction] « interdisant, dans cet État, les mariages précoces des filles » (Post Express 30 mars 2000). Le président de l'Assemblée a demandé aux organisations féminines de formuler des recommandations relativement au projet de loi, et [traduction] « a accusé les parents de forcer leurs filles à se marier, parfois avec un homme qu'elles n'aiment pas. Le projet de loi fixerait l'âge minimum auquel les filles pourraient se marier » (ibid.).

En décembre 1999, le gouvernement de l'État d'Enugu [traduction] « a demandé aux leaders religieux ainsi qu'aux organisations non gouvernementales et bénévoles d'appuyer la campagne contre les pratiques traditionnelles qui sont préjudiciables aux femmes », dont les mariages précoces (Post Express 5 déc. 1999).

Selon un article publié dans le Post Express du 27 août 1999,

[traduction]
la campagne contre les mariages d'enfants bénéficie d'un nouvel atout. En effet, les gouvernements sont de plus en plus sollicités, à tous les niveaux, pour élaborer une loi qui interdirait aux parents de donner leurs adolescentes en mariage à des prétendants. On s'attend à ce que la loi oblige les parents à attendre que leurs filles atteignent non seulement un certain âge mais aussi un niveau de scolarité acceptable avant de se marier.
L'essence de la loi, selon Bene Madunagu, militante féministe [et chargée de cours à l'Université de Calabar], consiste à garantir que les filles bénéficieront des possibilités équitables en matière d'études, qu'elles connaîtront bien leurs droits et qu'elles seront libres de choisir leur époux, contrairement à la pratique actuelle selon laquelle les pères allègent leur fardeau familial par les mariages forcés.

Selon un rapport publié dans le Post Express du 30 juin 1998, [traduction] « dans le district d'Ezambgo (État d'Ebonyi), tout membre du clergé de l'église Assemblies of God sera suspendu s'il unit par le mariage une adolescente âgée de 15 ans ou moins et un homme ». C'est le dirigeant de l'église qui a [traduction] « annoncé [cette politique] à un atelier de sensibilisation aux dangers des mariages précoces et forcés des filles. [...] L'ecclésiastique a affirmé que les églises pourraient constituer le moyen le plus efficace pour combattre les mariages précoces et forcés, qu'il a qualifié d'odieux » (ibid.). La présidente de l'Association des femmes d'Abakaliki [traduction] « a promis d'accorder une attention particulière aux églises en ce qui touche sa campagne contre les mariages précoces et forcés. Elle a également affirmé que les autorités traditionnelles et les autres guides d'opinion seraient sensibilisés aux désavantages liés au mariage de jeunes filles âgées de moins de 18 ans » (ibid.).

En janvier 1998, [traduction] « la femme de l'administrateur de l'État d'Osun, présidente du Programme de soutien familial (Family Support Programme - FSP), a demandé aux Nigérianes [traduction] « de faire la guerre aux mariages et aux grossesses précoces » (Post Express 15 janv. 1998).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié.

Références


Agence France Presse (AFP). 5 avril 2000. « Nigerian Girl Burns Herself to Death to Protest Imposed Marriage ». (NEXIS)

Country Reports on Human Rights Practices for 1999. 25 février 2000. Département d'État des États-Unis. Washington, DC. http://www.state.gov/www/global/human_rights/1999_hrp_report/nigeria.html [Date de consultation : 19 avr. 2000]

The Guardian [Lagos]. 22 janvier 2000. « Constitution Not Gender Sensitive, Say Women Activists ». http://nigerianews.net [Date de consultation : 19 avr. 2000]

_____. 25 décembre 1999. « NGO Propagates Rights of the Child ». http://nigerianews.net> [Date de consultation : 19 avr. 2000]

_____. 18 octobre 1999. « Northern Governors' Wives Vow to End Child Labour ». http://nigerianews.net [Date de consultation : 19 avr. 2000]

Post Express [Lagos]. 12 avril 2000. Ngozi Nwachukwu. « Women Urged to Combat Early Marriage ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 30 mars 2000. Jude Okwe. « Cross River Assembly Moves to Prohibit Early Marriages ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 5 décembre 1999. Dons Eze. « Enugu Calls for Scrapping of Harmful Norms Against Women ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 25 octobre 1999. « LCWAN Cautions on Early Marriage ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 20 octobre 1999. Jude Okwe. « NAWOJ to Focus on Gender Issues ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 20 septembre 1999.Stephen Oboh. « Human Rights Group Makes case for Women ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 27 août 1999. Jude Okwe. « Govt Urged to Enact Laws Against Teenage Marriage ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 9 mai 1999. Doye Dappa. « First Lady Calls for Elimination of Discrimination Against Women ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 30 juin 1998. « Pastors Risk Suspension Over Underaged Girls' Weddings ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

_____. 15 janvier 1998. Gbenga Faturoti. « Women Urged to Resist Early Marriages ». www.postexpresswired.com [Date de consultation : 18 avr. 2000]

Autres sources consultées


Bases de données de la CISR

Direction des recherches. Revue de presse indexée (RPI) [Ottawa]. Hebdomadaire.. Juillet 1999 - avril 2000.

Direction des recherches. Centre de ressources. Dossier de pays : Nigeriae. Septembre 1997 - avril 2000.

LEXIS-NEXIS

REFMONDE

West Africa [Londre]. Décembre 1999 - mars 2000.

Win News [Lexington, Mass.]. Automne 1995 - automne 1997.

World News Connection (WNC)

Des tentatives infructueuses ont été faites pour joindre quatre sources non documentaires

Sites Internet, y compris :

The Center for Reproductive Law and Policy (CRLP)